Le Cercle de Whitechapel

Culture Théâtre - Café-théâtre Spectacles - Cirques Comédie - Humour Pièce de théâtre Spectacle

Le 2 février à 21h

Théâtre Axel Toursky
Théâtre du Toursky.

Le Cercle de Whitechapel

Théâtre Axel Toursky
Quand ?
Le 2 févr. 2021
  • Mardi - 21h00


En cas de jauge réduite, représentation supplémentaire Mercredi 3 février - 19h

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 25,00 €
  • Prix Min : 25,00 € / Prix Max : 35,00 €

Tarifs sur le site du théâtre

Où ?
Théâtre Axel Toursky

Enfilez votre casquette de détective pour remonter le fil d’une des plus grandes affaires criminelles de l’Histoire : Le Cercle de Whitechapel vous embarque avec rire et suspense, dans l’ombre funeste de Jack l’Éventreur…

Londres, 1888. Alors que Jack l’Éventreur sévit dans le quartier malfamé de Whitechapel, égorgeant et mutilant des prostituées, un membre éminent de la gentry londonienne qui se verrait bien promu à la tête de Scotland Yard, Sir Herbert Greville, décide de faire appel aux esprits les plus fins de l’époque pour démasquer le tueur.

Dans cette équipe atypique de profilers : un romancier débutant et timide venant de publier la première enquête d’un certain Sherlock Holmes (Arthur Conan Doyle), un journaliste qui deviendra bientôt le plus grand dramaturge du Royaume (Georges Bernard Shaw), le directeur d’un prestigieux théâtre londonien dont la carrière d’écrivain végète et qui est obsédé par l’histoire du Comte de Dracula… (Bram Stoker) et la première femme médecin de l’époque (Mary Lawson).

Réunis dans un atelier miteux de Whitechapel, tout est bon pour stimuler les cellules grises de ces adeptes de spiritisme et experts en esprits machiavéliques. C’est toute l’atmosphère de Whitechapel qui surgit alors sur scène… Et à cette époque-là, Whitechapel est une immense scène où se croisent le capitalisme triomphant, les gentlemen venus s’encanailler, les filles de rue immigrées de toute l’Europe, les milices civiles, les clubs socialistes, les médiums, les orphelins, les vendeurs de journaux et les médecins…

Une pièce au rythme enlevé et pleine de rebondissements. On reste accroché jusqu’au dénouement. Captivant !

Publié par : Ville de Marseille