DR

Des courts l’après-midi – Mai

Cinéma Le Miroir
Quand ?
Le 4 mai 2019
  • Samedi - 16h00

Combien ?
Gratuit
Où ?
Cinéma Le Miroir

Le projet « des courts l’après-midi » se dédie à la diffusion de films de courts métrages européens contemporains en région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour faire découvrir au plus grand nombre la variété et la créativité de ce jeune cinéma hors des festivals internationaux qui lui sont consacrés.

Notre dispositif de diffusion itinérant se présente comme un « service de proximité », permettant de rendre ces films visibles et accessibles par tous en organisant des projections-rencontres dans des salles de cinéma, des établissements scolaires, des centres sociaux, des maisons pour tous, sur l’ensemble du territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En favorisant la circulation de films courts européens à l’échelle régionale, nous souhaitons apporter du plaisir en donnant à partager une offre cinématographique diversifiée de qualité tout en questionnant les enjeux de société européens à partir du cinéma.

AU PROGRAMME
Invitée : Eléonore Saintagnant, réalisatrice du film « Une fille de Ouessant ».

• « La brodeuse » de Alain Cavalier (13, 1987, La Sept, Douce, Caméra One, France, documentaire)
Marie Brocard est patronne d’un atelier de restauration de tapisserie et de broderie. La maison Brocard est une institution familiale depuis Napoléon 1er, qui fut un bon client. Des brodeuses interrogées par le réalisateur, parlent de leur vie tout en travaillant.

• « Une fille de Ouessant » de Eléonore Saintagnant (28′, 2018, Michigan Films, France, essai)
Autrefois, les hommes d’Ouessant travaillaient tous sur des bateaux et l’île était peuplée presque uniquement de femmes. En plongeant dans les archives, la réalisatrice s’identifie à Barba, une fille de Ouessant, dont le père a disparu en mer sans laisser de traces.

• « Grand Canon » de Alain Biet (10’44, 2018, Girelle Production, France, animation)
Superposés, condensés, démultipliés, des milliers de dessins documentaires se succèdent et s’animent à l’écran, composant une véritable symphonie visuelle des objets de tous les jours.

Publié par : Ville de Marseille