DR.

Frédéric Clavère

Galerie Territoires Partagés
Quand ?
Du 30 août 2019 au 4 oct. 2019
  • Jeudi
  • Vendredi
  • Samedi


Vernissage le 29 août à 18h30
Du jeudi au samedi de 14h à 18h 30 et sur rendez vous

Combien ?
Gratuit
Où ?
Galerie Territoires Partagés

Du côté du temps et du secret.

Il commence toujours à peindre dans le noir, même en plein jour. Il peut peindre une femme à barbe dans le noir. Ou un officier polonais pendu par un pied avec un bâton dans le cul, empalé. Il peut se peindre lui-même entièrement dépecé. Il adore faire le détail.

Dans sa peinture il y a beaucoup de corps, partout. Des corps fragmentés aussi. Des jambes. Des corps sans tête. Tête posée au sol. Visages masqués par des loups. Et des objets à secrets aussi : cordes, scies, chapeau, masques ( loups ), voitures. Les titres de ses tableaux ( Le nu descendant la Canebiére, In media res, Speak easy, Bez tytul ( sans titre en polonais ). Orchestration infecte qui n’a d’ailleurs servi qu’à enterrer des maréchaux et des présidents assassinés ) sont accessoires et peu fréquents. La plupart de ses tableaux sont sans titre.

Il peut peindre avec tous les tons de gris, en grisaille, autant qu’avec l’orange minium ainsi ce squelette de cheval en orange fluo mais sinon il jouera large les couleurs, les supports et la technique, à travers histoire et tradition de la peinture.

Aux outils classiques ( pinceaux, brosses carrées en soie de porc, pinceaux de peintre en lettre, pour faire le faux bois, faire le marbre, aérographe, pastels, white spirit, scies ( circulaire et sauteuse ), pinces, tenailles. ponceuse ) il a ajouté diapositives, appareil photo, projecteur, rétroprojecteur et ordinateur.
Son outil majeur est le projecteur. Le projecteur et la diapositive. Il commence ses toiles dans l’obscurité, un cinéma arrêté. Il travaille sur bois ou sur toile ( tendue ou libre ) de lin, coton, satin et velours. Il photographie beaucoup d’images de livres, ce sont ses notes. Il fait des croquis. Il photographie des publicités. Il utilise des images dans les revues et magazines. Se documente en bibliothèque. Photographie aussi en extérieur,parfois. Il s’approprie des photographies de film en les peignant. Il utilise des modèles qu’il photographie. L’ordinateur ( avec les images numériques ) lui sert de carnet de croquis.

Publié par : Ville de Marseille