Sarah Cerneaux + Maxime Potard

Culture Spectacles - Cirques Spectacle Danse

Mardi 30 novembre 2021 à 20h.

KLAP Maison pour la Danse Kelemenis & Cie
© Philippe Lago - Either way - d'une manière ou d'une autre ; © Pierre Acobas - Danser dans mon salon sans me poser de questions - KLAP Maison pour la Danse Kelemenis & Cie

Sarah Cerneaux + Maxime Potard

KLAP Maison pour la Danse Kelemenis & Cie
Quand ?
Le 30 Nov 2021

Mardi 30 novembre 2021 à 20h.

Combien ?
Tarifs
  • Tarif unique 5 € pour la soirée du mardi 30 novembre
  • 20h - EITHER WAY de Sarah Cerneaux suivi de DANSER DANS MON PETIT SALON SANS ME POSER DE QUESTIONS de Maxime Potard
  • Réservation par téléphone 04 96 11 11 20 ou par mail publics@kelemenis.fr.
Où ?
KLAP Maison pour la Danse Kelemenis & Cie
  • Adresse : 5 Avenue Rostand - Saint-Mauront - 13003 Marseille
  • Voir la carte

Programme de la soirée :

••• Either way – d’une manière ou d’une autre
PROJET EN COURS
D’une manière ou d’une autre, il fallait bien pour Sarah Cerneaux se lancer, créer un premier solo. Forte d’une danse composite, ses origines réunionnaise et comorienne, et d’un remarquable parcours d’interprète, elle sonde son corps, sa mémoire mais aussi son errance et ses transformations.

Either way interroge le rapport à la perte, toutes ces pertes vécues comme de petites morts qui nous créent, comme des errances qui nous façonnent. Quand du désir de s’égarer naît le chemin d’une jeune artiste vers son propre langage.

Chorégraphie & interprétation : Sarah Cerneaux
Création musicale : Éric Aldéa & Ivan Chiossone & Franck Laurino
Création lumière : Guillaume Février
Regard extérieur : Sandrine Maisonneuve
Durée : ≈ 45 minutes

••• Danser dans mon salon sans me poser de questions
PROJET EN COURS
J’ai réalisé il y a quelques temps que le mot virilité tient une place floue dans mon imaginaire, surtout quand c’est moi qui en suis l’objet. Pour trouver sa définition, Maxime Potard investigue, entre l’espace intime qui ne génère pas d’injonction à performer les codes sociaux genrés, et l’espace public, qui est son contraire sur ce point. Les éclaircissements de ses congénères, enrichis par des lectures et des réflexions personnelles, deviennent une ressource poétique textuelle et sonore avec laquelle l’artiste, homme dansant, tente de se représenter à la frontière de tous ces imaginaires. Ses essais -libres et vivifiants- visent à devenir une comédie musicale, balancée d’une extrémité à l’autre des codes corporels, sociaux et vestimentaires genrés.

Conception et interprétation : Maxime Potard
Texte : Maxime Potard, les interviewé·e·s, et peut-être d’autres…
Regard extérieur / Regard chorégraphique : Leonardo Montecchia
Création lumière : Julien Sabato
Durée : 30 minutes

Publié par : Ville de Marseille