Les Trois Disparitions de Soad Hosni

Culture Projections Cinéma Séance / Projection cinéma

Jeudi 9 juin 2022 à 17h30.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Cinéma auditorium Mucem © Julie Cohen

Les Trois Disparitions de Soad Hosni

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Quand ?
Le 9 Jui 2022

Jeudi 9 juin 2022 à 17h30.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
  • Adresse : 7 Promenade Robert Laffont - 13002 Marseille
  • Voir la carte

De Rania Stephan, artiste en résidence IMERA/Mucem, invitée par le festival (Liban, 2011, 1h10)

Immense star du cinéma égyptien, Soad Hosni a tourné dans plus de quatre-vingts films depuis sa rencontre avec Henri Barakat à la fin des années 1950. Son suicide en 2001 à Londres demeure inexpliqué : « Te souviens-tu ? », lui demande la réalisatrice Rania Stephan, par le biais de Nahed, l’un de ses personnages, comme pour recueillir d’outre-tombe la parole de la Cendrillon du cinéma arabe – ou son Aphrodite.

Qu’est-ce qu’une filmographie dit de son actrice ? Quelles correspondances tisser entre une vie et une œuvre ? Qu’a représenté le cinéma égyptien depuis la révolution nassérienne ? Le pari de Rania Stephan est osé : imaginer une tragédie divisée en trois actes et un épilogue, construite uniquement à partir du corpus filmique de l’actrice, sans aucune source extérieure (ni effets, ni voix off, ni musique ajoutée etc.)

Les Trois Disparitions est un formidable patchwork d’extraits de films dont la trame aux multiples niveaux narratifs entend se superposer à la vie de l’actrice : enfance, relations parentales, découverte de l’amour, désir de cinéma, amours, gloire et déceptions. Aussi, le film tente de décrire ce qui aurait pu se passer dans la tête d’une actrice et la mener à cette fin tragique. Enfin, c’est un travail sur la l’archive, la mémoire et surtout sur le processus du souvenir même.
La réalisatrice investit ainsi un terrain d’ambiguïté, structuré par les outils du rêve : répétition, variation, déplacement, condensation, laissant le spectateur à son vertige ; on peut ainsi goûter à nouveau à l’extraordinaire fascination suscitée par Soad Hosni, ainsi qu’à son érotisme ravageur et éminemment moderne.

Publié par : Ville de Marseille