FORCE « G » – Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry

« On s’est dit qu’on pourrait pratiquer le DUCTUS. C’était un mot nouveau pour nous. On l’a découvert dans le livre de Tim Ingold, Une brève histoire des lignes. Il en parle ainsi : un mode de lecture qui s’établit selon un TRAJET plutôt qu’un PLAN. Les premiers auteurs du Moyen-Âge percevaient ce flux en terme de ductus, qui était un moyen de se frayer un chemin à l’intérieur d’une composition. On en a fait un chant-yaourt, une fontaine, une purée, une guinche, un faux-souvenir, un merle, une carte qui parle. Un palais de mémoire est érigé pour l’accueillir, on s’y donne rendez-vous régulièrement. Entre autres choses, on y cultive l’oubli. Ce palais n’a pas d’adresse, il est plus proche d’un feu de camp que d’une pyramide, sans fondations, il peut s’allumer et s’éteindre à peu près n’importe où. FORCE « G » est un entrecroisement de rides, parce qu’il est devenu difficile de tenir en place. »

Ses précédentes créations ont été accueillies par Parallèle : GRAND MAL au Théâtre des Bernardines en 2017 et La Caresse du Coma ft. ANGE 92 Kcal à Montévidéo centre d’art en 2018.

Anne Lise Le Gac est accompagnée par Parallèle en production et diffusion.
Performance, 2019 – Etape de travail
Durée 1h

Between me and P. – Filippo Michelangelo Ceredi

Spectacle en italien sur-titré en français et en anglais.

Between Me and P. est une oeuvre autobiographique qui surgit d’un besoin pressant de s’emparer d’une histoire familiale réelle.

Pietro a volontairement disparu en 1987, à l’âge de 22 ans, ne laissant aucune trace derrière lui. Vingt-cinq ans plus tard, son plus jeune frère Filippo a entamé une longue recherche dans le but d’approcher cette figure et de comprendre ce qui l’a amenée à prendre la décision de disparaître. L’élaboration scénique tend à faire la lumière sur une absence silencieuse et envahissante, tout comme elle raconte une histoire profondément liée à notre époque individuelle et collective.

Dans le clair obscur de la lumière du vidéo-projecteur, Filippo Michelangelo Ceredi crée un dialogue entre des matériaux d’archives visuelles et sonores et sa présence scénique. Assis derrière un bureau, il active l’ordinateur pendant que le public suit la narration selon des projections de textes en train de s’écrire, photos de Pietro, témoignages d’amis et membres de la famille.

L’image de Pietro se dessine pas à pas, de nouveaux aspects de l’histoire apparaissent et sa décision de tout laisser derrière lui devient lisible.

De et avec Filippo Michelangelo Ceredi
Ambiance musicale conçue par Valerio Sirna

Performance, 2016 – Première en France
Durée 1h10

Nos forêts intérieures #7

Le projet Nos forêts Intérieures sèmera ses forêts pour une dernière saison.

Depuis l’automne 2015, la metteure en scène Céline Schnepf, en compagnie d’artistes complices et de l’équipe du Merlan travaillent ensemble à la mise en oeuvre du projet Nos Forêts Intérieures. Construit autour de l’imaginaire de la forêt, ce projet s’adresse aux plus petits des spectateurs mais également aux adultes qui les accompagnent : parents, grands-parents, mais aussi personnel des crèches, professionnels de la petite enfance, enseignants, associations… Il est co-construit à chaque fois avec divers partenaires et trouve ainsi toute sa résonance et sa pertinence dans cette inscription territoriale.

Chaque année, ce projet transforme et poétise des lieux pour un temps fort avec au centre de chacun d’entre eux, une création théâtrale destinée à la toute petite enfance. Cette saison vous pourrez découvrir Far West en novembre.

Autour de ces spectacles : une exposition de  » boîte à forêt « , des artistes invités, des ateliers artistiques, des espaces de contemplation, des transformations de l’espace et d’autres surprises encore.

Travellings

Travellings est désormais le rendez-vous annuel entre le public marseillais et la communauté artistique européenne du réseau IN SITU que Lieux publics pilote depuis 2003.

Pour la cinquième édition de Travellings, Lieux publics investit le territoire marseillais comme on aborde un puzzle, d’un coin à l’autre de la ville, en explorant différents types d’espaces publics, du centre aux quartiers Nord : rues, places, quartiers, parc, cité, rivage…

Au-delà de la stricte définition de l’espace public, qu’est-ce qui fait espace public ? Comment une oeuvre, une installation plastique, un spectacle, une occupation temporaire de l’espace par des artistes peut en faire bouger les lignes, peut interpeller la communauté ?

Travellings 2018 entend susciter des instants poétiques, des récits partagés, mais aussi une réappropriation citoyenne de ces espaces, de nos espaces de vie. Huit créations artistiques pluridisciplinaires pour activer l’espace public.

Travellings s’articule en deux temps

Cette cinquième édition de Travellings s’articule autour d’un parcours d’installations artistiques et de performances dans le centre ville, autour du bas de la Canebière et du Vieux-Port puis le samedi, d’une soirée de spectacles entre la Cité des arts de la rue et le quartier des Aygalades. Quatre des artistes qui composent ce parcours – Kaleider, Richard Wiesner, Alexandra Tobelaim / compagnie Tandaim, Marco Barotti – sont accompagnés par la plateforme européenne IN SITU que pilote Lieux publics depuis 2003.

Artistes invités

Kaleider / Seth Honnor (Grande-Bretagne) – PIG
Richard Wiesner (République tchèque) – Twenty-eight
Nick Steur (Pays-Bas) – A Piece of 2 – Balancing Human Sized Rocks
Compagnie Tandaim – Alexandra Tobelaim (France) – In-Two
Marco Barotti (Italie) – The Woodpecker
Collectif Protocole (France) – Monument
Vladimir Delva, Astrid Durocher, Alice Leclerc (Haïti / France) – Sainte-Dérivée des Trottoirs
Collectif Micro Focus (France) – EkivokE

6 installations et performances du mercredi 26 au dimanche 30 septembre :

Pig – Kaleider / Seth Honnor
Installation pour consensus collectif
du 26 au 30 septembre – de 10h à 19h (en continu)
Parvis de l’Opéra

Twenty-eight – Richard Wiesner
Installation – collection patriote
du 26 au 30 septembre – de 10h à 19h (en continu)
Place Charles de Gaulle

A Piece of 2 – Balancing Human Sized Rocks
Nick Steur
Performance – sculpture en mouvement
du 26 au 30 septembre – de 13h à 19h (en continu)
lieu à préciser

The Woodpeckers – Marco Barotti
Installation sonore électromagnétique
du 26 au 30 septembre – de 15h à 19h (en continu)
Bas Canebière / Métro Vieux-port (lieux différents à découvrir chaque jour)

In-Two – compagnie Tandaim / Alexandra Tobelaim
Théâtre en boîte pour passants
du 26 au 30 septembre – de 14h30 à 16h et de 17h à 19h (session de 8 minutes)
Rue de la Tour / quartier de l’Opéra

Sainte-Dérivée des trottoirs – Création 2018
Spectacle ultra-marin pour rivages poétiques
Une création de Vladimir Delva, Alice Leclerc et Astrid Durocher d’après un texte de
Faubert Bolivar
mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 septembre à 19h45 (50 minutes)
lieu à préciser

Soirée à la Cité des arts de la rue et Cité des Aygalades, 2 spectacles le samedi 29 septembre :

Le Collectif Micro Focus nous entraîne dans un parcours parsemé d’illusions et d’entresorts à travers la Cité des
arts de la rue avec le spectacle EkivokE, jouant avec notre perception des lieux et des faits…
Quant aux jongleurs intrépides du Collectif Protocole, ils iront à la rencontre des habitants de la Cité des Aygalades,
utilisant le langage des massues (de jonglage !). Cette infiltration sensible du quartier se conclura par une déambulation poétique et ludique à la tombée du jour, Monument vivant en hommage au quartier.

17h – EkivokE
20h Monument, chapitre 2 Cité des Aygalades, Marseille 15ème arrdt.
(précédé du chapitre 1, infiltrations jonglées dans le quartier des Aygalades du 25 au 28 septembre)

Programme complet sur : www.lieuxpublics.com

Les Belsunciades

La fête du quartier Belsunce Les Belsunciades réunit un grand nombre de partenaires associatifs et les écoles du quartier qui réaliseront tout au long de l’année au cours des ateliers, des travaux (arts plastiques, théâtre…) et qui seront présentés à l’occasion de la fête.

Une proposition de l’association  »Le pied nu » créée par Mohamed Adi en 1983, avec pour objectif de faire découvrir les arts et pratiques du théâtre, de la musique, du chant, du conte ainsi que du cinéma et cela à travers les cultures venues d’ailleurs. Depuis cette date, Le Pied Nu a été à l’initiative de nombreux événements et actions en direction de publics aussi variés que nombreux.

Au programme théâtre, animations, contes, musiques, parades,…