Prison Grec

Kamel et Pascal sont en prison. Mais qui a eu cette idéé folle de les mettre dans la même cellule ?

Les gardiens vont le regretter.

Du rire, des larmes et de l harissa. Un bon moyen de vous évader. Mise en scène Pascal Sellem.

Le Fieald Marseille

Fieald Marseille : le fieald, le festival international d’expression artistique libre et désordonnée, la scène ouverte, la compagnie les improbables, l’art seine, tous les premiers dimanche du mois à partir de 19 heures.

Nouveaux talents prêts à émerger ou artistes connus venus présenter leur actualité, dix artistes en tous genres, sélectionnés le soir même, disposent de 5 minutes de prestation libre sur scène (humoristes, chanteurs, clowns, magiciens, danseurs…).
Entourés par une équipe d’animation et un DJ qui rythment la soirée, tous disposent alors des mêmes chances face à un public déchaîné qui ne les jugent que sur les seuls critères objectifs : qualité et originalité de leur oeuvre.

De plus, chaque premier dimanche du mois des guests surprises peuvent se mêler aux artistes sélectionnés et à l’équipe d’animation !

Depuis sa création en Janvier 2015, le Fieald Marseille a accueilli des parrains et marraines comme Nicole Ferroni, Nelly B, Cyril Etesse, les Bonimenteurs, Jean-Fi, Eric Lampeart, Marco Paolo, Anthony Joubert, Dany Mauro, Benjy Dotti, Philippe Roche, Le Factory Comedie Club, Elodie Arnould, Benji Dotty ou Camille Lellouche.

Kamel comme avant

Pour notre plus grand plaisir Kamel reprend tous ses plus grands sketchs, le london, le braquage, quartier nord, l’avion, le Lochness, Pancho villa…

Comme avant mais en mieux !!!

Bates est méchant

Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l’entend. Son travail ne la passionne plus, son amant ne peut l’épouser car il doit verser une énorme pension alimentaire le laissant sans le sou… Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 400 000 dollars à la banque.

La tentation est trop grande, et Marion s’enfuit avec l’argent.Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l’angoisse de se faire prendre et l’excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule en direction de White Pine Bay dans l’Oregon, la ville du renouveau ! En effet, après la mort de son mari, Norma Bates choisit également cette ville afin d’y refaire sa vie et d’y ouvrir un motel. Elle emmène avec elle son fils Norman, âgé de 17 ans, avec qui elle partage une relation fusionnelle compliquée ….

Découvrez cette COMÉDIE PARODIQUE retraçant l’histoire du film à succès « Psychose » d’Alfred Htchcock.

Écrit et mis en scène par Emmanuel Obré

Le sens du ludique – Les Original’s

Les Original’s présente une comédie pornographique et familiale de Jean-Luc Lemoine.

Bien que très amoureux l’un de l’autre, Jean et Cécile éprouvent depuis quelques temps des difficultés à avoir des rapports intimes épanouis.

Sur les conseils d’un ami déluré, ils acceptent de rencontrer une femme qui pourrait les aider.

Petit problème : c’est une spécialiste du porno amateur.

Gros problème : les parents de Cécile débarquent à l’improviste le même soir.

Une histoire de Jazz – Un soir au Carnegie Hall

Une évocation de la vie de Billie Holiday à travers les instants précédant le concert qu’elle donna dans la célèbre salle de New-York le 27 mars 1948.

Christine B. Quartet
Christine B. : chant,
José Assa : piano,
Laurent Guyot : contrebasse,
Fabrice Chanteloube : batterie.

René Perez Zapata trio

« René PEREZ ZAPATA est un pianiste proposant un jazz contemporain que l’on peut qualifier de libre, énergique et passionné. Son jeu captive par sa clarté et son intensité mais aussi par une audace harmonique et mélodique imprévisible ».
Ses premières influences musicales sont Emerson, Lake and Palmer, Magma, Miles Davis, Chick Coréa, Herbie Hancock, Keith Jarrett…

A l’âge de 21 ans, il rencontre Roy Robinson, leader du groupe Titanic, avec lequel il collabore en Europe et aux Etats-Unis de 1981 à 93. De retour en France, il développe son propre univers musical avec un premier album Œil de Nuit en 1994, puis l’album Gandra (distribué par D.A.M. en 2000).
Un jazz résolument moderne et électrique.

Depuis toujours attiré par l’aventure de la musique improvisée, il expérimente cette voie avec différentes formations telles que Kamukaï (collectif d’improvisation libre) et l’Ensemble Polychronie « Electric and Acoustic Counterpoints » (musique répétitive, compositions de Bernard Kalef) .

En 2006, il fonde le René Perez Zapata trio avec Rudy Piccinelli à la batterie et Maryse Gattegno à la contrebasse. Plus tard nouveau line-up avec Fabien Leroy à la batterie et Christian Brazier à la contrebasse.
En parallèle, il rejoint le Rudy Piccinelli quartet (modern jazz) puis la formation Zaj Quartet qui propose un Jazz basé sur la composition instantanée. Il développe également des projets Solo ou Duo.

Fin 2014, il signe avec le Label ACM. L’album Phasme sort en septembre 2015 et bénéficie d’un très bon accueil de la part du public et de la presse spécialisée.
Fin 2015, sortie de l’album Robots Instrumental Keyboard fin 2015
Juillet 2016, sortie de l’album My Heart Piano Solo/ Improvisation à travers lequel René Perez Zapata nous dévoile une autre facette de sa liberté artistique : une vision musicale sans compromis, totalement instinctive et authentique.

En 2018, Révolution, nouvel album trio est en préparation, ainsi qu’un album solo.

Ces 4 albums signés chez ACM, nous permettent de saisir l’étendu du registre de René Perez Zapata ainsi que la consistance de son discours.

Les Mercredis de Longchamp

Le musée offre un véritable panorama des écoles européennes du XVIe siècle au XIXe siècle. Un cycle de conférences est proposé les mercredis à 15h pour découvrir des courants et écoles artistiques, des oeuvres et des artistes.

Mois de janvier : le dessin au XVIIIe siècle. Conférences avec projection.

9 janvier : L’art et la manière. Le dessin, à l’origine de toute création, connaît au XVIIIe siècle son essor. Evolution de la pratique et des inspirations, liberté d’expression : Un témoignage de la richesse créative du dessin français de ce siècle brillant. Visites guidées de l’exposition L’art et la manière [Centre de la Vieille Charité]

16 janvier : Le paysage revisité

23 janvier : L’image de l’homme
30 janvier : Le dessin décoratif

Février : la peinture au XVIIIe siècle
6 février : Combats des Lumières. Entre philosophies nouvelles et Révolution française, l’art d’une société vouée au changement tire un dernier feux d’artifice.  » À la loupe  »
13 février : Michel Serre, La Peste

20 février : Jean-Joseph Kapeller, L’Embarquement du maréchal Richelieu

27 février : Françoise Duparc, La Vieille

Mois de mars L’Ecole de Marseille (1850 – 1870)
6 mars : Vues de Marseille. De l’atelier à la peinture de plein air, sous l’impulsion d’Emile Loubon, les artistes rivalisent d’invention pour revendiquer la lumière si particulière de la Provence.  » À la loupe  » : > 13 mars : Marius Engalière, Bord de rivière
> 20 mars : Paul Guigou, Les Collines d’Allauch
> 27 mars : Félix Ziem, Quai du port à Marseille

Magnificat ! Vivaldi

Le Magnificat, hommage à la Vierge, est un véritable chant de louanges laissant exprimer tout le talent musical du compositeur. Ce chef d’oeuvre spectaculaire a fait la renommée de Vivaldi de son vivant. Caldara est l’une des grandes figures du baroque. Sa Missa Dolorosa, malgré la couleur sombre du titre ajouté a posteriori, est une messe festive, lyrique qui invite à la méditation par son intensité.

Joël Suhubiette, direction
María Cristina Kiehr, soprano

Concerto Soave
Alessandro Ciccolini et Patrizio Focardi, violons
Emanuele Marcante, alto
Cécile Verolles, violoncelle
Jean-Marc Aymes, clavecin et orgue

Choeur de chambre Les éléments
15 chanteurs

Programme :

• Antonio Vivaldi (1678-1741)
Magnificat (RV.611)
Concerto pour 2 violons et violoncelle (RV. 514, extrait de l’Estro Armonico)
Sinfonia al Santo Sepolcro (RV. 169)

• Antonio Caldara (1670-1736) Crucifixuse
Maddalena ai piedi di Cristo (extraits) : Sinfonia
Per il mar del pianto mio
(Peccaverunt, motet à voix d’hommes)
In lagrime stemprato
Missa Dolorosa

Un éternel retour sur soi, Camus La Chute

Catherina Kiss est psychiatre et psychanalyste à Marseille depuis une trentaine d’années. Lors de ses conférences, elle évoque, à travers des extraits de textes et de films, les rapports profonds et essentiels qu’entretiennent l’art et la psychanalyse. Elle est accompagnée du comédien David Simon.

Le récit  » La chute  » d’Albert Camus se déroule sur cinq journées. Dans un bar douteux d’Amsterdam, le narrateur, Jean-Baptiste Clamence, raconte son histoire à un interlocuteur silencieux. À Paris, où il exerce le métier mystérieux de  » juge-pénitent « , il ne daigne pas sauver une femme qui se suicide en se jetant d’un pont dans la Seine.

A la fin du récit, le lecteur découvre enfin la signification de ce métier : s’accuser soi-même, présenter son portrait le plus noir. Car effectivement, le narrateur livre à son interlocuteur et à son lecteur un récit de sa vie, de ce qu’il a fait, de sa propre lâcheté et de ses mauvaises actions. Il nous prend tous à témoins, bousculant ainsi nos vérités en soulevant les masques. Un réquisitoire qui amène à la question suivante :  » Que feriez-vous si une femme se jette d’un pont devant vous ? «