Bofill x Civera

Culture Expositions - Rétrospectives Arts plastiques / graphiques Exposition

Du 21/12/2022 au 10/02/2023, tous les mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 10h30 à 17h30.

Unité d'Habitation Le Corbusier (Cité radieuse)
Gregori Civera - Barri Gaudi - Reus 2018

Bofill x Civera

Unité d'Habitation Le Corbusier (Cité radieuse)
Quand ?
Du 21 Déc 2022 au 10 Fév 2023

Du 21/12/2022 au 10/02/2023, tous les mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 10h30 à 17h30.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Unité d'Habitation Le Corbusier (Cité radieuse)
  • Adresse : 280 Boulevard Michelet - 13008 Marseille
  • Y aller

Gregori Civera photographie depuis plus de douze ans l’œuvre de Ricardo Bofill, Taller de Arquitectura (RBTA), fondé en 1963. Ce faisant, il est devenu un membre à part entière de La Fabrica, cette communauté pluridisciplinaire unique créée autour de Ricardo Bofill et sise depuis 1975 dans une cimenterie re-imaginée en phalanstère où se sont côtoyés architectes, urbanistes, designers, sociologues et philosophes pour réinventer l’habitat sur les vestiges des utopies modernistes.

« En 2009, suite à un portrait de la famille Bofill réalisé sur demande, Pablo Bofill m’a confié ce qui constitue jusqu’à ce jour la plus importante commande de ma carrière : photographier toute l’œuvre construite par Ricardo Bofill Taller de Arquitectura au fil d’une trajectoire de près de six décennies (…). Le projet, consistant à soumettre à un seul et même regard une œuvre pléthorique, me semblait pratiquement impossible à mener à bien. Il devait se révéler au fil des années une aventure incroyable, me donnant l’opportunité d’appréhender l’œuvre édifiée par Ricardo Bofill et son équipe pluridisciplinaire de Reus à Chicago, et de Tokyo à Beyrouth ».

A la fois sujette à mille controverses et objet de vénération, l’œuvre de Bofill ne pouvait se donner intégralement à voir qu’à l’objectif sans artifice de Gregori Civera. Un regard intègre, refusant l’interprétation et le jeu pour mieux restituer l’objet construit et son environnement. Les œuvres ici réunies, avec l’aimable autorisation de Pablo Bofill, déclinent la grammaire de formes élaborée par RBTA, son rapport à l’environnement, des habitats traditionnels méditerranéens à la vie post-moderne.

En quittant les alvéoles de béton de la Fabrica pour les murs de l’Unité de la Cité Radieuse, les photographies de Gregori Civera établissent d’emblée un dialogue entre une œuvre et son contre-modèle. Assumant la rupture avec les idéaux de Le Corbusier, opposant une architecture organique au rationalisme des «unités de grandeur conforme», Ricardo Bofill exprimait le sentiment d’une époque confrontée aux promesses non tenues de la modernité « radieuse ».

Toutefois, dans les espaces habités et idéalement dimensionnés de l’Unité d’Habitation de Marseille, baignée par la lumière de la Méditerranée, l’œuvre protéiforme de Ricardo Bofill se donne à voir sans le filtre de ces oppositions théoriques. Là, dans une troisième rue imaginée en lieu de civilité méditerranéen, entre béton et céramique, les voies des deux architectes n’ont jamais semblé moins éloignées.

Publié par : Ville de Marseille