Des courts l’après-midi – Février

Culture Projections Cinéma - documentaire Projection

Le 1er février à 16h

Cinéma Le Miroir
Des courts l’après-midi

Des courts l’après-midi – Février

Cinéma Le Miroir
Quand ?
Le 1 févr. 2020
  • Samedi - 16h00

Combien ?
Gratuit
Où ?
Cinéma Le Miroir

Le projet « des courts l’après-midi » se dédie à la diffusion de films de courts métrages européens contemporains en région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour faire découvrir au plus grand nombre la variété et la créativité de ce jeune cinéma hors des festivals internationaux qui lui sont consacrés.

Notre dispositif de diffusion itinérant se présente comme un « service de proximité », permettant de rendre ces films visibles et accessibles par tous en organisant des projections-rencontres dans des salles de cinéma, des établissements scolaires, des centres sociaux, des maisons pour tous, sur l’ensemble du territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En favorisant la circulation de films courts européens à l’échelle régionale, nous souhaitons apporter du plaisir en donnant à partager une offre cinématographique diversifiée de qualité tout en questionnant les enjeux de société européens à partir du cinéma.

AU PROGRAMME

Un après-midi avec Pauline Horovitz
En présence de la réalisatrice

• « Pleure tu pisseras moins ma fille » de Pauline Horovitz
(52′, 2011, Quark Production, France, documentaire)
Tout le monde le sait depuis Simone de Beauvoir, « On ne naît pas femme, on le devient ». Une tragi-comédie sur la construction des genres, en forme d’inventaire à la Prévert : entre éducation et bonnes manières, maquillage, coups de foudre, mariages à répétition et estampes japonaises – sans oublier la recette du sauté de veau.

• « Des châteaux en Espagne » de Pauline Horovitz
(26′, 2013, Quark production, France, documentaire)
Certains rêvent d’Amérique, d’autres d’une cabane au Canada. Dans ma famille, on rêve d’Espagne, le seul pays qui n’a pas arrêté ses ressortissants juifs pendant la guerre.
Un anti-film de famille qui mêle, dans une fantaisie burlesque, pain azyme et corrida, valises toujours prêtes, westerns, gefilte fische et calamars frits. Le contre-champ du film, ce sont l’Est et la Pologne, évoqués à travers les paysages espagnols (et canadiens…) que parcourt le personnage principal, sorte d’avatar de Monsieur Hulot.

Suivis d’une sélection de plusieurs films d’environ 3 minutes réalisés par Pauline Horovitz pour la revue documentaire Cut Up d’ARTE.

Publié par : Ville de Marseille