La Chorégraphie des marchandises – Romana Schmalisch et Robert Schlicht

La Chorégraphie des marchandises – Romana Schmalisch et Robert Schlicht - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Frac Sud Cité de l'art contemporain - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Vernissage vendredi 6 octobre de 18h30 à 22h00

L’exposition « La Chorégraphie des marchandises » s’inscrit dans le projet cinématographique et de recherche scientifique À la pêche à l’épave issu de la résidence des artistes Robert Schlicht et Romana Schmalisch au Frac Sud, en coopération avec le Goethe-Institut Marseille, en 2021.

Aujourd’hui, 80 % des marchandises internationales sont transportées dans des conteneurs. Des iPhones de Chine, des baskets de Tunisie, des t-shirts du Bangladesh, des canards en plastique de Malaisie… vont et viennent entre les continents, certains à de multiples reprises, d’autres seulement en pièces détachées. Mais bien qu’il soit le fondement de la société mondialisée le conteneur lui-même reste pratiquement invisible. Or, l’image du conteneur est devenue emblématique de la globalisation.

L’exposition « La Chorégraphie des marchandises » examine la tension entre la visibilité et l’invisibilité non seulement du conteneur, mais aussi, par extension, de la société. En effet, que révèle l’image d’un bureau, d’une usine, d’un entrepôt ou d’un conteneur sur les relations sociales en jeu ?

Frac – plateau performatif intérieur

En partenariat avec le Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail (LEST), le Projet ANR Le Grand Entrepôt, le Goethe-Institut Marseille, l’Iméra Institut d’études avancées (IEA) d’Aix-Marseille Université, le Mucem et Montévidéo. Avec le soutien de l’Akademie der Künste et du Sénat de Berlin – Département culture et cohésion sociale. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de Seayard et du Port de Marseille Fos.

Echos Fragiles – Fanny Lavergne & Gopa Trivedi

Echos Fragiles – Fanny Lavergne & Gopa Trivedi - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Dessin Exposition - Shifting Frames - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Echos Fragiles.
Duo Show.

Gopa Trivedi
Gopa Trivedi trouve son inspiration dans l’apparente insignifiance de l’espace quotidien.
​Ses oeuvres sont la représentation du matérialisme d’une vie ordinaire de la classe moyenne.

Fanny Lavergne
Par ses sculptures, installations, dessins et vidéos, Fanny Lavergne met en évidence la fragilité de nos existences, notre fin inéluctable et notre impuissance face à l’érosion.

Exposition dans le cadre de la Saison du dessin

La Caravane du bizarre

La Caravane du bizarre - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Art moderne / contemporain Exposition - Quai d'Honneur - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Curieux personnages, animaux fantastiques ou paysages étranges, les artistes ont su se prêter au jeu de la bizarrerie pour repousser les limites de l’imaginaire et créer des effets de choc, d’émerveillement ou de frayeur.

Dans le monde de Philippe Mayaux, les quatre éléments de l’univers, la terre, l’eau, le feu et l’air, prennent la forme des personnages de « Comics » américains de Marvel. Chez Tony Oursler, l’homme se réduit à une boule brumeuse sur laquelle s’éparpillent deux yeux, deux mains et une bouche.
L’artiste surréaliste Dora Maar, fascinée par l’informe et l’étrange, donne une représentation monstrueuse de la féminité avec une figurine à tête d’os. Le peintre futuriste Gino Severini quant à lui décompose les différentes étapes du mouvement de son visage qui semble tourner sous nos yeux.

Une autre façon d’exprimer le bizarre, l’insaisissable, réside dans la représentation de paysages désolés, altérés ou transformés de manière étrange tels qu’on peut le voir dans les peintures de Sine Mackinnon et Jeanne Gil-Marchex. Raoul Michau dépeint sous un ciel menaçant une surprenante bataille où des pommes de terre en germe ont pris la place des soldats.
Chez le peintre naïf André Bauchant une étrange rencontre dans un bois sombre aux ramures menaçantes crée une atmosphère inquiétante et irrationnelle. Panspermia, le film de Karl Sims propose l’élaboration d’un paysage artificiel à
l’allure géométrique venu d’une planète inconnue.

Les animaux fantastiques inspirés des légendes et des mythes font également partie de l’imaginaire des artistes. Le torse puissant prolongé d’une queue de la sirène du sculpteur Henri Laurens dégage une grâce étrange tandis que le chat de Germain Van der Steen à la crinière léonine et aux moustaches en croc semble cohabiter amicalement avec les oiseaux qui l’entourent.
Parfois, ce sont leur mise en situation qui intrigue ou dérange. Ainsi, les renards rouge vif de Sandy Skoglund envahissent un restaurant entièrement gris suscitant chez le spectateur un sentiment d’étrangeté et d’angoisse.

Le MuMo x Centre Pompidou est un musée itinérant, issu d’un partenariat entre la plus grande institution d’art moderne et contemporain d’Europe et le Musée Mobile fondé en 2011 par Ingrid Brochard.

Véritable œuvre d’art, ce musée mobile est né de la collaboration entre l’architecte Isabel Hérault et l’artiste Krijn de Koning.
Mécène de la construction du camion-musée, la fondation Art Explora mobilise aussi pour ce projet son réseau d’artistes, d’institutions et de bénévoles. Le ministère de la Culture soutient l’itinérance annuelle du MuMo x Centre Pompidou.

Avec les œuvres de André Bauchant, Sine Mackinnon, Dora Maar, Jeanne Gil-Marchex, Raoul Michau, Robert Doisneau, Jean Dewasne, Germain Van Der Steen, Gino Severini, Henri Laurens, Bruce Nauman, Robert Combas, Marc Caro, Sandy Skoglund, Karl Sims, Philippe Mayaux, Tony Oursler, issues de la collection du Centre Pompidou – Musée national d’art moderne.

Epiderme contre épiderme – Dominique Truco

Epiderme contre épiderme – Dominique Truco - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Galerie du Tableau - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« S’attendre à l’inattendu. Plonger dans le vivant, son génie naturel. Se livrer à des immersions contemplatives parmi les fleurs, les fruits, légumes, en tout milieux. Approcher ce qui nous émerveille, nous nourrit, nous guérit et nous précède sur la planète depuis 450 millions d’années.

Reprendre conscience que l’être humain ne se place non pas au dessus de la flore et de la faune, mais dedans et avec ainsi que nous y invite le jardinier-philosophe Gilles Clément. Etre pollinisatrices, pollinisateurs, pollinisé.e.s.
Embrasser la chair du monde. Epiderme contre épiderme.

Dans chacune de mes images, haïkus visuels, relier flore à battements de coeur, interdépendance du vivant et résistance à l’obsolescence du vivant ». D.T.

Aujourd’hui autrice (Le vivant unique continent, éditions Sens&Tonka, 2020) et photographe émergeante, Dominique Truco vit à Poitiers. De 1987 à 2022, successivement commissaire d’exposition au Confort Moderne, à la Galerie Louise-Michel, à l’Abbaye de Noirlac, créatrice de la biennale internationale d’art contemporain de Melle qu’elle dirige de 2003 à 2015.

Neo History – Speedy Graphito

Neo History – Speedy Graphito - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Art moderne / contemporain Exposition - Art Five Gallery - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Art Five Gallery présente, le premier solo show à Marseille de l’artiste historique français Speedy Graphito (Olivier Rizzo – 1961).

Notre galerie représente Speedy Graphito depuis plus de 12 ans, à Marseille au travers de plusieurs group-show en galerie mais également à Paris et à Montpellier dans le cadre de solo shows au sein de foires internationales dédiées à l’art contemporain (comme par exemple la Urban Art Fair).

Nous sommes extrêmement fiers de lui dédier cet automne à Marseille, un solo show incroyable, intitulé « Neo History » et dans lequel l’artiste revisite le monde de l’art avec des compositions extraordinaires d’intelligence, de justesse et de précision. Il ne cesse de nous étonner et de nous ravir de sa capacité à « faire toujours encore plus fort ».

En présence de l’artiste la première semaine nous proposerons aux visiteurs 25 oeuvres sur toile, 15 linogravures originales et 4 sculptures. Toutes ces d’oeuvres ont été spécialement créées pour l’occasion au cours des 18 derniers mois et plusieurs d’entre elles illustrent le nouveau livre d’art consacré à l’artiste qui paraît à l’occasion de l’exposition aux éditions In Fine (livre d’art que l’artiste dédicacera à la galerie le 14 octobre).

Speedy Graphito est véritablement et incontestablement l’un des artistes majeurs de ces 30 dernières années, un artiste hors norme, l’un des papes du mouvement contemporain et urbain. Il est autant reconnu, collectionné et respecté par les collectionneurs privés, que par les musées et les institutions culturelles publiques françaises et internationales.

Un exposition incroyable d’énergie et de culture que nous sommes heureux de proposer aux amoureux de l’artiste et de l’art, à Marseille du 12 octobre au 8 novembre 2023.

L’exposition
« Neo History » … déjà le titre de l’exposition nous glisse un indice du fil rouge qui a guidé l’artiste pendant ses 18 derniers mois de création qu’il a en bonne partie consacrées à cette exposition.

Speedy a travaillé à l’hommage et en même temps à l’effacement de tableaux anciens, ou de détails de tableaux anciens, qu’il a glissé subtilement dans ses oeuvres. Il s’amuse à revisiter tantôt le constructivisme, tantôt le cubisme tantôt le surréalisme. Le spectateur devra jouer de sa concentration, de ses références culturelles, de sa perspicacité et de son intelligence pour retrouver ces références artistiques souvent détournées et transformées. Une véritable chasse au trésor est proposée aux visiteurs mais sans élitisme tant ses oeuvres – même si l’on ne va pas aussi loin que possible dans leur analyse – seront toujours dès le premier abord de merveilleuses compositions parfaitement construites et lisibles qui surprendront et émerveilleront tous les collectionneurs et les spectateurs. C’est là aussi la magie de l’immense talent de l’artiste.

Un régal à venir donc, que nous sommes impatients de proposer au plus grand nombre.

Vernissage en présence de l’artiste jeudi 12 octobre
Dédicace samedi 14 octobre

Des Fossettes Dans Les Nuages – Felix Becker

Des Fossettes Dans Les Nuages – Felix Becker - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Peinture Sculpture Dessin Exposition - Apartamento - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Apartamento a le plaisir de présenter « Des Fossettes Dans Les Nuages », une exposition de l’artiste allemand Felix Becker.

Dans sa pratique artistique, l’artiste berlinois floute les frontières entre la sculpture, la peinture et le dessin. Becker utilise principalement des cagettes en bois, inspirées de sa demeure à Marseille près du marché de Noailles, ainsi que du papier et de la toile. Il y rajoute d’épaisses couches de peinture pour créer des sculptures et des tableaux qui mêlent symbolisme et abstraction.

Vernissage le jeudi 28 septembre de 19h à 22h

Les Instants Vidéo

Les Instants Vidéo - Culture Expositions - Rétrospectives Festivals - Fêtes Spectacles - Cirques Art contemporain Arts plastiques / graphiques Vidéo Exposition Festival Performance artistique - Friche Belle de Mai, Vidéodrome, lieux d'exposition éphémères, - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Chaque année, le festival les Instants Vidéo donne à voir la richesse et la diversité de la création en art vidéo en France et à l’international. Au programme, art vidéo, installations, performances, poésie électronique, musique, ou encore rencontres avec des artistes et des poètes.

Pour les 60 ans de la naissance de l’art vidéo et pour sa 36e édition, le festival donne à voir un panorama de la création artistique internationale, poélitique, parfois brûlante, organique, généreuse, grave ou joyeuse : 166 œuvres réalisées par 190 artistes issu·es de 44 pays.

Du 19 au 22 octobre, rendez-vous pour pour les rencontres internationales de 14h à 23h.

Le public est invité à partager différents regards sur le monde avec 167 œuvres (130 films, 34 installations, 3 performances) réalisées par 192 artistes réputé·es et émergent·es issu·es de 45 pays : Allemagne, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Brésil, Canada, Chili, Chine, Corée du Sud, Croatie, Égypte, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Grèce, Inde, Iran, Iraq, Irlande, Italie, Japon, Lituanie, Mexique, Norvège, Palestine, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Qatar, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Sénégal, Serbie, Suède, Suisse, Taiwan, Tunisie, Turquie, Yougoslavie.

Ne manquez pas aussi de visiter l’exposition au 3e étage de la Tour du 21 octobre 2023 au 14 janvier 2024.

À MARSEILLE
FRICHE LA BELLE DE MAI
41 Rue Jobin, 13003

Rencontres internationales qui se déroulent à la Friche la Belle de Mai à Marseille, du 19 au 22 octobre 2023.
4 jours de projections, rencontres, performances.

• Jeudi 19 octobre de 18h30 à 23h – Les Instants Vidéo – Jour 1
Soirée d’ouverture de 4 jours de rencontres internationales d’art vidéo et numérique.

• Vendredi 20 octobre de 14h à 23h – Les Instants Vidéo – Jour 2
Performances et programmations internationales d’art vidéo et numérique.

• Du 20 octobre au 14 janvier
La poésie n’est pas un luxe. C’est une nécéssité vitale.
Exposition collective
Pour sa 36e édition, le festival présente une exposition collective de 21 installations vidéo.
Tour Panorama, 5ème étage
Vernissage le 20 octobre à 17h
Du mercredi au vendredi de 14h à 19h, samedi et dimanche de 13h à 19h
Une proposition de Instants Vidéo

VIDEODROME 2 – 49 Cours Julien, 6e
12 octobre
2 projections + 1 installation

GALERIES POPULAIRES ÉPHÉMÈRES
du 17 octobre au 10 novembre
ESPOIR PROVENCE – 28 Rue Bérard, 5e
SARA LOGISOL * 54 rue de Crimée, 3e
ADPEI – 18 Bd Camille Flammarion, 1er

ARCHIVES DEPARTEMENTALES – 18 rue Mirès, 3e
Les 27 et 28 octobre
Installation

BMVR Alcazar – 58 cours Belsunce, 1er
4 novembre
Projection

La Saison du Dessin

La Saison du Dessin - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Dessin Exposition - Château de Servières et lieux partenaires de l'événement - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Née à l’initiative du Château de Servières, dans le sillage de Paréidolie, pour prolonger et développer la dynamique très concentrée du salon, La Saison du Dessin est aujourd’hui l’un des temps forts de l’automne qui rayonne à Marseille et sur l’ensemble du territoire métropolitain comme régional.

Mettre le dessin au centre des projets, redonner à ce médium l’ampleur, la perspective, et la place qu’il occupe dans les pratiques contemporaines, le rendre accessible au plus grand nombre : c’est de cette volonté qu’est né Paréidolie et à sa suite, La Saison du Dessin.

Marseille et sa région dont la richesse artistique n’est plus à démontrer – tant en nombre d’artistes qui y vivent et y travaillent qu’en qualité des propositions – n’avait pas encore son rendez-vous dédié au dessin.
Dès sa 1ère édition en 2014, le salon Paréidolie a donc été conçu comme un complément à l’ensemble des offres déjà existantes. Le format du salon, à l’image des grands rendez-vous internationaux, est un moment d’une grande intensité, un focus en temps et heure qui par sa forme très resserrée doit attirer le regard et le visiteur, le collectionneur comme l’amateur.

Dans son prolongement, La Saison du Dessin, basée sur des projets curatoriaux et des temps d’exposition longs démarre chaque année sur le plateau expérimental du FRAC, notre partenaire historique à Marseille, et se déploie ensuite à travers de multiples collaborations à travers toute la Région Sud; l’édition d’un livret vient compléter cette mise en réseau et permettre au visiteur de tracer autant de parcours de découverte autour du dessin sous toutes ses formes.

La Saison à Marseille : [mac], La Cartine, Private Choice, Le 33, Espace à vendre, Le cabinet d’Ulysse, Le Couvent, Atelier vis-à-vis, Urban Gallery, La grotte à modeler et son nid à coulisse, Shifting Frames, La Déviation, Galerie Polysémie, Galerie Territoires Partagés, Galerie Béa-Ba, Galerie Béatrice Soulié, Galerie des Augustines, INVISIBLE Galerie, ESDAC, Le Château de Servières.

Livret à retrouver au Château de Servières et dans les lieux partenaires.

Traits près du paysage – Nicolas Desplats

Traits près du paysage – Nicolas Desplats - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Peinture Dessin Exposition - Le 33 - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’exposition Traits près du paysage rapproche une série de dessins et de peintures, fragments solidaires qui évoquent des paysages. Dans la peinture, les couleurs sont diluées et délavées, les blancs restent dominants. Le trait compulsif du crayon, qui accentue le caractère dessiné des peintures, cotoie celui du pinceau et contribue à l’effacement prémédité du motif. Dans la série de dessins il n’est retenu du paysage qu’une esquisse en désordre.

Accumulations de tracés qui s’opposent, d’empreintes de mine de plomb, fragments inachevés, échoués dans le blanc du papier. Ici ou là pourrait-on voir des montagnes, des arbres, du végétal, tout aurait pu convenir et se préciser, mais soudain plus rien ne tolererait de se manifester. Il s’agirait d’empêcher le paysage d’apparaître. Comme si on pouvait sortir de cette vision curieuse qui essaie de reconnaître les choses. C’est entre surgissement et effacement, dans ce creux, qu’il y aurait place pour une peinture et un dessin plus méditatifs.

Vernissage jeudi 14 septembre à partir de 18h.

Ex corpo – Barbara Carnevale

Ex corpo – Barbara Carnevale - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - La Cartine (hors-les-murs) - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Basées sur la répétition et le recommencement, mes recherches parlent du corps et de son articulation avec la ligne. Le corps à l’envers et le trait dans la trame, je fabrique des images avec de la matière et des outils digitaux. Dans d’infinies translations, je déplace et je mets à l’épreuve les formes qui surgissent. Linéaire et chaotique, ce procédé laisse parfois entrevoir dans le faire ou dans la forme, les signaux faibles d’une relation humaine à la création. Dans la fabrication de cette tension à ceindre le vide et dans tous ces états, le cube est le vaisseau mère, l’enveloppe d’une pensée à venir et la diffraction d’un espace et d’un sentiment que je ne saurais saisir.

Vernissage jeudi 14 septembre de 18h à 21h.