Icibalao – Presque Oui

Spectacle musical.

Thibaud le héros monte dans un autobus sans terminus avec l’intrépide Nina qui n’a peur de rien. Cela tombe plutôt bien car, lui, il a plutôt peur de tout. Leur itinérance commune les emmène sur la route d’Icibalao, endroit fabuleux où l’on peut vivre ses rêves par la force de l’imagination. Par sa performance entre chanson et stand-up, Thibaud Defever, accompagné d’un tromboniste et d’un batteur, façonne un univers où les fantômes et les vivants se rejoignent, un espace magique où tout est possible. Icibalao, c’est une expérience musicale offerte aux petits et aux grands pour apprivoiser la peur par l’humour, l’amour et les mots.

Thibaud DEFEVER : chant, guitares
Pierre MARESCAUX : trombone, appeaux, voix
Romain DELEBARRE dit DELBI : batterie fine et colorée, voix

Dès 6 ans.

La Balle Rouge – Cie Balle Rouge

Opéra d’objets.

Histoire sans paroles et récit d’objets qui prennent vie par magie, la Balle Rouge s’anime par la grâce de marionnettistes invisibles et d’une partition musicale aux émotions délicates et aux effluves tango. Dans cet enchantement insolite, des formes géométriques en mousse tissent l’émouvante histoire d’une famille et d’un enfant qui grandit, traversés par les bouleversements de la vie. Ici, tout le talent de la compagnie Balle Rouge réside dans cette poésie qui sublime la simplicité des formes pour élaborer un opéra d’objets, sensible et stylisé.

Denis GARENAUX : marionnettes
Franck JUBLOT : marionnettes
Frédéric FERRAND : accordéon

Dès 5 ans.

O(h)m Triturateur sonique – Collectif Trig

Concert illustré d’Alfred et Sébastien Capazza.

Tout commence avec un drôle d’objet, entre monolithe de science fiction et totem chimérique, qui attire l’attention de trois « triturateurs » de sons en panne d’inspiration.

A force de manipulations, ils déclenchent accidentellement une première vibration qui va entraîner toute une série d’expériences musicales et acoustiques. Pour prolonger et enrichir cette première résonance, les triturateurs s’agitent et accumulent autour du totem-monolithe tout un tas d’instruments, de câbles, de pédales, d’enceintes et de machines. Se dessine alors pas à pas un laboratoire aux allures de pieuvre électronique où ils triturent son et musique pour le plaisir des oreilles et des yeux.

Jean-François OLIVER, vibraphone, électronique
Olivier LÉTÉ, basse électrique
Julien MAURI, batterie, percussions, objets

Dès 6 ans.

L’Art Mange l’Art

Dans le cadre de l’année de la Gastronomie 2019 – MPG 2019, coordonnée par le Département des Bouches-du-Rhône et Provence Tourisme, le musée Regards de Provence dédie ses trois salles à deux expositions sur les thématique de l’art culinaire, l’art de vivre dans le Sud, l’art de la table, …, réunissant des oeuvres d’artistes du XIXe au XXIe siècles.

Du 5 mars au 13 octobre 2019, les expositions « L’Art Mange l’Art » et « De la table au tableau » raviront tous les gourmets, gastronomes, becs fins et autres fines bouches par la multiplicité de visions artistiques modernes et contemporaines.

L’exposition « L’Art mange l’Art » est consacrée aux délices gastronomiques d’artistes contemporains – photographes, peintres, dessinateurs, sculpteurs, vidéastes – qui invitent à redécouvrir, à travers leur regard intime, leur prisme, leur vision, les plaisirs simples des aliments, de leur authenticité, de la cuisine, de la table, de la cérémonie du repas, de la créativité des arts de la table. Elle donne à réfléchir sur la société de consommation, l’industrie alimentaire – l’art de séduire par des mises en scène originales et des emballages créatifs – mais aussi ses abus, ses dérives, ses gaspillages. Chaque approche artistique, souvent hors des sentiers battus et teintée parfois de dérision et de provocation, interprète l’aliment, la nature, le terroir, la récolte, la transformation fascinante de la matière première en repas, la convivialité, l’échange, le partage, la mise en scène d’un repas. Ces artistes explorent les rapports entre créations culinaires et artistiques et les revisitent.

Certaines oeuvres appétissantes, dans le courant du Eat Art, réveillent nos sens, mettent en appétit pour satisfaire l’oeil et la gourmandise du visiteur. Composées d’aliments, de restes de repas, de déchets et vaisselle collés,  » piégés  » et présentés au mur comme des fresques, elles mettent en scène nos habitudes alimentaires et des objets du quotidien.

Les arts de la table composant la mise en scène artistique d’un repas – sculptures d’assiette, de plats, de verres, de vases – sont aussi mis à l’honneur, constituant de véritables oeuvres d’art ornés de motifs parfois poétiques ou luxuriants évoquant l’hymne à la mer, la nature, l’amour.

Une riche pluridisciplinarité d’artistes du territoire et nationaux seront réunis.

De la table au tableau

Dans le cadre de l’année de la Gastronomie 2019 – MPG 2019, coordonnée par le Département des Bouches-du-Rhône et Provence Tourisme, le musée Regards de Provence dédie ses trois salles à deux expositions sur les thématique de l’art culinaire, l’art de vivre dans le Sud, l’art de la table, …, réunissant des oeuvres d’artistes du XIXe au XXIe siècles.

Du 5 mars au 13 octobre 2019, les expositions « L’Art Mange l’Art » et « De la table au tableau » raviront tous les gourmets, gastronomes, becs fins et autres fines bouches par la multiplicité de visions artistiques modernes et contemporaines.

L’exposition « De la table aux tableaux » est dédiée à des oeuvres majeures de la collection de la Fondation Regards de Provence et de collections muséales du territoire d’artistes des XIXe et XXe siècles portant une attention particulière sur l’art de la représentation de la nourriture, des fruits, des aliments sucrés, salés, des poissons et viandes et des objets de la vie quotidienne. Les traditions provençales, les marchés, les fermes, les métiers de la pêche, la nourriture du bord de mer, la tradition du vrai repas, la cuisine, l’art de la table, sont transcrits dans les évocations de ces artistes provençaux ou ayant séjourné dans le Sud.

Des artistes tels qu’Henri Aurrens, Auguste Chabaud, Maurice Arnaud, Pierre Ambrogiani, Raoul Dufy, Maurice Vlaminck, Sauveur Bernay-Théric, Marius Barthalot, Louis-Mathieu Verdilhan, André Verdilhan, Edouard Ducros, Pierre Grivolas, René Seyssaud, André Marchand, Louis Valtat, Félix Ziem, et bien d’autres constituent le récit pictural de cet Art de Vivre en Provence.

Trois dessinateurs caricaturistes, Honoré Daumier, Albert Dubout et Roger Blachon, donnent à voir leur version singulière d’un réveillon, d’un banquet érotique ou de l’art de déguster le vin, afin d’apporter une note humoristique et décalée à l’ensemble de l’exposition.

Eugénio – Jen Rival et Nicolas Méheust

Ciné-concert.

Le duo Nerfetiti in the kitchen constitué par la comédienne et chanteuse Jen Rival et le multi-instrumentiste Nicolas Méheust, dresse un joyeux univers forain dans le monde circassien d’Eugenio, le dessin animé magistral de Jean-Jacques Prunès adapté de l’album de Mariane Cockenpot et de l’illustrateur italien Lorenzo Mattotti. Toutes les facéties musicales sont convoquées dans ce ciné-concert pour redonner le sourire à Eugenio, le fameux clown aux tours de magie fabuleux, mystérieusement devenu triste. Une galerie de portraits fantastiques dans un tour de piste au coeur du cirque…

Nicolas MEHEUST : homme-orchestre batterie/accordéon,
Jen RIVAL : chant, clavier, ukulele, guitare, looper bruitages.

Dès 3 ans.

One – Adam Beyer – Opening saison 2019

ONE : ADAM BEYER – ré-ouverture samedi 26 janvier.
Initiée avec la venue de Seth Troxler, ONE, est une série de soirée proposée par le Cabaret Aléatoire. Des samedis de poids sont à prévoir, une recette simple à un ingrédient majeur : un artiste international et indispensable de la scène électronique.

One night / one shot / the One !

Ce 26 janvier 2019, à l’occasion de l’ouverture de saison 2019 du Cabaret Aléatoire c’est Adam Beyer, le monstre suédois qui sera votre One.

Véritable légende de la scène électro internationale, le suédois Adam Beyer est dans le top des headliners de festival à échelle démesurée, il est aussi résident au Privilège à Ibiza et présent dans les plus grands clubs de la planète.
Les formats intimistes lui sont rares, c’est donc une rencontre d’un autre type qui vous attend ce Samedi 26 janvier au Cabaret Aléatoire.

Adam Beyer
Drumcode, Truesoul – Suède

Jack Ollins
RenDez Vous • MARSEILLE

Additionné au set de Jack Ollins de début de soirée, la suite ne peut-être qu’exponentielle, comptez sur (avec) nous !

Sylvain Luc Solo

C’est l’histoire d’un homme amoureux d’une guitare. Il fait corps avec elle, en tire des sons, des frissons inouïs, à croire qu’ils inventent ensemble de nouvelles notes et frôlent l’accord parfait. Il est tombé dedans tout petit, à quatre ans, avant d’étudier le violon et le violoncelle pendant 10 ans au conservatoire de Bayonne.
Et bien sûr la guitare classique, qu’il détourne, débauche vers le jazz, sa passion.

Très vite repéré, il va alors jouer avec ce que le jazz compte comme interprètes incontournables : Wynton Marsalis, Steve Gadd, Lokua Kanza, Michel Legrand, Elvin Jones, Dee Dee Bridgewater, Manu Katché, Stéphane Belmondo, Michel Portal, Bernard Lubat, Steve Lukather, Larry Coryell, Al Di Meola, Didier Lockwood, John Mc Laughing, Billy Cobham, Jacky Terrasson, Marcus Miller, Richard Bona et bien d’autres. De tournées en sorties d’albums la carrière de Sylvain Luc s’enrichit au fils des années. Dans les années 2000, il crée le « Trio Sud » avec André Ceccarelli et Jean-Marc Jafet. Premier album en 2000, deuxième en 2002 (« Sylvain Luc Trio Sud »), Victoire de la musique en 2003, troisième opus « Young and fine » en 2008 : rien ne l’arrête. Il reçoit le Django d’Or en 2008.

Les dernières créations de Sylvain Luc continuent à embrasser de vastes univers musicaux. De l’Iran avec les magistraux frères Chemirani aux percussions, à l’Espagne où il improvise, avec la guitariste classique Marylise Florid, autour des répertoires de Barrios-Mangoré ou Tarrega mais aussi au fil de leurs créations personnelles. Musicien fidèle, Sylvain Luc reprend en 2019, également, le chemin de la tournée avec Stéphane Belmondo, à l’occasion des 20 ans de la sortie de leur disque maintes fois primé « Ameskeri ».

En constante recherche de nouvelles sonorités, Sylvain Luc poursuit son exploration en studio, dans un album solo intitulé « French Touch », réalisé en collaboration avec le producteur français Renaud.

Concert présenté avec le soutien de Marseille Guitar Society.

Journée d’étude les civilisations antiques

Dans une scénographie évoquant le temple de la vallée de la pyramide de Khéphren (département d’égyptologie ) , cinq espaces se succèdent, permettant d’appréhender les collections sous différents éclairages : le visiteur parcourt la préhistoire égyptienne, la vie quotidienne, la religion, les rites funéraires et enfin accède au caveau abritant le sarcophage et sa momie.

Visite du nouveau département Civilisations antiques Proche- Orient, bassin méditerranéen. Présentation par le commissaire du Comité scientifique, de l’expographe et du vidéaste ayant participé au montage de la nouvelle présentation.

Conférence et débats, sur réservation.

Université populaire : L’expérience du pire contre l’engrenage des extrémismes

Avec Alain Chouraqui, directeur de recherche émérite au CNRS et président fondateur de la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et éducation, et Richard Martin.

Comment les sociétés passent-elles de « tensions ordinaires » à l’autoritarisme voire à la barbarie raciste ou antisémite ? Comment résister à ces processus ? Sociologue, Directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique et Président de la Fondation du  » Camp des Milles : Mémoire et Éducation », Alain Chouraqui a enseigné dans plusieurs universités françaises et étrangères et publié de nombreux ouvrages et articles, traduits en douze langues. Il a toujours souhaité rapprocher la recherche scientifique des grands enjeux sociétaux, intellectuellement et sur le terrain.

Rendez-vous mensuels, ouvertes à tous et gratuites, nos Universités populaires aspirent à renouer avec l’exigence d’une culture pour tous en rendant le savoir accessible au plus grand nombre.