DR

Collections permanentes – Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Le Château Borély, musée des Arts Décoratifs et de la Mode
Quand ?
Du 2 janv. 2019 au 31 déc. 2019
  • Mardi - 09h30-18h00
  • Mercredi - 09h30-18h00
  • Jeudi - 09h30-18h00
  • Vendredi - 09h30-18h00
  • Samedi - 09h30-18h00
  • Dimanche - 09h30-18h00


Du mardi au dimanche : ­de 9h30 à 18h
Fermeture hebdomadaire le lundi exceptés les lundis de Pâques et Pentecôte
Fermeture les jours férié­s suivants : 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre ­

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 3,00 €
  • Prix Min : 3,00 € / Prix Max : 6,00 €

Collections permanentes : 6 EUR / 3 EUR tarif réduitBillet combiné avec le jardin botanique : 6 EUR / 3 EURGratuit pour les moins de 18 ansL'entrée aux collections permanentes des musées est gratuite le premier dimanche du mois pour tousDétail des autres gratuités et visites commentées sur www.musees.marseille.fr

Où ?
Le Château Borély, musée des Arts Décoratifs et de la Mode

Le Musée des Arts décoratifs de la Faïence et de la Mode, Château Borély est fermé pour montage d’exposition jusqu’au 25 janvier.

Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode, le château Borély présente désormais au public une sélection de 2500 oeuvres d’une grande diversité de techniques mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, collections de Mode et d’accessoires, du XVIIIe siècle à aujourd’hui.

Les collections Art nouveau / Art déco
Soutenue par un très beau dépôt des collections du Musée des Arts décoratifs de Paris, la collection Art nouveau/Art déco présentée à Borély est l’occasion de découvrir un ensemble de mobilier, céramiques et verres du début du XXe siècle aux années 1930. D’Emile Gallé à Marcel Breuer, des courbes élégantes du mobilier Art nouveau à la rigueur géométrique et métallique des oeuvres de Breuer, cette sélection permet de comprendre l’évolution du goût en matière d’ameublement et de décors, liée notamment à l’évolution des techniques de fabrication et à l’utilisation désormais courante du métal, de tubes ­métalliques, dans le mobilier.­

La Faïence en majesté
Issue du musée de la Faïence, fermé depuis ­décembre 2012, la collection de céramiques présentée au château Borély est un florilège des plus belles pièces du fonds. La porcelaine fera également l’objet d’une présentation particulière puisque des faïenciers marseillais avaient obtenu dès la seconde moitié du XVIIIe siècle le rare privilège d’en fabriquer. Les premiers services sont liés à la dégustation de boissons alors exotiques tels le café, le thé ou le chocolat.

Les collections exotiques
Grâce à l’ouverture de ce nouveau musée, les collections d’objets exotiques rares des musées de Marseille bénéficient d’un coup de projecteur largement mérité. En effet, collectées principalement par deux grands collectionneurs marseillais, le sculpteur Jules Cantini, mort en 1917 et l’homme d’affaires Nicolas Zarifi, disparu en 1941, ces collections témoignent de l’intérêt extraordinaire suscité dès la seconde moitié du XIXe siècle notamment lors des Expositions Universelles pour les arts extra-européens. L’impact de la découverte des arts extra-européens, en particulier asiatiques, fut si important pour les artistes européens que certains en furent durablement influencés dans leurs recherches comme dans leurs créations. C’est le cas du grand céramiste Théodore Deck, dont le musée possède plus de 130 oeuvres. Une salle spectaculaire lui est totalement dédiée.

Le fonds de Mode de Marseille
Constitué de plus de 7000 vêtements et accessoires de Mode des années 1920 à nos jours, le fonds présente des pièces de référence pour l’histoire générale des formes vestimentaires, la mode estivale et la mode balnéaire, que ce soit à travers des modèles faits main (la couture) ou faits machine (la confection), de la haute couture au prêt-à-porter destiné à une large diffusion, en passant par le prêt-à-porter luxe. Les prototypes de défilés, mais aussi les modèles obtenus directement auprès des maisons des créateurs ou des collectionneurs, côtoient des pièces issues de garde robes ­personnelles et privées.

Publié par : Ville de Marseille