Scène de violences conjugales

Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre Pièce de théâtre

Les 19 et 20 mars à 20h

Théâtre Joliette
Elena Mazzarino

Scène de violences conjugales

Théâtre Joliette
Quand ?
Du 19 au 20 mars 2020
  • Jeudi - 20h00
  • Vendredi - 20h00

Combien ?
Tarifs - Entrée
  • A partir de 3,00 €
  • Prix Min : 3,00 € / Prix Max : 22,00 €

Plein Tarif 22.00 EUR la place Tarif Réduit Intermittent du spectacle 12.00 EUR la place Tarif Réduit Sénior (+ 65 ans) 12.00 EUR la place Tarif Réduit Demandeur d'emploi 12.00 EUR la place Tarif Réduit Minima sociaux 3.00 EUR la place Tarif Réduit Etudiant 6.00 EUR la place Tarif Réduit Jeune (- 18 ans) 6.00 EUR la place

Où ?
Théâtre Joliette

LGÉRARD WATKINS
LE PERDITA ENSEMBLE

Cette pièce décrit la violence faite aux femmes telle qu’elle se pratique
aujourd’hui dans le monde. Violences physiques, psychologiques, sexuelles, économiques et sociales. Une plongée au coeur de cette violence cherchant par tous les moyens du théâtre à la cerner et à la comprendre.

Rachida croise la route de Liam un soir, en bas de sa tour HLM. Elle lui tient la porte, il lui demande quelques euros. Au même moment, Annie et Pascal se rencontrent sur le quai du RER, tous deux préoccupés par un colis abandonné. Des rencontres ordinaires, des histoires d’amour qui commencent. Vient le temps de l’emménagement ensemble. Et de la violence qui s’infiltre insidieusement dans le quotidien…
Sur le plateau comme une arène, on suit en parallèle l’histoire de ces deux couples, au fil d’une tension dramatique scandée par une musicienne à la batterie. Et on assiste, impuissants, aux regards qui se baissent, aux corps qui s’affaissent, à la sidération qui s’installe, à la culpabilité qui affleure et à la violence qui s’intériorise.
Ici, pas de caricature, ni de théâtre social. Gérard Watkins décortique les mécanismes de la violence faite aux femmes. Enrichi d’une démarche approfondie auprès de procureurs, travailleurs sociaux, psychiatres et victimologues, il ausculte la manière dont cette violence s’insinue, se déploie et perdure. Pour la rendre décelable, et pouvoir ainsi, peut-être, en déjouer les règles implacables.

La presse en parle
 » Cette pièce sonne terriblement juste. Le ton, le jeu des comédiens, à qui il a fallu, on le devine, aller chercher loin au fond d’eux-mêmes (…).  »
Le Canard Enchainé

 » Scènes de violences conjugales est à mettre au rang d’un théâtre de très grande qualité.  » Profondément  » dérangeant finement documenté et habilement monté, ce théâtre sans concession tant dans sa forme que dans le sujet  » ordinaire  » qui l’inspire, est à prendre comme une expérience artistique et humaine des plus exceptionnelles.  » Inferno

 » C’est un véritable choc qui nous attendait ce soir-là avec une écriture qui prend aux tripes et qui nous bouleverse au plus profond de notre âme. Retour sur un coup de coeur thématique et théâtral.  » ThéaToile

BORD PLATEAU
jeudi 19 mars rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

LECTURE
samedi 21 mars 17h, Alcool / Un petit coin de paradis de et par Nadège Prugnard
dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #5

SPECTACLE
samedi 21 mars 20h, A land full of heroes de Carles Fernández Giua / La Conquesta del Pol Sud
dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #5
(bord plateau à l’issue de la représentation)
www.theatrelacite.com

Publié par : Ville de Marseille