Chiloo

Culture Concerts - Opéras - Soirées Rap, Rnb, Soul Concert

Vendredi 26 novembre 2021 à 20h.

Le Moulin
Chiloo - Le Moulin

Chiloo

Le Moulin
Quand ?
Le 26 Nov 2021

Vendredi 26 novembre 2021 à 20h.

Combien ?
Tarifs
  • Plein tarif : de 16,99 à 18 €.
Où ?
Le Moulin

« Écrire, c’est le seul truc que je fais à peu près correctement, et ça me fait du bien », confie-t-il. Originaire de Paris, le jeune homme grandit au rythme des albums de Charles Aznavour, Jacques Brel et Martin Rappeneau, que ses parents passent en boucle à la maison. Très tôt attiré par la création musicale, il intègre dès l’âge de 6 ans le conservatoire, où il apprend le solfège, la danse classique et le piano. « Mais bon… je n’étais pas super bon au piano, rembobine-t-il dans un rire. Du coup on m’a envoyé dans la filière vocale, que j’ai adorée ! » Son amour pour le rap naît quelques années plus tard, au collège, lorsqu’il découvre les textes de Booba, Nekfeu, la Sexion d’Assaut. Inspiré par ces grandes figures de la scène française, le garçon commence à écrire ses premiers textes au lycée, couchant sur papier ses états d’âme les plus enfouis. “Et puis à un moment, j’ai eu envie que ces textes soient entendus, poursuit-il. Je me suis dit que, peut-être, ils feraient du bien à d’autres que moi. » Alo rs, fin 2018, Chiloo se met à partager des freestyles sur son compte Instagram. Ces derniers attirent très vite l’attention, et le propulse sous les projecteurs de comptes influents, dont il remporte plusieurs fois le concours. 100 000 abonnés plus tard, et désormais entouré d’une équipe composée du directeur artistique Pierre Enderlen (PihPoh), des compositeurs Arnaud Krivaneck et Pierre Michelet et du producteur Sélim Bousbaine , Chiloo sort début 2020 son premier single « Promesses à tenir », qui cumule à ce jour plus d’ 1 million d’écoutes sur Spotify. Avec lui, il pose les bases de son ADN musical : un rap brut, introspectif, marqué par une forte dose de spleen, qui nous immerge au cœur de son vécu parfois torturé . « J’écris toujours sur des choses que j’ai expérimentées ou ressenties », commente-t- il. Ce qui l’inspire aussi, ce sont ces faits d’actualité qui le révoltent. Sur « L au pluriel », son second single paru à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le rappeur dénonce avec puissance les féminicides, exposant le caractère engagé de ses écrits. Fort de ces premières sorties, saluées par des médias et rapidement suivies des titres « W.D » et « Dessein », le Parisien dévoile aujourd’hui son premier EP : Promesses à tenir. Cinq morceaux via lesquels il exorcise ses colères (« Bipolaire »), ses déceptions amoureuses (« Dessein »), ses craintes (« Vice »), et qui lui permettent d’opérer une profonde catharsis. “Écrire m’aide à me libérer du poids de certaines douleurs, comme d’autres le feraient en dansant, en peignant, en tapant… », explique-t-il. Entre rap et chant, trap et inspirations bossa nova, Promesses à tenir expose également toute la richesse mélodique de Chiloo. Si son univers se veut majoritairement sombre et mélancolique (« T’aimes quand mon rap est mélancolique », dit-il d’ailleurs sur « Bipolaire »), le prometteur artiste nous entraîne aussi, à l’aide d’un titre comme « Laissez passer », dans des atmosphères beaucoup plus enjouées et solaires – signifiant ainsi, à l’aide de son flow incisif, que la lumière finit toujours par surgir au bout du tunnel. “Le but de ma musique, c’est d’extérioriser mes peines mais aussi de faire savoir aux gens qu’on a tous des problèmes, conclut-il. Que je suis comme eux, qu’ils ne sont pas seuls, et que tout ira mieux bientôt. »

[Club]

Publié par : Ville de Marseille