May B – Cie Maguy Marin

May B – Cie Maguy Marin - Culture Spectacles - Cirques Danse Spectacle de danse - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Chef-d’oeuvre de Maguy Marin, près de quarante ans après sa création, May B bouleverse encore aujourd‘hui les codes et ne laisse personne indiffèrent, touchant au point sensible d’un questionnement universel. Une référence incontournable du répertoire de la danse.

Dix corps sans âge, au visage blafard et aux corps difforme s’égarent aux quatre coins du plateau, à la recherche d’un destin collectif mystérieux. Quiconque croise ces regards perdus, affronte ces pantins usés, poussiéreux et étriqués, en ressort troublé et bouleversé. Par la danse, ils expriment leur errance, dans une chorégraphie faite de mouvements étrangement familiers, intimes et instinctifs, portés par le rythme de leurs pas lourds sur le sol. Entre oppression du groupe et incapacité tragique à rester seul, les échappées sont rares. Ils se frottent, se repoussent, s’étreignent et racontent dans un méli-mélo de figures d’humanité absolue, le chao de l’existence et la beauté de sa fragile vie. La lecture des chefs-d’oeuvre de Samuel Beckett et la rencontre avec l’auteur irlandais, sont à l’origine de cette pièce. C’est d’ailleurs la réplique mythique de Fin de partie « Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir. » qui clôture ce ballet, lugubre et lumineux, autour des fêlures humaines.

Chorégraphie : Maguy Marin
Lumières : Alexandre Beneteaud
Costumes : Louise Marin
Musiques originales : Franz Schubert, Gilles de Binche, Gavin Bryars
Avec Laura Frigato, Lazare Huet, Antoine Laval, Françoise Leick, Lise Messina, Cathy Polo, Agnès Potié, Rolando Rocha, Ennio Sammarco, Marcelo Sepulveda

(durée 1h30 – dès 12 ans)

Buchettino – Chiara Guidi – Societas Raffaello Sanzio

Buchettino – Chiara Guidi – Societas Raffaello Sanzio - Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre Pièce de théâtre - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

D’après le Petit Poucet de Charles Perrault.

Dans le clair-obscur d’une pièce tapissée d’écorces, la narratrice accueille les enfants mais aussi tous ceux qui ne peuvent pas s’endormir sans qu’on leur lise une histoire. Chacun s’installe dans son lit, lové dans le noir de la nuit et remonte sa couverture. Alors que la douce voix de la conteuse entame l’histoire du Petit Poucet, nous nous laissons émerveiller par le bruissement de la forêt profonde : le frottement des feuilles, les cailloux que l’on sème et les pas terrifiants de l’ogre jaillissent pour nous happer jusqu’aux limites du langage, là où la parole se mêle aux sonorités animales et fantastiques. On ne voit rien, mais on entend tout : deux bruiteurs, invisibles, s’affairent à l’extérieur du dortoir et bâtissent cette architecture sonore, en live. La Societas Raffaello Sanzio, célèbre compagnie italienne de théâtre d’avant-garde, s’intéresse ici à la puissance imaginative des enfants. Cette version du Petit Poucet, proposée par les Castellucci et Chiara Guidi, est une expérience sensorielle à l’intensité rare, un moment partagé pour petits et grands qui ravive le plaisir des histoires du soir, lorsque les bords du monde se confondent avec ceux de la couette et que l’on frémit à l’écoute des bruits magiques du dehors…

Mise en scène : Chiara Guidi
Décor et ambiance sonore : Romeo Castellucci
Adaptation du texte en Italien : Claudia Castellucci
Narratrice : Silvia Pasello
Bruitages : Andrei Benchea, Carmen Castellucci
Machiniste et mise en scène sonore : Paolo Baldini
Soin : Elena de Pascale

Spectacle sur réservation
(durée 1h – dès 7 ans)

• Autour du spectacle
Rencontre à l’issue de la représentation du jeudi 3 décembre

Killing Robots – Cie Hanna R

Killing Robots – Cie Hanna R - Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre Pièce de théâtre - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

HitchBot est un robot auto-stoppeur créé par un laboratoire canadien en 2014, pour étudier les interactions entre les hommes et les machines. Il a la taille d’un enfant de six ans il a été fabriqué avec des matériaux simples pour ne pas tenter les voleurs : ses bras et ses jambes sont des frites de piscine il communique grâce à une intelligence artificielle, une reconnaissance vocale lui permettant de comprendre ce qu’on lui dit, d’avoir une conversation simple il prend des photos toutes les vingt minutes. Après avoir parcouru le Canada d’Est en Ouest, soit 10.000 km en 26 jours, il a été retrouvé démembré à Philadelphie… Qui a tué HitchBot, et pourquoi ?

Entre fiction et documentaire, Killing Robots est une enquête sur le premier “roboticide” de l’histoire. À partir des photographies prises par la victime, trois comédiens, le musicien Mike Ladd ainsi qu’un robot conçu pour la scène, partent sur les traces des derniers jours de HitchBot. Que s’est-il passé entre les humains et ce petit personnage bricolé ? Quelle place a–t-il occupé dans les salles à manger, dans les chambres et salles de bain ? Comment peut-on s’attacher et développer une relation intime avec une machine qui simule ? On se délecte devant les hypothèses qui se succèdent, plausibles ou extravagantes, et, alors que l’écriture de Linda Blanchet joue habilement des échanges avec l’intelligence artificielle, le plateau se fait le lieu d’une plongée délirante et profondément juste dans les recoins de la conscience humaine.

Conception et écriture sous la direction de : Linda Blanchet
Avec Calypso Baquey, Mike Ladd, Mathieu Montanier, Angélique Zaini, le robot HitchBot 2
Composition musique : Mike Ladd
Scénographie : Bénédicte Jolys
Lumière : Arnaud Godest
Vidéo : Elodie Ferré
Collaborations artistiques : Ariane Boumendil, Gabor Rassov
Concepteurs de hitchBot et conseillers scientifiques : Dr Frauke Zeller et Dr David Harris Smith
Robotique : Le robot est développé en collaboration avec l’équipe Héphaïstos de l’INRIA Sophia-Antipolis (sous la direction de Jean-Pierre Merlet)
Intelligence artificielle : Gunther Cox et Dr David Smith
Conseil robotique : Aurélien Conil
Construction ailes du robot : Marguerite Lantz

(durée 1h20 – dès 12 ans)

• Autour du spectacle
Rencontre à l’issue de la représentation du jeudi 3 décembre

John Coltrane’s « Africa/Brass » Revisited – Dal Sasso Big Band

John Coltrane’s « Africa/Brass » Revisited – Dal Sasso Big Band - Culture Concerts - Opéras - Soirées Jazz - swing - blues Concert - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Avec David El-Malek, Sophie Alour et Géraldine Laurent

Compositeur à part entière, Christophe Dal Sasso était l’auteur rêvé pour cet hommage à John Coltrane et notamment l’album mythique « Africa Brass » sorti en 1961 chez Impulse Records.

Fin connaisseur de « Trane », on lui doit notamment une orchestration remarquée du fameux album « A Love Supreme » qui révolutionna le jazz. « Africa/Brass » méritait qu’un musicien de cette envergure s’y intéresse et avec panache !

Considéré comme l’un des plus brillants arrangeurs de l’hexagone, Christophe Dal Sasso a reçu à ses débuts en 1992 le premier prix d’orchestre du Concours de jazz Heineken de Jazz à La Villette. Quatre ans plus tard, il crée un big band qui joue régulièrement dans les clubs parisiens. Longtemps étroitement associé aux projets orchestraux des frères Belmondo, Christophe Dal Sasso a participé à la naissance de « Hymne au soleil » et au double album « Influence » avec le légendaire Yusef Lateef. En 2019, il a réimaginé les arrangements du projet « Bird With Strings Revisited » en hommage à Charlie Parker, créé à la Philharmonie de Paris.

Christophe Dal Sasso, flûte, arrangements, direction / Géraldine Laurent, saxophone alto / David El Malek, saxophone ténor / Sophie Alour, saxophone ténor, flûte / Dominique Mandin, flûte, saxophone alto / Thomas Savy, saxophone baryton, clarinette / Julien Alour, trompette / Nicolas Folmer, trompette / Jerry Edward et Denis Leloup, trombone / Pierre de Bethmann, piano / Manu Marchès, contrebasse / Karl Jannuska, batterie / Andy Bérald-Catelo, tambour ka

Dernière minute !!
Les Victoires de la Musique viennent de consacrer :
> Dal Sasso Big Band : meilleur groupe de l’année
> Géraldine Laurent : meilleur album de l’année
Avec Sophie Alour également nominée, le plateau du Zef aura fière allure.
Félicitations aux lauréats.

Dans le cadre de la 14e édition de Jazz sur la Ville.
Une soirée en partenariat avec Le ZEF – Scène Nationale de Marseille.

Pour un autre récit de la diversité

Pour un autre récit de la diversité - Culture Conférences - Débats Histoire et sciences humaines Table ronde - rencontres - débat - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Une journée de dialogues entre artistes, chercheurs, élus, experts, acteurs culturels, usagers et citoyens pour s’intéresser à la notion de diversité, à son évolution dans le temps et aborder ensemble les questions qu’elle soulève aujourd’hui.

Au cours des trois dernières décennies, nos représentations de la diversité ont beaucoup évolué. Cette notion renvoie désormais à une pluralité de questions. Pourquoi et comment protéger et mettre en valeur les expressions et les droits culturels des minorités ? Comment faciliter la prise de conscience de la diversité culturelle à travers la diversité artistique ? De quelle manière prendre soin de la mémoire des habitants comme d’un patrimoine à transmettre au plus grand nombre ? Pourquoi prendre en considération les revendications de genre ?… Ce questionnement s’appuiera largement sur le territoire marseillais, tout en sollicitant d’autres situations.

Au coeur de la région Sud, Marseille porte l’imaginaire d’une ville cosmopolite et le mythe d’un laboratoire du vivre-ensemble, dans l’entrelac de ses villages urbains. Les expérimentations et aventures artistiques qui y sont menées permettent-elles d’articuler diversité et identités de manière apaisée ? Comment les “noyaux villageois” de Marseille, ses quartiers populaires, conjuguent-ils reconnaissance de la diversité et unité de la cité ? À la lumière de la crise sanitaire qui nous bouleverse, quels seraient les exemples à suivre d’une politique de la relation à l’Autre, qui prennent en compte l’universalité des droits de l’être humain, tout comme la réappropriation du vivant ?

La première partie de la journée est à destination de groupes constitués.

PROGRAMME de l’après-midi ouvert au public

• 13h45 > Présentation des tables rondes par Francesca Poloniato et Jean-Pierre Saez

• 14h00 – 15h30 > TABLE RONDE #1
Déconfiner les cultures, s’ouvrir à l’Autre

Réinventer le lien social après la crise sanitaire.
La table ronde sera ouverte par la restitution de l’atelier 2 organisé en matinée.

Avec :
Jean-François Chougnet, directeur du MuCEM
Nasser Djemaï, comédien, auteur et metteur en scène
Marc Rosmini, professeur de philosophie, essayiste, Marseille
Ilaria Turba, artiste visuelle associée au ZEF
Animée par : Nathania Cahen, journaliste, rédactrice en chef de Marcelle – le média de solutions

• 15h45 – 17h15 > TABLE RONDE #2
Conjuguer citoyenneté et culture

Impliquer des jeunes, des habitants, dans des démarches artistiques qui sont aussi des expériences de vie, et contribuer à la vie de la Cité. La table ronde sera ouverte par la restitution des ateliers 1 et 3 organisés en matinée.

Avec :
Salah Amokrane, coordinateur général de la Compagnie Tactikollectif, Toulouse
Bérénice Hamidi Kim, professeur en Esthétiques et Politiques des arts vivants, Université Lyon 2
Safinah Mihidjay, actrice
Alexis Moati, acteur et metteur en scène
Animée par : Jean-Pierre Saez

• 17h15 > TABLE RONDE DE CLÔTURE
Conclusion de la journée

Avec :
Nathalie Anton, directrice d’Arsud
Jean-Marc Coppola, adjoint à la culture, Ville de Marseille
Maryline Crivello, vice-Présidente du Conseil d’administration, Aix-Marseille Université

Virage – Yohanne Lamoulère

Virage – Yohanne Lamoulère - Culture Expositions - Rétrospectives Audiovisuel - photographie - numérique Exposition temporaire - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Yohanne Lamoulère photographie des gens. Ceux qui vivent où elle vit et où elle a vécu. Des corps en représentation dans des paysages meurtris. Ils mentent comme ils peuvent, immobiles et solaires. Ils jouent à se mettre en scène parce que c’est vital. Ils racontent des histoires et s’emparent de celles qu’on raconte sur eux. Certaines fictions sont confortables. On plonge dedans, on se les approprie.

D’autres sont mal taillées, alors on les tord ou on les rejette. Toujours du mensonge dans la rencontre. Ça se donne, ça se refuse. Ça s’apprivoise, dans un sens comme dans l’autre. Résultat : des centaines de confrontations consacrées par des bouts de papier exposés au mur. Et qu’est-ce que ça change ?

C’est la question que Yohanne Lamoulère se pose en retournant auprès de personnes déjà photographiées pour poursuivre une relation entamée souvent des années auparavant. En essayant de saisir à nouveau ce qu’elle leur a pris et ce qu’ils lui ont donné : une image de leur corps.

Voilà l’enjeu de ce rendez-vous. Tester la distance. La prendre ou la casser, comme à la boxe. Tourner autour pour y voir plus clair, puis s’enfoncer dans cette matière mixte et foisonnante. Des images, du texte, et un fanzine pour tenter de dire l’envers, en interrogeant la sincérité de la démarche documentaire et comprendre ce qui se joue dans l’intimité de ces moments, lorsque l’oeil est rivé sur une réalité qui le déborde.

Vernissage mardi 4 novembre à 18h
(+ rencontre avec la photographe + invités)

Quotidien

Quotidien - Culture Expositions - Rétrospectives Arts plastiques - graphiques Exposition temporaire - Artothèque Antonin Artaud - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’Artothèque Antonin Artaud présente l’exposition Quotidien.
Il s’agit d’un don de 12 oeuvres constituant la commande publique de multiples initiée par le Ministère de la Culture, lancée par le CNAP (Centre national des arts plastiques), en partenariat avec l’ADRA (Association de développement et de recherche sur les artothèques).
À cette occasion, l’Artothèque présentera des oeuvres de sa collection sur la même thématique.
En partenariat avec l’artothèque de Miramas

Gospel To Go – Massilia Sounds Gospel

Gospel To Go – Massilia Sounds Gospel - Culture Concerts - Opéras - Soirées Chant - Chorale Concert - Centre de culture provençale de Château-Gombert : Roudelet Felibren - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Être spectateur d’un concert de Massilia Sounds Gospel, c’est avoir la possibilité de mélanger la culture et la fête, la joie et la spontanéité. Lors de ce spectacle unique, ces chanteurs et musiciens à l’énergie débordante unissent leurs voix et leurs instruments pour vous faire vibrer et vous proposer un moment totalement envoûtant.

Direction : Greg Richard
Choeur : Massilia Sounds Gospel
Jonathan Soucasse, piano
Franck Lamiot, Orgue Hammond
Emmanuel Soulignac, basse
Arthur Billès, batterie

ALT #23 – Gong! par Catastrophe

ALT #23 – Gong! par Catastrophe - Culture Concerts - Opéras - Soirées Variété - Chanson française Concert - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Révélation de l’édition 2019, lors de leur passage au Montévidéo, Catastrophe revient avec un show collectif, musical, visuel et chorégraphique.

« D’abord, nous sommes allés rencontrer des gens, qui nous ont parlés de leur rapport au temps. Qu’est-ce qu’une heure perdue ? A quoi ressemble, pour vous, une journée banale ? Avez-vous peur de mourir ?
Nous avons enregistré leur réponses et à partir de ces entretiens, librement, avons composé les chansons d’une comédie musicale moderne, incertaine et pop.
GONG! raconte la cohabitation de six personnages – l’inquiétude, le rire, la foi, la colère, l’ennui et le regard – dans une même pièce, et leur tentative de trouver un moyen d’arrêter le temps.
Nous inspirant à la fois de Starmania et des Talking Heads, ne cherchant pas à trancher entre Fela Kuti et Michel Legrand, ni entre le Big Bazar et Kendrick Lamar, nous avons imaginé un show collectif où l’on joue et chante à six, où l’on danse pour exprimer inquiétudes et joie, où la couleur l’emporte et où la lumière dessine un décor.
Dans un monde anxiogène et ultra-connecté, l’imagination a-t-elle encore un rôle à jouer ? »

Dans le cadre du festival Avec Le Temps.
En partenariat avec la Coopérative de musiques Grand Bonheur.

Bosh

Bosh - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - Le Moulin - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Ca donne quoi, un rap vraiment mûr, où la mélancolie nappe une trap sèche et parfois club ? Celui que fait Bosh. Le MC de 28 ans se démarque par son originalité : faire du rap street mais chargé de sentiments.

Son premier album Dos argenté sort en 2018 et oscille entre trap énervée et morceaux festifs mâtinés d’afro où il se livre crûment et prouve qu’on peut émouvoir tout en faisant du « sale ». Il est suivi de Synkinisi , sorti en mai, un recueil de morceaux nerveux, courts et techniques. Il est également au casting de la série Validé, réalisée par Franck Gastambide (Pattaya, Taxi 5…), où il tient le rôle d’un personnage qui s’appelle Carnage, comme l’un des titres qu’il a sorti en 2018.

On dit que l’appétit vient en mangeant, et vu la qualité du projet, Bosh n’est pas près d’être rassasié.