L’envahissement de l’être

L’envahissement de l’être - Culture Spectacles - Cirques Art contemporain Danse - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Noir… Générique hors-champ… La voix de Marguerite Duras. Fondu à l’ouverture… Bord de plateau, la traversée de Thomas Lebrun. Envahissement. Le verbe et le geste. Marguerite et Thomas. La danse est écriture. Thomas est Marguerite. Envahissement.

« On ne peut pas écrire sans la force du corps. ». Ecrire dans l’intimité des notes en bas de page pour ce portrait en creux à la grammaire faite de gestes. Et puis, les mots. Les mots pour danser ce pas de deux où les silences, les respirations et la voix si singulière de Marguerite Duras se métamorphosent en mouvement.

En réflexion. En miroir. Bouleversant. Thomas Lebrun incarne, fait prendre chaire. Habité.e et sublime. Subtil.e et puissant.e. L’allusion est parfaite. « Le corps s’emporte, se souvient, il danse sous dictée de la musique, il dévore, il brûle, il est fou de bonheur, il danse, il brûle […] ». Une déclaration d’Amour. Renversant.

Conception, chorégraphie et interprétation : Thomas Lebrun
Rencontre avec Thomas Lebrun à l’issue de la représentation du 5 décembre.

Solo création d’Ambra Senatore

Solo création d’Ambra Senatore - Culture Spectacles - Cirques Art contemporain Danse - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Dans un dialogue constant avec la musique de Jonathan Seilman, Ambra Senatore, chorégraphe du lien et de l’humain, renoue avec la forme du solo. L’occasion d’un retour aux sources aussi personnel qu’universel. Car dans le travail de la directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes, la relation à autrui n’est jamais loin.

Ici, c’est au détour d’objets soigneusement dispersés sur le plateau qu’elle surgit. À travers ces fragments du quotidien qui n’en sont pas moins les dépositaires d’une mémoire, d’un passé qui ne demandent qu’à être partagés.

Appartenance, déracinement, nostalgie du pays : sans jamais verser dans l’explicite, elle orchestre une subtile matière à réflexion sur l’identité. Avec un art consommé de la composition, sa danse célèbre les racines qui nous constituent. Celles qui nous ancrent quelque part et nous permettent, depuis cet ici, d’embrasser tous les ailleurs.

Projet , chorégraphie par Ambra Senatore
Musique originale : Jonathan Seilman
Lumières : Fausto Bonvini
Regards extérieurs : Claudia Catarzi, Andrea Rocaglione, Agustina Sario

Press

Press - Culture Spectacles - Cirques Art contemporain Spectacle Danse - Le Zef - Scène Nationale de Marseille - À cour - Site du Merlan - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

N’avez-vous jamais imaginé que l’espace de votre chambre rapetissait, que le plafond s’abaissait jusqu’à manquer de vous écraser ? De cette trame de cauchemar ordinaire, Pierre Rigal tire une fantastique fiction aux accents de réalité.

Sur scène, le voilà littéralement mis en boîte, prisonnier d’une pièce dont le volume ne cesse de se restreindre, menaçant à chaque instant de le réduire en miettes. Refusant de se laisser broyer, le danseur – par ailleurs ex-athlète – déploie des trésors d’inventivité pour s’adapter à son environnement, générant par son simple corps des images aussi éblouissantes que signifiantes.

Précis de chorégraphie dispensé dans quelques mètres carrés, le spectacle tient aussi de la leçon de philosophie. Sujet standardisé observé dans un inquiétant laboratoire, Pierre Rigal donne à voir et à éprouver nos vertiges existentiels. Personnage sous presse et sous pression, il nous rappelle à notre propre condition et notre si précieuse liberté. A chérir autant qu’à (re)conquérir.

Conception, scénographie, chorégraphie et interprétation : Pierre Rigal
Construction, lumières, machinerie : Frédéric Stoll
Musique : Nihil Bordures

Festival Actoral

Festival Actoral - Culture Festivals - Fêtes Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Cinéma Art contemporain Littérature Festival Théâtre Performance artistique - Théâtres, salles de spectacles, cinémas, musées - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Chaque automne durant trois semaines, plus de deux cents artistes français et internationaux rejoignent Marseille pour s’y produire.

Si Actoral est une aventure humaine et artistique palpitante, c’est aussi un événement de territoire qui rassemble. Le festival fédère une vingtaine de lieux culturels. Ensemble, nous accueillons, coréalisons et mettons en partage nos savoir-faire pour offrir une centaine de rendez-vous d’exception. Grâce à cette complicité, des milliers de festivaliers sillonnent les rues et les quartiers de Marseille pour confronter leur vision personnelle du monde aux regards posés par les artistes.

Encourager la curiosité, l’exigence et l’esprit critique est notre volonté. Le festival s’inscrit dans une démarche en faveur de la découverte et de la pratique artistique pour les jeunes du territoire. Avec la complicité d’enseignants passionnés et d’associations militantes de nombreux projets sont développés : ateliers de préparation à la venue au spectacle, parcours de festivaliers, découverte des métiers du spectacle, rencontres avec des artistes…

Pour se rencontrer, se retrouver, échanger, actoral vous invite à Montévidéo, lieu central du festival.

L’Été marseillais

L’Été marseillais - Culture Festivals - Fêtes Concerts - Opéras - Soirées Spectacles - Cirques Cinéma Art contemporain Arts plastiques / graphiques Historique Théâtre de rue Conte Divers arts Divers musique Sport divers Lecture Spectacle Fête locale Concert - Scène sur l'eau Hôtel de Ville et dans tous les quartiers de Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Depuis quatre ans, dans le sillage d’un soleil complice et du retour des grandes vacances, l’Été marseillais se fraye un chemin à travers la ville et souffle un vent de culture, de loisirs et de fête sur tout le territoire. Avec une programmation gratuite, populaire et fédératrice, la Ville de Marseille met tout en œuvre pour que chaque année, les Marseillaises, les Marseillais et les visiteurs puissent vivre à l’unisson un été festif, joyeux et inoubliable.

Pour cette cinquième édition, la Ville de Marseille a donc imaginé une programmation gratuite et inédite, encore plus riche, plus éclectique et plus proche des Marseillaises et des Marseillais, avec de nouveaux rendez-vous sur toute la durée de la saison estivale.

Entre nocturnes dans les musées, spectacles dans un parc différent chaque semaine, concerts à deux pas de l’eau, ciné-plein air, piétonnisation du Vieux Port : l’Été Marseillais promet une ambiance de festival, populaire et intergénérationnel, qui fera rayonner la culture phocéenne sur toute la ville et à l’extérieur.

Chaque Marseillaise et chaque Marseillais pourra alors se sentir un peu en vacances dans sa bibliothèque de quartier, au frais dans un parc ou en flânant sur le Vieux-Port piétonisé. Les visiteurs pourront également se joindre à la fête et (re)découvrir Marseille rayonnante de culture, de sport, d’art et de musique, éclairée du faisceau coloré de l’Été marseillais.

A l’instar des éditions précédentes, l’Été marseillais 2024 s’articule autour d’une programmation gratuite et de qualité, pour que toutes et tous profitent pleinement des activités organisées dans la continuité des engagements de la Ville de Marseille en faveur d’une culture accessible au plus grand nombre.

L’ÉTÉ MARSEILLAIS,C’EST :

Une grande fête populaire
Marseille remet au goût du jour les
traditions de fêtes populaires en y ajoutant une dimension festival avec des spectacles en plein air et des scènes ouvertes.

De la culture
Une fois de plus, l’Été marseillais promet de belles surprises !
Concerts, danse, arts du cirque, humour, piste de danse ou
karaoké…

Du sport
En cette année olympique, l’Été marseillais propose toujours
plus de démonstrations sportives et des ateliers pour
pratiquer votre sport préféré.

Des découvertes
L’Été Marseillais c’est le moment de vous initier à un sport, un
art, de découvrir un lieu ou une initiative,d’apprendre en suivant un atelier scientifique…

Pour toutes et tous, partout
Entièrement gratuit, l’Été marseillais s’adresse aux jeunes comme aux aînés, aux enfants comme à leurs parents.

LA SCÈNE SUR L’EAU : UN FESTIVAL SUR LE VIEUX-PORT

Pour la deuxième année, retrouvez la Scène sur l’eau amarrée sur le Vieux-Port en face de l’Hôtel de Ville. Elle accueillera les artistes
de toute la Méditerranée.

Apparue sur le Vieux-Port l’année dernière, la scène sur l’eau a tout de suite rencontré le succès. Quatre jours de spectacles, qui avaient réuni 75 000 spectateurs. Avec elle, c’est une ambiance de festival qui s’installait dans l’Eté Marseillais.

Forte de son succès, la Scène sur l’eau revient, cette fois pour
tout l’été. Paritaire (autant d’artistes femmes que d’hommes),
la programmation sera aussi éclectique. Chanson française,
rap, électro, pop, musique du monde, classique et même du
cirque et du stand-up… Autant de soirées festives qui pourront
satisfaire tous les publics.

À partir du 6 juillet et jusqu’à début août, toute la Méditerranée
défilera devant les Marseillaises et les Marseillais pour
12 soirées gratuites et accessibles à tous.

6 juillet – 20h
Kid Francescoli – Pellegrino & Zodiaco

11 juillet – 21h
Groupe acrobatique de Tanger

12 juillet – 21h
La nuit du Stand up avec Thomas Angelvy, programmée par Montreux Comedy

13 juillet – 20h
Véronique Sanson – Djazia Satour

17 juillet – 21h30
Ballet National de Marseille – (La) Horde

19 juillet – 19h30
Massilia Sound System – Demi Portion – Chichi & Banane

20 juillet – 20h00
Hommage à Fairuz par Mazzica Orchestra – Rami Khalifé

21 juillet – 19h
Cheb Bilal – Raïna Raï – Mystique – Hadj Sameer

26 juillet – 20h
Dj Bens – WarEnd

1er août – 19h30
French 79 – Johan Papaconstino – Deli Teli

4 août – 19h30
Soso Maness – Abo El Anwar – Achim – Ekloz

LES TEMPS FORTS DE L’ÉTÉ MARSEILLAIS

• Le mercredi, la journée des enfants : Tous les mercredis pendant l’Été marseillais, c’est le jour des enfants. Dans les parcs, la Ville propose à des collectifs d’artistes des cartes blanches pour des spectacles pour enfants. Rendez-vous dans les parcs et jardins, suffisamment tard pour éviter les grosses chaleurs mais assez tôt pour s’adapter au rythme des plus petits.

• Tous les jeudis, rendez-vous dans les musées municipaux ! Alors que les expositions permanentes sont déjà accessibles gratuitement, pendant l’Eté marseillais, la Ville ouvre aussi les expositions temporaires à toutes et à tous chaque jeudi. Pour profiter au mieux, chaque jeudi, en dehors des horaires d’ouverture, un musée de la ville accueillera des collectifs d’artistes marseillais pour une animation musicale.

• Le vendredi et samedi, la ville en fête : Pour accueillir le week-end comme il se doit, l’Été marseillais organise des temps festifs à deux pas de l’eau avec le retour de la scène flottante sur Vieux-Port, mais aussi des bals populaires et des karaokés.

• Le dimanche : la journée en famille : d’autres animations pour faire plaisir à toute la famille

Les autres jours, la Ville de Marseille propose évidemment des activités ludiques diverses, du sport à la culture, au plus près des habitantes et des habitants : coach bien-être, Sport Santé Sénior, Tremplin Sport…

A chacun sa pratique ! Sur tout le littoral, les Marseillaises et Marseillais pourront ainsi tester des activités aquatiques nautiques et sportives. Plutôt envie de se cultiver ? L’Été marseillais, ce sont aussi des livrodromes, des animations dans les bibliothèques et des Ateliers ludiques dans les centres sociaux. Ces derniers organisent aussi des activités hors les murs (sorties en mer, observations scientifiques, randonnées…).

Flâner sur le Vieux-Port piétonisé

C’est désormais une institution : le Vieux- Port devient piéton tout l’été pour un espace public agréable et apaisé. Habitants et touristes peuvent profiter de ses îlots de fraîcheur, ses bancs, ses tables et ses chaises longues en bois. Autour de l’esplanade Bargemon s’installent 1001 activités : un livrodrome, un village éco citoyen, un terrain de pétanque, une piste de sécurité routière pour sensibiliser les enfants…

En face, des barques marseillaises et joutes provençales. Cette année le bas de la Canebière se végétalise lui aussi. S’y installe le marché estival, avec une quarantaine de cabanons pour présenter les savoir-faire des métiers d’art, de l’artisanat local. Marseille s’habille aux couleurs de l’été.

Du 5 juillet au 1er septembre dans toute la ville et avec vos mairies de secteurs. Tout le programme sur www.etemarseillais.fr

Tap Factory

Tap Factory - Culture Spectacles - Cirques Art contemporain Divers musique Danse - Théâtre Toursky International - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Dans un imposant décor industriel, le chorégraphe et metteur en scène Vincent Pausanias a imaginé une performance grandiose qui fait fusionner toutes les disciplines.

Humour, claquettes, percussions, danses urbaines, comédie… ce grand show débordant d’énergie mené tambour battant va vous embarquer dans un spectacle chaplinesque et moderne éblouissant.

Performances incroyables, rythmes entraînants, énergie positive et poésie, le tout est lié par un grand sens de la comédie et de l’humour, et porté par un casting de haut vol, composé de performers pluridisciplinaires tels que Gilles Guenat, double champion du monde de claquettes, Dorel Surbeck, huit fois champion du monde et multiple champion suisse toutes catégories confondues, Charlie Plaçais, gymnaste de formation qui se livre ici à un numéro de sangles aériennes aussi puissant qu’élégant mais aussi Andréa Catozzi, acrobate et danseuse qui avale la scène en tous sens en une cascade de culbutes aussi lestes que rapidement exécutées.

Jérémie Champagne danseur de claquettes époustouflant qui bouge comme Chaplin, également artiste de comédies musicales, apporte quant à lui la touche d’humour qui traverse tout le spectacle. Ils sont tous largement épaulés par l’impressionnant Konan Jean Kouassi, danseur, joueur de flûte peuhl, pince sans rire et accessoirement le balayeur de l’usine sans oublier Vincent Pausanias, danseur de claquettes hors norme lui aussi à qui il arrive de partager la scène avec sa troupe.

Mise en scène et chorégraphie de Vincent Pausanias

Danseurs : Gilles Guenat, Dorel Surbeck, Charlie Plaçais, Andréa Catozzi, Augustin Ledieu, Jérémie Champagne, Jean Kouassi.

Variations énigmatiques

Variations énigmatiques - Culture Théâtre - Café-théâtre Art contemporain Théâtre - Théâtre Toursky International - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Autour de ces éternels mystères du sentiment amoureux, deux hommes s’affrontent : Abel Znorko, Prix Nobel de littérature qui vit loin des hommes sur une île perdue de la mer de Norvège où il ressasse sa passion pour une femme avec laquelle il a échangé une longue correspondance, et Erik Larsen, journaliste qui a pris prétexte d’une interview pour rencontrer l’écrivain. Mais pour quel motif inavoué ? Quel est son lien secret avec cette femme dont Znorko se dit encore amoureux ? Et pourquoi un tel misanthrope a-t-il accepté de le recevoir ?

L’entrevue se transforme vite en un jeu de la vérité cruel et sinueux, rythmé par une cascade de révélations que chacun assène à l’autre au fil d’un suspense savamment distillé.

Eric-Emmanuel Schmitt renoue dans ses Variations énigmatiques avec l’étincelante et cruelle dialectique qui a porté au triomphe son précédent ouvrage, Le Visiteur, joué dans le monde entier et déjà considéré comme un classique.
Texte superbe, comédiens au top, ce spectacle est un incontournable.

Texte d’Eric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène de Paul-Emile Fourny
Avec Hugo Becker et Pierre Rochefort
Décor et lumière Patrick Méeüs
Costumes de Dominique Louis

L’entre deux

L’entre deux - Culture Spectacles - Cirques Art contemporain Danse - Théâtre Toursky International - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Sept danseurs époustouflants -quatre hommes et trois femmes-, et trois musiciens arrivent, tous vêtus de robes blanches.
Débute alors une cérémonie hors du commun devant un immense et splendide baobab. Cette réalisation conçue par l’équipe du maître japonais Satoshi Miyagi, évoque mille détails d’une incroyable finesse, propres à la flore et la faune africaine.

Autour de feuilles d’automne qui recouvrent le sol, la chorégraphie d’un extrême dynamisme dessine des corps souples et félins suivis par de multiples enchainements en cascade où les bras ainsi que le bassin et les pieds marquent le rythme zélé, enchanteur et fougueux engendré par les martèlements musicaux.

Est-ce ainsi que l’âme de la défunte va pouvoir s’élever au ciel en toute sérénité ?
Certainement. Soutenue par un rythme irrésistible, cette célébration du deuil donne pourtant lieu à de nombreuses fantaisies burlesques.

On plaisante sur la vie du défunt et on rit beaucoup. C’est avec cette désinvolture qu’on accepte la mort comme un passage.

Chorégraphie et mise en scène : Merlin Nyakam
Danseurs : Richard Anegbele, Lisa Civico, Mylène Couasnard, Merlin Nyakam, Mathilde Plateau, Serge Tsakap, Joseph Nama
Musiciens : Cyriaque Moaboulou, Daniel Seh, Bachir Sanogo.

ClaK

ClaK - Culture Théâtre - Café-théâtre Art contemporain Sujet de société Théâtre - Théâtre Toursky International - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Sous le regard arrogant d’une jeunesse désenchantée, porté par l’élan de la révolution féministe, ClaK offre une critique caustique de la vision romantico-consumériste de la sexualité.

Avec Robin Mannella, Henri Fernandez, Manon Giraudon Nicolaï, Boris Bayard, Lara Raymond ,Pierre-Yves Picus, Patricia Brachet, Julie Charrier, Maxime Carré.

Ecriture et mise en scène : Jérôme Pastini

Production : Association Bruys de rue