La petite fille de monsieur Linh

Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre Pièce de théâtre

Le 1er avril à 19h, les 2 et 3 à 20h

Théâtre Joliette
Kurt van der Elst

La petite fille de monsieur Linh

Théâtre Joliette
Quand ?
Du 1 au 3 avr. 2020
  • Mercredi - 19h00
  • Jeudi - 20h00
  • Vendredi - 20h00

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 3,00 €
  • Prix Min : 3,00 € / Prix Max : 22,00 €

Plein Tarif 22.00 EUR la place Tarif Réduit Intermittent du spectacle 12.00 EUR la place Tarif Réduit Sénior (+ 65 ans) 12.00 EUR la place Tarif Réduit Demandeur d'emploi 12.00 EUR la place Tarif Réduit Minima sociaux 3.00 EUR la place Tarif Réduit Etudiant 6.00 EUR la place Tarif Réduit Jeune (- 18 ans) 6.00 EUR la place

Où ?
Théâtre Joliette

PHILIPPE CLAUDEL
GUY CASSIERS
TONEELHUIS

Un homme doit fuir son pays, avec le peu qui lui reste et sa petite fille dans les bras… Le metteur en scène Guy Cassiers adapte au plateau le bouleversant roman de Philippe Claudel qui aborde avec force la question du déracinement.

Fuyant son pays dévasté par la guerre, monsieur Linh, avec sa petite-fille toujours serrée contre lui, se retrouve exilé, sans repères, dans un pays  » sans odeurs « . A la faveur d’un banc public, il rencontre monsieur Bark, qui a perdu sa femme récemment et dont il ne comprend pas la langue. Au fil de leurs rencontres, une délicate amitié se tisse, par-delà les mots…

Sur le plateau épuré, le comédien Jérôme Kircher incarne avec une intense intériorité ces deux hommes solitaires, leurs dialogues et leurs silences partagés. Sur un écran au lointain, les mots échangés se projettent, comme un espace de pensée. Timbre de voix, vidéo et musique live viennent rythmer ce double portrait à énigmes, nous plongeant au coeur de la violence du déracinement, de la difficulté à communiquer et de l’empathie qui relie les hommes malgré les différences.

Après Rouge décanté présenté en 2014, le metteur en scène flamand Guy Cassiers est de retour au Théâtre Joliette avec ce monologue poignant et onirique, adapté du roman de Philippe Claudel, et donnant à penser les questions migratoires avec force et émotion.

La presse en parle :

 » La beauté de la mise en scène de Guy Cassiers tient à la subtilité avec laquelle il nous fait entrer dans cet exil immémorial et contemporain.  »
Le Monde

 » Jérôme Kircher, comédien toujours capable d’intense intériorité, réussit à faire chatoyer cette délicate alchimie sur scène.  » Télérama

 » Seul en scène sur un plateau épuré noir, Jérôme Kircher se fait narrateur, personnage ou musicien pour raconter avec virtuosité l’histoire d’un vieil homme rescapé et exilé dans un  » pays sans odeur « .  » Mouvement

 » Un petit bijou de douceur, d’espoir, un appel à la tolérance.  » Va-infos

BORD PLATEAU
jeudi 02 avril rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

Publié par : Ville de Marseille