Local Heroes. Marseille & Berlin (Fermé jusqu’à nouvel ordre)

Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire

Du 13 septembre au 7 février, du mardi au dimanche de 11h à 18h

Musée Regards de Provence
Local Heroes. Marseille & Berlin - Musée Regards de Provence

Local Heroes. Marseille & Berlin (Fermé jusqu’à nouvel ordre)

Musée Regards de Provence
Quand ?
Du 13 sept. 2020 au 7 févr. 2021
  • Mardi - 11h00-18h00
  • Mercredi - 11h00-18h00
  • Jeudi - 11h00-18h00
  • Vendredi - 11h00-18h00
  • Samedi - 11h00-18h00
  • Dimanche - 11h00-18h00


Le Musée Regards de Provence est ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 18h.
Fermeture des guichets à 17h30.
Fermetures annuelles : 25 décembre - 1 janvier - 1 mai

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 2,00 €
  • Prix Min : 2,00 € / Prix Max : 6,50 €

Billet expositions temporaires : Plein Tarif : 6,50 EURTarifs réduits: 5,50 EUR - 4,70 EUR - 2 EURLe port du masque obligatoire dans l'enceinte des musées, jusqu'à nouvel ordre, dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

Où ?
Musée Regards de Provence

En application des mesures gouvernementales de lutte contre l’épidémie de Covid-19, le Musée Regards de Provence est fermé à compter du 30 octobre et jusqu’à nouvel ordre.

___________________________________________

Du 13 septembre 2020 au 7 février 2021, dans le cadre de la Biennale d’Art contemporain MANIFESTA 13 à Marseille, le Musée Regards de Provence organise l’exposition « Local Heroes. Marseille & Berlin » labélisée dans le programme collatéral Les Parallèles du Sud.

Cet évènement a pour ambition de mettre en scène des regards croisés artistiques, urbains et architecturaux entre Marseille et Berlin et d’illustrer les traits d’union.s. entre la ville et l’habitant, la création contemporaine et l’habitat au quotidien, la couleur dans la ville et dans les ateliers d’artistes.

Il ne s’agit pas d’une exposition de graffitis purs, mais d’une exposition d’art contemporain, d’artistes qui ont acquis leur formation et leur pratique dans la rue. Local Heroes fait référence à la division géographique du monde de l’art entre le domaine institutionnel et la scène parallèle ou souterraine.
Cependant, toutes les positions montrent le langage d’un art jeune, vivant et contemporain qui exige et mérite une visibilité institutionnelle

Bien que le mouvement graffiti se soit étendu des Etats-Unis à toute l’Europe, la France et l’Allemagne font actuellement partie des pays où les scènes sont les plus actives et les styles les plus variés. Les aperçus de leur histoire décrits ici sont très différents et ne sont en aucun cas représentatifs d’un aperçu universel exhaustif. Cette sélection hétérogène montre intentionnellement à quel point l’histoire des graffitis est complexe, en fonction du lieu, de la situation politique et des acteurs individuels.

1UP, Moses et Taps, Edward Nightingale, Rap, Hams, Eliote, Skubb et Ymmot représentent des artistes du graffiti contemporain en Allemagne et en France.
Né en tant que manifestation de crise d’une jeunesse, le graffiti s’est répandu en tant que jeu d’aventure pour finalement être révélé en tant que genre artistique : le graffiti est un nid pour des développements artistiques et pour l’inspiration de la désobéissance esthétique.

Les dimensions du graffiti touchent l’architecture, la performance cachée, nocturne et urbaine, des langages secrets et des images visuelles qui sont basés sur des conceptions d’identité sociologique et psychologique. Grâce à ces dimensions, rassemblées dans cette peinture sauvage, le graffiti est une pratique parfaite pour répondre à ces questions soulevées par le sujet Traits d’union.s.

Les « héros » de cette sous-culture se constituent en un monde parallèle et anonyme, une société secrète dans chaque ville. Le phénomène autrefois américain trouve son bastion aujourd’hui en Europe, en particulier en France et en Allemagne.

Il n’est pas qu’une catégorie d’art, ni qu’une typographie, c’est aussi une pratique socio-culturelle servant à l’appropriation théâtrale de la ville.
Cependant les artistes, qui sont présentés ne peignent pas uniquement dans la rue, ils réalisent aussi un travail de « post-rue » comme le dessin, la sculpture, l’art textile, la vidéo ou même des chaines YouTube. Mais ils trouvent leurs inspirations encore dans la rue, dans l’esthétique de l’illégalité. Leur développement artistique, hors-jeu des académies des arts plastiques et du marché de l’art, reste dynamique, jeune et innovant.

En résonance à ces artistes « Local Heroes » de Berlin et Marseille, et dans la perspective d’ouvrir la réflexion sur le champ des  » possibles traits d’union.s.  » entre ces pratiques urbaines et celles intimes réalisées entre quatre murs, à la fois éloignées et proches, une sélection d’oeuvres d’artistes d’ateliers sera proposée, comme Peter Klasen, R. Hains, A.R Penck, Georges Rousse, Maya Schweizer, Piotr Klemensiewcz, Manoela Medeiros, Miriam Jonas, Jean-Louis Delbès…

Publié par : Ville de Marseille

Dans le cadre de

Manifesta 13 Marseille - 13e édition de Manifesta, la Biennale européenne de création contemporaine

Contenus en ligne exclusivement à compter du 1er novembre - Marseille