Oh les beaux jours ! À l’Alcazar

Culture Conférences - Débats Littérature Conférence / Débat / Rencontre

Du vendredi 27 au samedi 28 mai 2022.
À 14h et 16h.

Bibliothèque Alcazar BMVR
Oh les beaux jours ! DES LIVRES COMME DES IDÉES

Oh les beaux jours ! À l’Alcazar

Bibliothèque Alcazar BMVR
Quand ?
Du 27 Mai 2022 au 28 Mai 2022

Du vendredi 27 au samedi 28 mai 2022.

À 14h et 16h.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Bibliothèque Alcazar BMVR
  • Adresse : Place René Sarvil - 58 Cours Belsunce - 13001 Marseille
  • Voir la carte

Oh les beaux jours ! est un festival ouvert à tous qui entend faire découvrir la littérature autrement en la faisant dialoguer avec la musique, la bande dessinée, le cinéma, la photographie, les sciences humaines et les sciences dures, le sport, les grands sujets de société…

Pendant 6 jours, une programmation riche et foisonnante se déploie à travers des propositions multiformes.

La bibliothèque de l’Alcazar, partenaire du festival, propose à cette occasion 2 rencontres et 2 entretiens.

Un monde à la dérive
Rencontre
vendredi 27 mai, 14h
Avec Iegor Gran et Denis Michelis.
Rencontre animée par Guénaël Boutouillet.

Un psy à l’origine d’une méthode de soin révolutionnaire qui se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique, une jeune femme fonctionnaire aux prises avec la vie de bureau qui confie son fantasme le plus secret : celui de manger un homme… Deux romans loufoques et grinçants qui interrogent nos mœurs et les dangers de certaines dérives actuelles.

———————————–

Oh les beaux lecteurs !
Un monde à la dérive
Rencontre
vendredi 27 mai, 16h
Thomas B. Reverdy dialogue avec ses lecteurs autour de son dernier roman Climax.

Tout au long de l’année, des lecteurs se sont réunis sous l’égide des bibliothèques de Marseille et du festival. Épaulés par la critique littéraire Élodie Karaki, ils ont lu et décortiqué le dernier roman de Thomas B. Reverdy, Climax, examinant style, langue et narration. Et les voilà désormais prêts à interviewer l’écrivain pour nous faire découvrir ce roman.

————————————–

La plus secrète mémoire des hommes
Ce que peut la littérature
Entretien
samedi 28 mai, 14h
Avec Mohamed Mbougar Sarr (Prix Goncourt 2021).

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le Labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?

Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda…

D’une perpétuelle inventivité tant dans la langue, flamboyante et érudite, que dans la narration, labyrinthique, La Plus Secrète Mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. C’est aussi une déclaration d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.
Pour ce roman, Mohamed Mbougar Sarr a reçu cette année le Prix Goncourt 2021, le prix Transfuge du meilleur roman de langue française 2021, le prix Hennessy du livre 2021 et le prix Fetkann / Maryse C

————————-

La patience des traces
Récits de silence
Entretien
samedi 28 mai, 16h
Avec Jeanne Benameur.
Entretien animé par Guénaël Boutouillet.

Psychanalyste, Simon a fait profession d’écouter les autres, au risque de faire taire sa propre histoire. À la faveur d’une brèche dans le quotidien – un bol cassé – vient le temps du rendez-vous avec lui-même. Cette fois encore le nouveau roman de Jeanne Benameur accompagne un envol, observe le patient travail d’un être qui chemine vers sa liberté. Pour Simon, le voyage intérieur passe par un vrai départ, et – d’un rivage à l’autre – par le lointain Japon : ses rituels, son art de réparer (l’ancestrale technique du kintsugi), ses floraisons…
Quête initiatique qui contient aussi tout un roman d’apprentissage bâti sur le feu et la violence (l’amitié, la jeunesse, l’océan), c’est un livre de silence(s) et de rencontre(s), le livre d’une grande sagesse, douce, têtue, et bientôt, sereine.

Publié par : Ville de Marseille

Dans le cadre de

Oh les beaux jours !

Nombreux lieux culturels à Marseille