Terry Curling – Hélène Lagnieu

Tous les autres évènements Et sinon…

Du 26/11/2021 au 16/01/2022, tous les mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 14h à 18h.
Vernissage le 26 novembre à 15h.

Galerie Béatrice Soulié
Terry Curling

Terry Curling – Hélène Lagnieu

Galerie Béatrice Soulié
Quand ?
Du 26 Nov 2021 au 16 Jan 2022

Du 26/11/2021 au 16/01/2022, tous les mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 14h à 18h.

Vernissage le 26 novembre à 15h.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Galerie Béatrice Soulié

Terry Curling est née en 1958 au Royaume-Uni, elle étudie à l’école des Beaux – Arts de Chelsea entre 1975 et 1982. Epouse de l’artiste Paul Rumsey, ils vivent et travaillent à Londres.

« Il y a quinze ans mes peintures représentaient des chimères, des corps humains avec des têtes de bêtes ou d’oiseaux, leurs peaux recouvertes de motifs peints ou tatoués rappelant des zébrures d’animaux. Ces tableaux reflètent mon intérêt pour les mythologies antiques, l’art préhistorique, les coutumes tribales et les religions de toutes sortes. Dans ces dessins je fais référence aux nombreux livres d’histoire naturelle et d’anatomie humaine. Dans l’illustration ancienne de l’anatomie, l’organisme est représenté avec la chair écorchée en pétales de fleur, et révèlent les structures internes et les réseaux des veines. Je les ai reportés à la surface de mes figures. Les veines deviennent des branches, développent des feuilles et, comme dans les métamorphoses de la mythologie, les figures sont devenus des orchidées anthropomorphes J’ai étudié leurs formes ambiguës, elles rappellent, peut-être des créatures des profondeurs de la mer, ou de la science-fiction, ou des personnages en costumes bizarres ou de bien étranges insectes. Il y a trois ans, j’ai fait une série de gravures en mélangeant les formes d’orchidées et les insectes. Ces gravures ont éveillé mon intérêt pour le dessin à la plume, (tout mon travail précédent avait été peint à l’huile).
**
Hélène Lagnieu est née en 1957 dans l’Ain (France). Son milieu extérieur: boucherie, neige, nature, milieu rural. Son milieu intérieur: créativité, rêves, romantisme, solitude, incompréhension, décalage. L’artiste selon ses mots, dit s’être réveillée de son engourdissement suite à un heureux déménagement dans un atelier à Lyon, ville ou elle s’est sentie immédiatement en harmonie.

Autodidacte, elle développe une narration de l’étrange et du fantastique dans une voie solitaire hors des écoles et des regroupements. Sa démarche artistique est de se laisser guider par l’état du moment présent et évolue en fonction de ses nourritures et de ses émotions. Son travail évoque le lien entre l’humain, l’animal et le végétal et tente d’exprimer l’alliage savant de cette incroyable magie du vivant. Son univers est complexe peuplé d’une profusion d êtres hybrides qui souvent accompagnent un personnage principal frontal. Techniques utilisées encres, crayon sur papier ou acrylique sur toiles, approche de la gravure.

Publié par : Ville de Marseille

Dans le cadre de

Jazz sur la Ville

Nombreux lieux culturels et salles de spectacles à Marseille et dans la région.