Azadi

Culture Concerts - Opéras - Soirées Spectacles - Cirques Concert Performance artistique

Samedi 19 février 2022 à 19h.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Auditorium © Spassky Fischer - Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem

Azadi

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Quand ?
Le 19 Fév 2022

Samedi 19 février 2022 à 19h.

Combien ?
Tarifs
  • Plein tarif : 12 €, Tarif réduit : 9 €.
Où ?
Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
  • Adresse : 7 Promenade Robert Laffont - 13002 Marseille
  • Voir la carte

Espace des possibles

Autobiographie sonore de la virtuose du setâr Shadi Fathi, Azadi est né du coup de foudre de cette musicienne iranienne pour le Salento, la région la plus orientale de la péninsule italienne. Dans ce recoin des Pouilles âpre mais baigné par les eaux de la Méditerranée, une poignée d’anciens parle encore une langue séculaire, le griko, mélange de grec et de dialecte salentino. Dans cet idiome difficilement sauvegardé, Shadi Fathi voit l’écho de sa résilience, de sa survie à la guerre et de son propre destin.

L’idée de cette création lui vient lors d’un concert dans le Salento, lorsqu’elle entend le guitariste et électro-acousticien italien Valerio Daniele effectuer ses réglages. Immédiatement familière, l’ambiance sonore de la performance expérimentale la renvoie à son enfance à Téhéran, lorsque déferlaient sur la ville les bombes irakiennes auxquelles elle n’avait à opposer que le frêle bruissement de son setâr. « Comme une évidence, raconte-t-elle, j’ai conçu le projet que serait Azadi : un entremêlement de musique classique persane, d’électronique, de chant et poésie en griko, dans un éloge de la survie. »

Ce soir, pour cette création, quatre artistes se partagent la scène : Shadi Fathi, au setâr (luth) et au daf (percussion), Valerio Daniele (guitare électrique baryton et musique électronique), Ninfa Giannuzzi (chant en griko) et l’aquarelliste Egidio Marullo, qui colorise le concert en direct de ses abstractions peintes.

Dans ce spectacle où l’eau symbolise la vie, les mélodies graciles du setâr se mêlent à la guerre et l’effroi des conflits se convertit en fête de joie. Cet « espace de possibles » ouvre des horizons de création, de vie et de survie où la soliste déclame sa propre utopie, fidèle à la maxime qui guide son cheminement intime : l’art sauve la vie. Un authentique manifeste pour Azadi, qui, en persan, signifie « liberté́ ».

Performance
Shadi Fathi : setâr, daf, direction artistique
Valerio Daniele : guitare baryton électrique, électronique, arrangements, direction musicale
Ninfa Giannuzzi : chant en langue griko, ukulélé
Egidio Marullo : création visuelle, aquarelle

Une création de la Compagnie Persiana. En coproduction avec le pôle des musiques du monde de la Cité de la musique de Marseille et le Mucem avec le soutien du ministère de la Culture – DRAC PACA dans le cadre du Plan de relance, et la Région PACA.

Publié par : Ville de Marseille