DR

Chants populaires de Méditerranée – Cie Rassegna

L'Eolienne
Quand ?
Le 23 févr. 2019
  • Samedi - 20h30

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 8,00 €
  • Prix Min : 8,00 € / Prix Max : 13,00 €

Tarifs : 8 EUR / 13 EURAdhésion annuelle obligatoire de 2 EUR

Où ?
L'Eolienne

Polyphonies transfrontalières des Alpes de Méditerranée

Le Corou de Berra naît en 1986, sous la direction artistique et musicale de Michel Bianco. Au début, c’est un grand choeur populaire mixte d’une vingtaine de personnes revisitant les chants traditionnels des Alpes du sud. Beaucoup de convivialité, de spontanéité. Au fil du temps, le groupe mute, pour devenir un quartet.

Après 30 ans de carrière, le Corou nous confirme que son répertoire est en constante évolution, avec la sortie très attendue de leur 15ème album  » Cantà ‘me li mans « . Littéralement,  » Chanter avec les main  » : une manière de chanter des gens du Sud, qui joignent volontiers le geste à la parole, à leurs émotions, au sens. Et au choeur.

Croisant le chant traditionnel de sa région à toutes sortes d’influences (classique, jazz, chanson ou contemporaine), l’ensemble n’a de cesse de se réinventer, pour créer et jeter des passerelles vers d’autres genres musicaux. Ce nouvel opus, très orienté sur la création, avec de nombreux invités, est le reflet de récentes rencontres et de nouvelles impulsions. Une musique jamais figée, exigeante, pour un puzzle musical qui fonctionne à merveille.

 » Le Corou de Berra, polyphonies des Alpes de Méditerranée, est un bijou vocal comme il en existe peu, qui lance des ponts entre Provence, Piémont, Ligurie et Pays niçois et témoigne d’une identité profonde, remarquable. Créations et collectage fournissent au Corou de Berra un répertoire dont la profondeur est palpable, autant que la magie qu’il dégage  » – Michel Kemper, Chorus.

 » Les mélodies des voix du Corou de Berra s’élèvent et s’entremêlent (…) pour le plus grand plaisir d’un auditoire venu en nombre. Avec ce concert a cappella, Corou de Berra revient aux origines de la polyphonie et signe un moment de musicalité émouvant et authentique.  » – Elizabeth Choleva, Nice Matin.

Publié par : Ville de Marseille