Cités face aux bouleversements climatiques et aux impasses politiques ? – 2e table ronde

Culture Conférences - Débats Histoire et sciences humaines Table ronde - rencontres - débat

Le 21 novembre à 10h

La Criée - Théâtre National de Marseille
Nicolas Serve.

Cités face aux bouleversements climatiques et aux impasses politiques ? – 2e table ronde

La Criée - Théâtre National de Marseille
Quand ?
Le 21 nov. 2020
  • Samedi - 10h00

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 1,00 €
  • Prix Min : 1,00 € / Prix Max : 1,00 €

1 EUR sur réservationChaque année, des places réservées ne sont pas retirées et privent des spectateurs. Pour éviterce constat, afin d'anticiper au mieux le remplissage de la salle et de fluidifier les déplacements,un montant symbolique de 1 EUR par table ronde et par personne est mis en place pour garantir unaccueil dans les meilleures conditions possibles.

Où ?
La Criée - Théâtre National de Marseille

Table ronde animée par Joseph Confavreux, Mediapart

Le monde méditerranéen semble être une bio-région particulièrement sensible aux évolutions ou aux révolutions climatiques. Peut-on prendre la mesure de ce qui vient ? Quels impacts, à l’horizon de vingt ou trente ans, du réchauffement sur le niveau de la mer et sur les littoraux, là où se concentre la plus grande partie de la population ? Comment les cités du monde méditerranéen peuvent-elles anticiper de tels bouleversements ? Qu’en est-il, par exemple, d’une cité historique telle que Venise face au phénomène croissant de l’Acqua Alta ? Comment bâtir pour demain ? Les architectes doivent-ils inventer de nouveaux modèles, de nouvelles façons de construire, à partir d’autres matériaux, comme la pierre sèche par exemple ? Plus largement, peut-on repenser l’urbain, imaginer la ville autrement et habiter le monde différemment ? Comment surmonter les blocages et les impasses politiques face aux effondrements qui arrivent ? De quoi l’explosion sur le port de Beyrouth est-elle le nom ? La reconstruction de la capitale du Liban, au lendemain de la guerre, ne témoigne-t-elle pas d’une privatisation de l’espace public ? Quelles alternatives face à la prédation et à la spéculation ? Une politique du bien commun est-elle possible, pensable, réalisable ? À quelles conditions ?

Publié par : Ville de Marseille

Dans le cadre de

Les Rencontres d’Averroès #27

La Criée - Théâtre National de Marseille