Looking at the World through the Soma Effect – Fábio Colaço

Looking at the World through the Soma Effect – Fábio Colaço - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Apartamento Art Contemporain - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Apartamento a le plaisir de présenter l’exposition solo de l’artiste portugais Fábio Colaço, « Looking at the World through the Soma Effect ».

S’inspirant du classique d’Aldous Huxley, « Le Meilleur des mondes », Colaço explore l’esthétique de la protestation. À travers diverses perspectives, il dévoile une série d’œuvres centrées sur les thèmes de la révolte, de la colère, de l’agression et de la destruction.

Vernissage lundi 27 mai à partir de 18h.
Exposition du 28 mai au 1 juin, visites sur RDV

Exposition à la galerie éphémère du 19M

Exposition à la galerie éphémère du 19M - Culture Expositions - Rétrospectives Artisanat Décoration Art contemporain Mode Exposition - Fort Saint-Jean - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

En écho au défilé de la collection Croisière 2024/25 de CHANEL, le 2 mai à Marseille, le19M installe au fort Saint-Jean du Mucem une galerie éphémère gratuite et ouverte à tous les publics : du 3 au 26 mai,  la  Galerie du  19M Marseille sera un espace de dialogue et d’expression entre les Métiers d’art et la scène artistique de la ville de Marseille.

Élaborée par un comité éditorial composé de personnalités créatives marseillaises, la programmation sera composée d’une exposition collective, d’ateliers participatifs et de tables rondes. Elle mettra à l’honneur des artistes, artisans, designers, associations et espaces de création originaires de Marseille ou de destinations clés dans l’histoire du 19M. Fidèle à la vocation de la Galerie du 19M Paris/Aubervilliers, l’exposition célèbre ainsi le maillage des pratiques dans une optique de découverte, d’inspiration et de transmission.

Le Fort Saint-Jean / Mucem,
un village au cœur de Marseille

la Galerie du 19M Marseille s’installe pour quatre semaines dans un lieu emblématique de la ville, le fort Saint-Jean, l’un des sites du Mucem (musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée).

Ouvert en 2013, le Mucem abrite une collection de référence constituées du fonds de l’ancien musée national des Arts et Tradition populaires : estampes, mobiliers, costumes, bijoux, imprimés… La découverte des savoir-faire artisanaux, le métissage des créations, le tropisme méditerranéen, de Hyères à Venise, sont des valeurs portées par le19M et partagées avec le Mucem.

Il est à la fois le symbole de la dynamique culturelle impulsée par la nomination de la ville en tant que Capitale Européenne de la culture en 2013, tout en ayant une mission chère à la Galerie du 19M : la transmission d’un héritage historiquement situé au travers d’un lieu géographique particulier, le bassin méditerranéen.

Le fort Saint-Jean, qui surplombe l’entrée du Vieux-Port, est relié par une passerelle monumentale au nouveau bâtiment du Mucem, le J4, conçu par les architectes marseillais Rudy Ricciotti — qui a également signé le19M à Paris/Aubervilliers —, et Roland Carta. Avec ses ruelles, ses escaliers, ses jardins et ses terrasses, le fort Saint-Jean est un véritable village que l’on peut découvrir gratuitement et qui offre des points de vue imprenables sur Marseille.

la Programmation
Décloisonnement des disciplines

Pensée dans le prolongement de son ancrage entre Paris/Aubervilliers, la Galerie du 19M Marseille est un espace de dialogue entre les Métiers d’art de la mode et de la décoration et les scènes créatives marseillaises.

Ce projet ouvert à tous les publics a pour ambition de :
• contribuer au rayonnement des Métiers d’art de la mode et de la décoration,
• rendre désirables leurs savoir-faire inestimables, à la pointe de l’innovation, et les enrichir par le maillage des disciplines,
• et enfin les pérenniser par la transmission en suscitant des vocations auprès des jeunes ou en animant des désirs de reconversion.

Entre création contemporaine et savoir-faire traditionnels, la programmation pluridisciplinaire est composée d’une exposition collective, de tables rondes et d’ateliers pratiques d’initiation aux savoir- faire. Pour concevoir une programmation la plus singulière et accessible possible, celle-ci a été confiée à un comité éditorial composé de personnalités créatives marseillaises ou expertes de ses scènes créatives : Olivier Amsellem, Emmanuelle Luciani, Charlotte Pelouse,  Karine Terlizzi, Caroline Perdrix et Mossi Traoré.

L’exposition mettra à l’honneur des artistes, artisans, designers, associations et espaces de création… originaires de Marseille ou de destinations clés dans l’histoire du 19M.

Des exploits et des chefs-d’oeuvre – Trophées et reliques

Des exploits et des chefs-d’oeuvre – Trophées et reliques - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Mucem - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’art, aujourd’hui, ne peut que prendre en compte le sport, véritable fond d’écran de nos sociétés contemporaines.

À l’initiative du Frac Sud – Cité de l’art contemporain et à l’invitation de sa directrice Muriel Enjalran, le commissaire et critique d’art Jean Marc Huitorel est invité à concevoir une exposition dans trois institutions culturelles phares de la Région Sud et de la Ville de Marseille. « Des exploits, des chefs-d’œuvre » se propose d’interroger la relation de l’art au sport à travers plus de 200 œuvres de près de 100 artistes français et étrangers, où cohabitent fascination, critique et humour.

À l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, dont certaines épreuves auront lieu à Marseille, ces questions du lien de l’art et du sport revêtent une actualité qu’il convient d’appréhender avec tous les outils disponibles. Il ne s’agit pas d’ajouter un supplément d’âme, une quelconque caution décorative aux compétitions sportives à venir, mais bien de se saisir de cette occasion pour tenter d’en interroger la nature et les occurrences par l’usage d’un certain nombre d’objets symboliques qui, chacun à sa manière, en permettent la lecture. Au-delà de toute visée démonstrative, il s’agit de proposer une manifestation qui soit à la fois support de réflexion, d’interrogation de certains attendus, et objet de délectation, occasion de plaisir.

La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, partenaire principal du Frac Sud – Cité de l’art contemporain, et le ministère de la Culture, cofinanceur et garant de son label, font cercle autour de la Ville de Marseille pour proposer ce projet artistique et culturel d’envergure, s’inscrivant au cœur de l’Olympiade Culturelle. Labellisé par Paris 2024, il compte parmi les projets phares de l’Olympiade Culturelle en France, le seul de cette ampleur dans le champ de l’art contemporain.

—Commissaire général :
Jean-Marc Huitorel, critique d’art et commissaire d’expositions. Collaborateur d’Artpress et de Critique d’art. Auteur de nombreux ouvrages et d’expositions, en particulier sur les liens de l’art et du sport.

—Commissaire générale associée :
Muriel Enjalran, critique d’art et commissaire d’expositions. Directrice du Frac Sud – Cité de l’art contemporain

Il y a mille manières d’aborder le sujet de la relation entre l’art et le sport, étant entendu que, et bien que tous deux soient susceptibles de produire de la beauté, le sport n’est pas de l’art et l’art n’est pas du sport. Pour « Des exploits, des chefs-d’œuvre », titre générique du projet, trois entrées sont proposées aussi souples et poreuses que possible, qui correspondent aux trois lieux d’exposition.

Généreux, ces trois volets donnent à voir à la fois des œuvres issues de collections publiques, françaises et étrangères et de toutes nouvelles productions. Elle réunissent de façon inédite des artistes de différentes générations avec certaines œuvres présentées en France pour la première fois. Au Mucem, les œuvres des artistes invités dialoguent avec des objets du sport exceptionnels venant de la collection du musée mais aussi du Musée national du sport de Nice.

– AU MUCEM
Mucem – Fort Saint-Jean, bâtiment Georges Henri Rivière

« Trophées et reliques »
Au Mucem – musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, avec « Trophées et reliques », on verra que le sport, comme l’art, s’inscrivent dans un certain nombre de croyances, la plupart fort anciennes, où se côtoient formes savantes et vernaculaires (savantes à leur heure) et que leur expérience est inséparable d’un ensemble d’artefacts dont l’efficacité repose assez largement sur la foi qu’on leur accorde. L’art se trouve alors au carrefour de l’adoration des reliques et du fétichisme attaché aux objets contemporains, qu’ils appartiennent à des stars ou à des obscurs qu’on veut ainsi distinguer. L’art comme le sport ici produisent de la mythologie.

Commissariat :
Jean-Marc Huitorel
Jean-Fabien Philippy

Des exploits et des chefs-d’oeuvre – L’Heure de gloire

Des exploits et des chefs-d’oeuvre – L’Heure de gloire - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Frac Sud Cité de l'art contemporain - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’art, aujourd’hui, ne peut que prendre en compte le sport, véritable fond d’écran de nos sociétés contemporaines.

À l’initiative du Frac Sud – Cité de l’art contemporain et à l’invitation de sa directrice Muriel Enjalran, le commissaire et critique d’art Jean Marc Huitorel est invité à concevoir une exposition dans trois institutions culturelles phares de la Région Sud et de la Ville de Marseille. « Des exploits, des chefs-d’œuvre » se propose d’interroger la relation de l’art au sport à travers plus de 200 œuvres de près de 100 artistes français et étrangers, où cohabitent fascination, critique et humour.

À l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, dont certaines épreuves auront lieu à Marseille, ces questions du lien de l’art et du sport revêtent une actualité qu’il convient d’appréhender avec tous les outils disponibles. Il ne s’agit pas d’ajouter un supplément d’âme, une quelconque caution décorative aux compétitions sportives à venir, mais bien de se saisir de cette occasion pour tenter d’en interroger la nature et les occurrences par l’usage d’un certain nombre d’objets symboliques qui, chacun à sa manière, en permettent la lecture. Au-delà de toute visée démonstrative, il s’agit de proposer une manifestation qui soit à la fois support de réflexion, d’interrogation de certains attendus, et objet de délectation, occasion de plaisir.

La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, partenaire principal du Frac Sud – Cité de l’art contemporain, et le ministère de la Culture, cofinanceur et garant de son label, font cercle autour de la Ville de Marseille pour proposer ce projet artistique et culturel d’envergure, s’inscrivant au cœur de l’Olympiade Culturelle. Labellisé par Paris 2024, il compte parmi les projets phares de l’Olympiade Culturelle en France, le seul de cette ampleur dans le champ de l’art contemporain.

—Commissaire général :
Jean-Marc Huitorel, critique d’art et commissaire d’expositions. Collaborateur d’Artpress et de Critique d’art. Auteur de nombreux ouvrages et d’expositions, en particulier sur les liens de l’art et du sport.

—Commissaire générale associée :
Muriel Enjalran, critique d’art et commissaire d’expositions. Directrice du Frac Sud – Cité de l’art contemporain

Il y a mille manières d’aborder le sujet de la relation entre l’art et le sport, étant entendu que, et bien que tous deux soient susceptibles de produire de la beauté, le sport n’est pas de l’art et l’art n’est pas du sport. Pour « Des exploits, des chefs-d’œuvre », titre générique du projet, trois entrées sont proposées aussi souples et poreuses que possible, qui correspondent aux trois lieux d’exposition.

– AU FRAC
Frac Sud – Cité de l’art contemporain

« L’Heure de gloire »
Sous le titre L’Heure de gloire, en clin d’œil au quart d’heure de célébrité warholien autant qu’à l’héroïsme trop ignoré des artistes, se découvrira un espace à l’ambiance bigarrée au sein duquel vont s’entrechoquer culte de la performance et art de perdre, objets improbables, revendications de celles-là et de ceux-là qui luttent pour obtenir place et justice, le tout baignant dans les sortilèges de la littérature, du rire et des larmes, de la rigueur formelle et des fantaisies de sa contestation.

Au fil de ce parcours aussi tonique qu’iconoclaste, se côtoient sculptures monumentales, installations, photographies, films. Nombre de ces pièces sont présentées pour la première fois en France.

À l’occasion de l’exposition Des exploits, des chefs-d’œuvre, le Frac Sud invite au travers d’une nouvelle carte blanche dédiée à la jeune création, 12 étudiant·es de l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence à investir le plateau expérimentations et à présenter leurs créations autour de la thématique du sport, accompagné·es par le commissaire de l’exposition Jean-Marc Huitorel.

Commissariat de l’exposition Jean-Marc Huitorel et Muriel Enjalran.

Commissariat :
Jean-Marc Huitorel
Muriel Enjalran

Des exploits et des chefs d’oeuvre – Tableaux d’une exposition

Des exploits et des chefs d’oeuvre – Tableaux d’une exposition - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Musée d'art contemporain de Marseille [mac] - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’art, aujourd’hui, ne peut que prendre en compte le sport, véritable fond d’écran de nos sociétés contemporaines.

À l’initiative du Frac Sud – Cité de l’art contemporain et à l’invitation de sa directrice Muriel Enjalran, le commissaire et critique d’art Jean Marc Huitorel est invité à concevoir une exposition dans trois institutions culturelles phares de la Région Sud et de la Ville de Marseille. « Des exploits, des chefs-d’œuvre » se propose d’interroger la relation de l’art au sport à travers plus de 200 œuvres de près de 100 artistes français et étrangers, où cohabitent fascination, critique et humour.

À l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, dont certaines épreuves auront lieu à Marseille, ces questions du lien de l’art et du sport revêtent une actualité qu’il convient d’appréhender avec tous les outils disponibles. Il ne s’agit pas d’ajouter un supplément d’âme, une quelconque caution décorative aux compétitions sportives à venir, mais bien de se saisir de cette occasion pour tenter d’en interroger la nature et les occurrences par l’usage d’un certain nombre d’objets symboliques qui, chacun à sa manière, en permettent la lecture. Au-delà de toute visée démonstrative, il s’agit de proposer une manifestation qui soit à la fois support de réflexion, d’interrogation de certains attendus, et objet de délectation, occasion de plaisir.

La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, partenaire principal du Frac Sud – Cité de l’art contemporain, et le ministère de la Culture, cofinanceur et garant de son label, font cercle autour de la Ville de Marseille pour proposer ce projet artistique et culturel d’envergure, s’inscrivant au cœur de l’Olympiade Culturelle. Labellisé par Paris 2024, il compte parmi les projets phares de l’Olympiade Culturelle en France, le seul de cette ampleur dans le champ de l’art contemporain.

—Commissaire général :
Jean-Marc Huitorel, critique d’art et commissaire d’expositions. Collaborateur d’Artpress et de Critique d’art. Auteur de nombreux ouvrages et d’expositions, en particulier sur les liens de l’art et du sport.

—Commissaire générale associée :
Muriel Enjalran, critique d’art et commissaire d’expositions. Directrice du Frac Sud – Cité de l’art contemporain

Il y a mille manières d’aborder le sujet de la relation entre l’art et le sport, étant entendu que, et bien que tous deux soient susceptibles de produire de la beauté, le sport n’est pas de l’art et l’art n’est pas du sport. Pour « Des exploits, des chefs-d’œuvre », titre générique du projet, trois entrées sont proposées aussi souples et poreuses que possible, qui correspondent aux trois lieux d’exposition.

– AU MAC
Au [mac] musée d’art contemporain de Marseille

« Tableaux d’une exposition »
Au [mac], musée d’art contemporain de Marseille enfin, et pour reprendre le titre d’une composition de Moussorgski, « Tableaux d’une exposition », sera réuni un ensemble d’œuvres telles que les musées des beaux-arts les proposent, des peintures certes, mais des dessins également, des photographies tout autant. Sous une apparence de sages agencements, un panel d’objets le plus souvent minés, destinés non pas, nous insistons, à illustrer quelque thématique de circonstance, mais plutôt, par le biais du sport, à interroger certains régimes de représentation, à cerner cela même que le sport est susceptible de dire de l’art.

Commissariat :
Jean-Marc Huitorel
Stéphanie Airaud

Jean-Yves Fine – Autour de Mars

Jean-Yves Fine – Autour de Mars - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Galerie "Au service de l'art" - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Pourquoi peindre ?

Parce que la couleur, parce que Matisse, parce que la lumière, parce qu’avec la peinture rien n’est impossible et le bois, l’huile de lin et le temps qui passe.

Pour être présent à moi-même, clarifier, soupeser, s’étonner de ce que la main révèle, continuer à rêver et être un enfant.

J’ai commencé à 20 ans un chemin pareil à l’acier de Damas, chaque pièce repliée sur les précédentes fortifiant le tout. Il n’est plus possible de s’arrêter.

Qu’est-ce que je peins ? Ici des paysages autour de Marseille, plus ou moins rêvés, entre La Ciotat, la mer, la Camargue, pays du vent et du soleil… Entre figuration et abstraction, laissons notre inconscient redessiner la création, révéler un paysage, par le prisme de formes vécues, de diaporamas poétiques.

Ce n’est pas la recherche du nouveau à tout prix mais un retour à la nature, pour ressentir plénitude et harmonie en contemplant et rajoutant un peu au monde.

J’espère que vous prendrez plaisir à la vue de mes toiles.

Marseille, 2024 Jean-Yves Fine

Art-o-Rama salon international d’art contemporain

Art-o-Rama salon international d’art contemporain - Culture Foires, salons, marchés Expositions - Rétrospectives Foires et salons Art contemporain Exposition Foire ou salon - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Son format intime et son engagement auprès des projets artistiques en font sa singularité. Étendant le traditionnel stand de foire à un véritable espace d’exposition, dont la configuration est directement liée au projet curatorial, Art-o-rama porte une attention particulière aux œuvres présentées.
Le week-end d’ouverture, en présence des galeristes, est prolongé par un temps d’exposition qui permet d’accueillir un plus large public d’amateurs d’art.

Bleu Mode

Bleu Mode - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Southway Studio - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Retrouvez l’exposition « Bleu Mode » de l’artiste Julien Boudet.

I’m leaving a, teenage dream

I’m leaving a, teenage dream - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - La Mûrisserie - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Organisée par la collective glitch, « I’m leaving a, teenage, dream » est une exposition réunissant les œuvres de Juliette Blondel et de Sévérina Ianakieva, autour des récits et des objets qui ont marqué leur passage de l’enfance à l’âge adulte. Dans cet espace-temps transitoire, la quête d’une identité et d’un refuge occupe une place centrale mais ambiguë, entre la fiction et la réalité. De façon latente, les souvenirs, les rêves et les contes de fée incarnent des espaces de monstration et de projection de soi, capables d’enchanter le monde réel, ou du moins d’y échapper. Évacuant toute forme de rationalisme et résistant au rythme effréné du capitalisme, l’espace onirique mêlé au merveilleux nous plonge d’abord dans un état de contemplation, pour laisser libre cours à notre imagination et à l’expression des désirs enfouis depuis l’adolescence.

Les artistes partagent une pratique de la symbolisation, à travers laquelle les éléments du quotidien et les souvenirs de l’enfance sont magnifiés, tandis qu’elles tentent de saisir l’évanescence des choses.
Sans distinction d’origine, les objets sont dotés d’une affectivité, faisant entrer le fantasmagorique dans la réalité. De nature troublante, la part d’étrangeté contenue dans le rêve est quant à elle source d’agentivité. Elle permet aux rêveur·ses de passer de l’admiration, un état qui suscite une forme d’adhésion au merveilleux, à la réflexion, privilégiant ainsi une distance critique avec le monde fantasmé.

La collective glitch est un duo curatorial, formé par Zélia Bajaj et Chloé Bonannini, dont les projets d’exposition et les événements visent à soutenir la création artistique émergente. Basée entre Marseille et la Seine-Saint-Denis (93), la collective glitch entend relier des scènes artistiques géographiquement éloignées pour favoriser les rencontres et l’entraide.