Éternité part 2 : Que voulons-nous faire pousser sur les ruines ?

Culture Expositions - Rétrospectives Audiovisuel - photographie - numérique Exposition temporaire

Du 12 novembre au 17 janvier, du mercredi au vendredi de 14h à 19h, samedi et dimanche de 13h à 19h

Friche Belle de Mai
Lithosys - Rocio Berenguer - Éternité part 2 : Que voulons-nous faire pousser sur les ruines ?

Éternité part 2 : Que voulons-nous faire pousser sur les ruines ?

Friche Belle de Mai
Quand ?
Du 12 nov. 2020 au 17 janv. 2021
  • Mercredi - 14h00-19h00
  • Jeudi - 14h00-19h00
  • Vendredi - 14h00-19h00
  • Samedi - 13h00-19h00
  • Dimanche - 13h00-19h00


Les expositions de la Tour-Panorama sont ouvertes du mercredi au vendredi de 14h à 19h et le samedi & dimanche de 13h à 19h (fermeture tous les lundis et mardis).

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 0,00 €
  • Prix Min : 0,00 € / Prix Max : 5,00 €

Plein tarif : 5 EURTarif réduit : 3 EURGratuit : - 18 ans, étudiants, bénéficiaires du RSA, du minimum vieillesse, famille nombreuse, groupes scolaires et centres sociauxEntrée libre et gratuite le 12 novembre à partir de 15h, jour d'ouverture de l'exposition

Où ?
Friche Belle de Mai

Incubateurs des Imaginaires Numériques, SECONDE NATURE et ZINC travaillent depuis de nombreuses années à promouvoir et faire émerger la création contemporaine, comprendre le monde en régime numérique et aider les publics à s’approprier les technologies pour développer la créativité et l’émancipation.

L’image de fin du monde, loin d’être nouvelle dans l’histoire, a souvent inspiré les artistes et des courants esthétiques. L’exposition, conçue comme un laboratoire fictionnel, présente des artistes qui nous éclairent sur les enjeux actuels de mutations, sur notre histoire, nos choix passés et qui finalement porte en eux une exigence de réforme de la raison humaine.

Exposition internationale avec Taiwan comme invitée d’honneur, elle confronte des artistes européens pour la plupart et des artistes taiwanais, qui ont grandi avec les mêmes utopies, notamment celle du progrès au chevet de la Nature. Ces mythes aujourd’hui s’estompent et nous devons appréhender le changement nécessaire dans notre rapport à la Terre et au vivant. Certains réfléchissent ou mettent en scène les manières par lesquelles il est envisagé de mettre les technosciences au service de la régulation environnementale, d’autres les possibilités d’évolution de l’homme et de son corps avec l’aide des technologies.

Comité de programmation : Manon Desplechin, Marylou Bonnaire
Scénographie : Emilie Fouilloux
Direction technique : Philippe Machemehl

Biennale des Imaginaires Numériques
Commissariat : Mathieu Vabre
Commissaire associé : Wu Dar-Kuen
Une proposition de ZINC.

Publié par : Ville de Marseille