Le Déjeuner sur l’herbe – « A Table ! Manger au cinéma »

Culture Projections Cinéma - documentaire Projection

Le 14 mars à 14h

La Baleine
La Baleine

Le Déjeuner sur l’herbe – « A Table ! Manger au cinéma »

La Baleine
Quand ?
Le 14 mars 2020
  • Samedi - 14h00

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 4,50 €
  • Prix Min : 4,50 € / Prix Max : 9,50 €

Tarifs cinéma : 4,5 EUR / 6,5 EUR / 7,5 EUR / 9,5 EURConférence : gratuite

Où ?
La Baleine

A Table ! Manger au cinéma
Films, conférences, dégustations

Cette année, Histoires de cinéma se met à table. Du « Repas de bébé » des frères Lumière (1895) à « The Square » de Ruben Östlund (2017), le cinéma regorge de scènes cultes : joyeuses, cruelles ou transgressives, elles s’affirment toujours comme de vifs moments de tension dramatique qui, en l’espace de quelques plans, en disent beaucoup sur la vie sociale ou amoureuse des protagonistes.

D’octobre à mars, nous vous proposons de revenir sur 6 films, afin d’explorer la question de la gastronomie et de la table au cinéma !

Tous les films du cycle sont précédés d’une conférence permettant une mise en bouche cinématographique destinée à mieux apprécier l’oeuvre projetée.

• LE DÉJEUNER SUR L’HERBE de Jean Renoir (France, 1959, 1h32)
Avec Paul Meurisse, Catherine Rouvel, Ferdinand Sardou, Jacqueline Morane, Jean-Pierre Granval, Charles Blavette

Le professeur Alexis, spécialiste de la fécondation artificielle, célèbre ses fiançailles avec la comtesse Marie- Charlotte. Au cours d’un déjeuner sur l’herbe, il rencontre Nénette, jeune fille simple qui désire un enfant sans les complications du mariage. Le professeur va être séduit.

• « Repas, ripailles et colis » : Conférence par Charlotte Garson

Quand, dans La Grande Illusion, Jean Gabin et Pierre Fresnay, prisonniers de la Grande Guerre, découvrent que leur codétenu Rosenthal approvisionne la chambrée en colis envoyés de l’arrière, la civilisation revient à eux via cette convivialité qui fait parler chacun de sa cuisine familiale et de ses régimes particuliers. Une boîte de petits pois vaut le meilleur caviar, puisque partager des mets, c’est déjà prendre langue. Mais des sardines à l’huile de Boudu sauvé des eaux à la salade de pommes-de-terre de La Règle du jeu, la nourriture est aussi le lieu d’un théâtre de la division entre classes sociales. À travers festins et pénuries, Jean Renoir, qui s’est taillé un rôle d’aubergiste aux petits oignons dans Une partie de campagne, invite surtout le cinéma français, empesé dans ses textes, à retrouver le chemin du corps.

Charlotte Garson, auteure de Jean Renoir (Le Monde / Cahiers du cinéma), de Amoureux (Actes Sud) et Le Cinéma hollywoodien (Cahiers du Cinéma), a collaboré aux Cahiers du cinéma de 2001 à 2013. Elle collabore à France Culture (La Dispute et Plan large) et aux revues Images documentaires et Etudes, dont elle dirige les pages cinéma. Elle anime un ciné-club mensuel sur le cinéma hollywoodien au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains et un autre sur les maisons de cinéma à Ris-Orangis.

Publié par : Ville de Marseille