Des courts l’après-midi – Octobre

Culture Projections Cinéma - documentaire Projection

Le 3 octobre à 16h

Cinéma Le Miroir
Des courts l'après-midi

Des courts l’après-midi – Octobre

Cinéma Le Miroir
Quand ?
Le 3 oct. 2020
  • Samedi - 16h00

Combien ?
Gratuit
Où ?
Cinéma Le Miroir

Le projet « des courts l’après-midi » se dédie à la diffusion de films de courts métrages européens contemporains en région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour faire découvrir au plus grand nombre la variété et la créativité de ce jeune cinéma hors des festivals internationaux qui lui sont consacrés.

Notre dispositif de diffusion itinérant se présente comme un « service de proximité », permettant de rendre ces films visibles et accessibles par tous en organisant des projections-rencontres dans des salles de cinéma, des établissements scolaires, des centres sociaux, des maisons pour tous, sur l’ensemble du territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En favorisant la circulation de films courts européens à l’échelle régionale, nous souhaitons apporter du plaisir en donnant à partager une offre cinématographique diversifiée de qualité tout en questionnant les enjeux de société européens à partir du cinéma.

AU PROGRAMME

Séance spéciale consacrée au festival Image de ville qui se tiendra du 15 au 25 octobre 2020 à Marseille et Aix-en-Provence.
Invité-e-s : Juliette Ancé & Luc Joulé (représentant-e-s du festival)
Gabrielle Stemmer, réalisatrice du film Clean with me (after dark) (sous-réserve)

• « Clean with me (after dark) » de Gabrielle Stemmer
(21′, 2019, La Fémis )
Documentaire : Sur YouTube, des centaines de femmes se filment en train de faire le ménage chez elles.

• « Métamorphoses du paysage » de Eric Rohmer
(22′, 1964, Institut français de l’Éducation, Institut pédagogique national, Radio Télévision Suisse)
Documentaire : Réflexion sur l’industrialisation, les usines, le béton, et leur intervention sur les paysages français. Rohmer y exalte la beauté des cheminées d’usines et de l’urbanisation.

• « Pays de cocagne » de Laila Pakalnina
(35′, 2004, VFS Films, Lettonie)
Documentaire : Il y a des endroits dont on ne veut rien savoir : les décharges en font partie. D’un point de vue humain, c’est un endroit affreux, un désert puant d’ordures. Mais ce désert grouille de vie : une profusion stupéfiante d’insectes, de reptiles, d’oiseaux et de mammifères, tous entrelacés dans une relation vie-mort existentielle, donnant ainsi à la décharge des allures oniriques étrangement séduisantes.

• « Tente 113, Idomèni » de Henri Marbacher
(18′, 2020, HEAD (Haute École d’art et de design), Suisse)
Documentaire animé : Dans son documentaire d’animation, Henri Marbacher imagine une façon de faire écho au récit du parcours de migration d’Agìr, jeune kurde ayant transité de la Syrie à la Suisse. Entre la voix-off et la matière animée, se constitue une dialectique au profit d’une reconstitution du souvenir comme devoir de mémoire.

Publié par : Ville de Marseille