PriMed 2022

Culture Projections Cinéma Séance / Projection cinéma

Jeudi 8 décembre 2022 à 16h30.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée - Mucem
Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem

Prix du public pour le meilleur court-métrage – PriMed 2022.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée - Mucem
Quand ?
Le 8 Déc 2022

Jeudi 8 décembre 2022 à 16h30.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée - Mucem
  • Adresse : 7 Promenade Robert Laffont - 13002 Marseille
  • Y aller

Le Festival de la Méditerranée en images.
Prix du public

Chaque année, le PriMed sélectionne les meilleurs reportages et productions documentaires en lien avec la Méditerranée.

Jeudi 8 décembre, le Mucem accueille le Prix du public pour le meilleur court-métrage : venez assister à la projection des quatre films en compétition et votez pour votre favori !

Projections en présence des réalisateurs.

En partenariat avec le Centre méditerranéen de la communication audiovisuelle (CMCA), organisateur du PriMed.

• Angle mort
De Lotfi Achour (Tunisie / France, 2021, 13 min)
En Tunisie, sous la dictature de Ben Ali, un homme est enlevé le 7 octobre 1991. Il est torturé, puis tué. Son corps ne sera jamais retrouvé. Près de trente ans après, il revient nous parler de ce crime…
Lotfi Achour est metteur en scène et réalisateur. Il a travaillé sur plus de 25 créations théâtrales dont Macbeth, créé pour le World Shakespeare Festival des JO de Londres et produit par la Royal Shakespeare Company. Il a réalisé plusieurs courts-métrages dont La Laine sur le dos et Demain dès l’aube qui ont obtenu de nombreuses récompenses.

• La Prova
De Toni Isabella Valenzi (Suisse / Italie / Belgique, 2021, 27 min)
Dans le sud de l’Italie, Rosa et Peppe font face au temps qui passe. Ensemble, ils vieillissent et élèvent un cochon.
Toni Isabella Valenzi, d’origine italienne, est né et a grandi en Suisse. Il a d’abord été graphiste avant de quitter Genève en 2016 pour étudier la réalisation en Belgique. Il a terminé ses études à l’Institut des arts de diffusion (IAD) avec son film documentaire La Prova.

• La Vie sexuelle de mamie
De Urška Djukić et Émilie Pigeard (Slovénie / France, 2021, 13 min)
À travers les souvenirs de jeunesse d’une grand-mère, ce film évoque le statut des femmes slovènes dans la première moitié du XXe siècle.
Urška Djukić a étudié à l’Académie des arts de Nova Gorica. Son court-métrage Bon appétit, la vie ! a remporté le prix du meilleur court-métrage au Festival national du film slovène 2016. Elle travaille sur son premier long-métrage Little Trouble Girls.
Émilie Pigeard a étudié l’animation à l’École des arts décoratifs de Paris. Depuis, elle réalise des films en freelance à Paris, tout en continuant à dessiner et à animer des ateliers pour enfants.

Ce film comporte des séquences animées représentant des corps nus.

• Microbiome
De Urška Djukić et Émilie Pigeard (Slovénie / France, 2021, 13 min)
Un groupe de scientifiques tente de percer le secret de la longévité des habitants de l’île d’Ikaria. Ils vont suivre ce microcosme dans toutes ses occupations quotidiennes – la cuisine, le jardin, le travail – et demander à leurs sujets d’étude quelque chose de très personnel…
Stavros Petropoulos est un réalisateur et producteur grec. En 2014, il a cofondé Alaska Films, une société de production spécialisée dans la création de documentaires et contenus télévisuels. Ses documentaires, I Am a Dancer (2016) et Homes (2018), ont été projetés dans de multiples festivals dont le Festival du documentaire de Thessalonique.

Publié par : Ville de Marseille