DR

Kacimi 1993-2003, une transition africaine

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Quand ?
Du 23 nov. 2018 au 3 mars 2019
  • Lundi - 11h00-18h00
  • Mercredi - 11h00-18h00
  • Jeudi - 11h00-18h00
  • Vendredi - 11h00-18h00
  • Samedi - 11h00-18h00
  • Dimanche - 11h00-18h00


Tous les jours sauf le mardi de 11h à 18h
Fermeture exceptionnelle le 25 décembre
Dernière entrée dans les salles 45 minutes avant la fermeture des expositions.
Fermeture des salles d'exposition 15 minutes avant la fermeture du site.

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 5,00 €
  • Prix Min : 5,00 € / Prix Max : 9,50 €

Tarifs expositions permanentes et temporairesBillet MuCEM tarif plein 9,5 EUR / tarif réduit 5 EURBillet famille 14 EUR (valable pour 5 enfants maximum accompagnés de 2 adultes) : les adultes non accompagnés d'enfants mineurs ne pourront pas accéder aux salles avec ce billet.

Tarifs - Forfait
  • A partir de 14,00 €

Billet famille 14 EUR (valable pour 2 adultes et 5 enfants maximum)

Où ?
Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem

Mohammed Kacimi (1942-2003) est l’un des plus importants plasticiens marocains d’après-guerre. Artiste novateur et engagé, instigateur et témoin principal de la mondialisation de l’art contemporain arabe, il a largement influencé l’évolution de la scène artistique de son pays, et servi de modèle à nombre de jeunes artistes maghrébins aujourd’hui internationalement reconnus.

L’exposition se consacre à la « période africaine » de Mohammed Kacimi (1993-2003), soit l’apogée de son oeuvre, qui le voit rompre avec l’art occidental et les différents courants esthétiques l’ayant influencé durant son parcours, pour ouvrir une nouvelle voie, beaucoup plus personnelle, caractérisée par une expression sans contrainte, libre, et de plus en plus transdisciplinaire.

En mettant en évidence ce moment majeur, il s’agit de mieux comprendre en quoi l’oeuvre de Mohammed Kacimi a pu participer à la construction d’un nouvel imaginaire méditerranéen.

À travers une sélection d’oeuvres exemplaires et de documents d’archives significatifs, cette exposition révèle le rôle déterminant joué par ce plasticien, véritable passeur ayant permis aux nouvelles générations d’artistes issus du monde arabe de sauter le pas vers une contemporanéité nouvelle, nourrie par ses propres ancrages culturels : « une transition africaine ».

Commissariat : Nadine Descendre, historienne et critique d’art
Scénographie : Sylvain Massot (Dodeskaden)
Avec le soutien de Art Holding Morocco

Publié par : Ville de Marseille