Les Instants Vidéo

Les Instants Vidéo - Culture Festivals - Fêtes Expositions - Rétrospectives Audiovisuel - photographie - numérique Cinéma - documentaire Performance - Installation Festival Exposition temporaire - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Festival international Les Instants Vidéo
Performances et programmations internationales

« L’élément commun à l’art et la politique est que tous deux sont des phénomènes du monde public ». Autrement dit, s’intéresser à l’art d’une manière politique c’est comme être » quelqu’un qui sait choisir ses compagnons parmi les hommes, les choses, les pensées, dans le présent comme dans le passé » (Hannah Arendt).

Depuis 1988, le festival international Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée aux arts vidéo, numériques et poétiques (monobandes, installations, performances, multi-médias…). Il se déroule à Marseille Friche la Belle de Mai en novembre, et avant et après ces dates, nous collaborons avec des structures partenaires pour organiser les escales du festival dans d’autres lieux de Marseille, dans la Région… et à l’étranger. L’ensemble de ces escales forment ce que nous appelons une constellation poétronique. Il n’y a pas de concours, les entrées sont libres et gratuites, tout comme l’appel à participation ouvert chaque année entre janvier et juin.

Le festival se veut un laboratoire où se côtoient artistes et oeuvres de réputation internationale et des travaux encore fragiles, en gestation, délicats.

L’édition 2019 :

Il y a 50 ans, l’exploit de l’humanité fut de poser un pied sur la Lune. Le monde s’élargissait.

Aujourd’hui, l’exploit d’une partie de l’humanité est d’arriver à poser un pied sur la terre. Le monde se rétrécit. La mission des artistes est de briser les murs.

Tout commencera donc par la projection du Livre d’image de Jean-Luc Godard à Gaza, Ramallah puis à Marseille le 8 novembre en présence de Leïla Shahid.

Exposition Installations vidéo et numériques, du 25 octobre au 1er décembre
Performances et programmations internationales, du 8 au 10 novembre

Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma (Annulé jusqu’à nouvel ordre)

Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma (Annulé jusqu’à nouvel ordre) - Culture Expositions - Rétrospectives Cinéma - documentaire Histoire Expostion permanente - La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19

Afin de ralentir la propagation du virus Covid-19, les établissements accueillant du public sont fermés jusqu’au 15 avril,
– au titre de la catégorie T : Salles d’expositions

En conséquence toutes les activités de La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée sont malheureusement annulées.

________________________________

L’espace exposition permanente présente une palette plus large et plus variée d’animations.

# LE PARCOURS SCÉNOGRAPHIQUE
Maison des cinématographies de la Méditerranée, le Château de la Buzine présente « La Cité du cinéma ». Ce parcours scénographique invite à un voyage en neuf étapes dans le temps depuis l’origine du VIIe art jusqu’au triomphe du numérique. La porte des étoiles… du cinéma s’ouvre et l’on avance au fil des évolutions techniques, des différents genres de film, des auteurs et des acteurs, dans des ambiances sonores et visuelles différentes pour atteindre le Hall of fame, boulevard mythique des stars.

• L’hologramme
Quoi de plus magique que le cinéma qui donne à voir et fait même parler, grâce à l’hologramme, une image virtuelle en relief pour embarquer le visiteur dans le voyage ? Rien n’existe et tout semble réel.

• La genèse du cinéma
1895, les frères Lumière présentent le cinématographe. Effrayés, les premiers spectateurs croiront que le train entrant en gare de La Ciotat va leur rouler dessus. Tout de suite, la magie de l’image animée était visible à l’écran. La suite ne fut qu’une suite sans fin d’améliorations.

• Trucages
Les pionniers du cinéma avaient déjà tout inventé pour abuser les sens du spectateur en lui faisant croire à des situations périlleuses qui ne l’étaient pas du tout sur le plateau de tournage. Art du trucage, le cinéma juxtapose les images différentes, filme à l’horizontale des actions qui paraîtront se dérouler à la verticale. Il nous trompe, on le sait mais on en redemande !

• Suspense
D’abord stupéfiant, puisqu’il faisait bouger des images depuis toujours inanimées, le cinéma a tout de suite compris quel pouvoir il exerçait sur les salles obscures en faisant rire, pleurer, frémir ou tenir en haleine le public. Tout peut donc arriver, et même qu’un monstre surgisse du miroir !

• Science-Fiction
Méliès, déjà, avait filmé le voyage dans la Lune. Ses successeurs ont développé, perfectionné et magnifié la technologie pour soulager le spectateur de la pesanteur et l’emmener très loin dans les étoiles ou dans le temps, ou l’exposer à des invasions d’extra-terrestres.

• Western
C’était l’histoire de l’Amérique, c’est devenu celle du monde avec ses grands espaces, ses épopées et sa mythologie. Le western contient et raconte toutes les aventures humaines possibles.

• L’animation
Le dessin animé accompagne et entretient l’enfance. Art à part entière, il réussit grâce au talent des créateurs à toucher tous les publics à des niveaux d’émotion et de compréhension différents et complémentaires.

•L’amour au cinéma
Amour au cinéma, amour du cinéma : les deux se mêlent dans la scène culte de  » Cinéma Paradiso  » pour des baisers sans fin. On peut verser une larme dans le noir, c’est permis et ça fait du bien…

• Hollywood boulevard
Pour service rendu au rêve, à l’émotion, au rire et au plaisir des spectateurs, le cinéma célèbre et récompense avec des trophées très convoités, ses créateurs et ses acteurs, jusqu’à les faire entrer dans la légende en écrivant leurs noms sur le trottoir.

• Full immersion 360°
Un voyage immersif extraordinaire…
Plongez à 20 000 lieux sous les mers, promenez-vous en forêts parmi les avatars dans le Jurassic park, envolez-vous dans la galaxie et le cosmos à travers la guerre des étoiles, explorez les capitales du monde : Paris, Tokyo, Shanghai, New York, Dubaï, version futuriste…
Une expérience hors du commun…
(En soirée, réveillez vos sens pour y mêler le goût avec des « diners du futur » … Un voyage gastronomique au gré des différents univers. *)
*Sur réservation uniquement.

# LA BIBLIOTHÈQUE/ MÉDIATHÈQUE
La partie bibliothèque/médiathèque, au 1er étage, va elle aussi être repensée de manière à disposer d’un accueil du public, d’un espace multimédia intéractif, de modules de travail couplés aux rayonnages, et d’un espace dédié aux plus jeunes.

# AUTOUR DE MARCEL PAGNOL
Au 2e étage, la partie consacrée à la vie et à l’oeuvre de Marcel Pagnol changera d’aspect et d’usage. Une reconstitution d’une salle de classe d’époque, avec pupitres en bois, estrade, tableau noir et cartes murales accueillera scolaires et groupes pour se mesurer aux textes de Pagnol.

Le visiteur sera ainsi plongé dans le souvenir et l’oeuvre du maitre des lieux !

Biennale des écritures du réel (Édition 2020 annulée)

Biennale des écritures du réel (Édition 2020 annulée) - Culture Conférences - Débats Festivals - Fêtes Expositions - Rétrospectives Théâtre Littérature et poésie Cinéma - documentaire Festival Exposition Conférence - Cinéma Le Gyptis, Théâtre La Cité, Théâtre Joliette - Minoterie, Théâtre de Lenche, Friche la Belle de Mai, Théâtre National La Criée, Théâtre du Merlan - Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Du fait de la pandémie en cours, le Théâtre La Cité a décidé d’annuler l’intégralité de cette 5e édition la Biennale des écritures du réel initialement prévue de mars à juin 2020.
Nous travaillons actuellement à l’éventualité d’un report de quelques-unes de nos productions à la rentrée prochaine. Les contours de ce  » rebond  » automnal vous seront dévoilés ultérieurement et seront le fruit des échanges avec les équipes artistiques et les partenaires culturels de la biennale.

Dans l’espoir de vous retrouver dès que possible pour renouer avec la vie, les corps sur nos scènes, l’émotion et le brouhaha dans lequel nous nous apprêtions à vous accueillir…
Le bureau et toute l’équipe du Théâtre La Cité et de la #biennaledureel

____________________________________________________________________

À l’initiative du Théâtre La Cité à Marseille, en collaboration avec de nombreux partenaires à Marseille, Aix-en-Provence, Avignon et Cavaillon.

Du théâtre, du cinéma, de la musique, de la danse, des lectures, des conférences et des tables rondes.

EDITO

« À cet instant, j’entends la terre tourner » dit le voyageur. « Et qu’entends-tu, dis-moi ? ».
À cet instant le voyageur franchissait l’équateur et se retrouvait tête en bas, vu d’ici…

Fidèles à notre désir de vous inviter à faire un pas de côté, la Biennale des écritures du réel #5 vous emmène en voyage slowly tout au long du printemps 2020. Tellement de territoires oubliés, de maisons où nous ne sommes pas entrés, de personnes que nous n’avons pas rencontrées. Alors, prendre le temps de sortir de nos sillons et cheminer dans l’inconnu.

On lèvera l’ancre en mars au Théâtre Joliette avec Scènes de violences conjugales de Gérard Watkins et A land full of heroes de La Conquesta del Pol Sud qui nous conduira en Europe de l’Est entre Bucarest et Berlin, entre deux époques aussi. Puis, nous ferons escale chez nous au Théâtre La Cité pour un programme de lectures avec des auteurs d’aujourd’hui imaginé en complicité avec La Chartreuse où l’on pourra découvrir l’écriture de Nadège Prugnard, Guillaume Cayet, Carole Thibaut, Julien Mabiala Bissila, Julie Villeneuve. Nous finirons cette première escapade au Mucem avec Final cut, récit théâtral en forme d’enquête libératrice de Myriam Saduis.

En mai, nous vous inviterons à franchir les portes d’un lycée professionnel de Marseille, le lycée Ampère, pour un périple poétique et politique à l’intérieur même de l’école, ce qu’elle est, ce qu’elle représente, ce qu’elle pourrait être avec L’école rêveries, une installation vidéo de Florence Lloret. Nous découvrirons un premier work in progress de Grandir, nouvelle création de Karine Fourcy avec la troupe Le(s) pas comme un(s), et la collaboration de l’écrivaine Valérie Manteau.

Avant de mettre le cap à l’est au rythme de la marche avec le Bureau des guides du GR®2013. Et l’on se posera dans le parc du Centre hospitalier Valvert pour assister à Bandits, performance de Robin Decourcy & Co et Amitié, spectacle d’Irène Bonnaud d’après un scénario inachevé de Pier Paolo Pasolini.

Fin du voyage en juin au Zef avec Un toit et des étoiles, deux journées pour s’interroger sur les liens entre migrations et réchauffement climatique, orchestrées par le géopolitologue François Gemenne et le metteur en scène Michel André.

– L’équipe du Théâtre La Cité

XVIe Rencontres Tambor y Canto – Cuba

XVIe Rencontres Tambor y Canto – Cuba - Culture Festivals - Fêtes Projections Expositions - Rétrospectives Concerts - Opéras - Soirées Musique du monde Cinéma - documentaire Festival Projection Concert Exposition temporaire - Cité de la Musique de Marseille - L'Auditorium, Médiathèque - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La seizième édition des Rencontres nous emmènera à Cuba.

Comme à chaque nouveau voyage dans l’île des tambours batas et de la rumba, la découverte est au rendez-vous. Une relecture avisée, moderne et créative de la tradition ancestrale.

Depuis 2005, Picante organise un événement culturel pluridisciplinaire : Les Rencontres Tambor y Canto.
Centré autour de la présence d’artistes porteurs de la tradition d’un pays, et en particulier autour des chants et des rythmes traditionnels, cet événement annuel regroupe sur une semaine des concerts, des ateliers de pratique amateur, des conférences musicalisées, des projections de documentaires, et des expositions de peintures et de photographies. L’objectif de ces rencontres est de mettre en avant la richesse des musiques traditionnelles, pays par pays : Cuba, Venezuela, Colombie, Brésil, Pérou, Argentine, Uruguay.

A NOTER
EL PAQUETE, exposition du 7 au 29 novembre
L’atelier Bacane est un collectif de recherche (séri)graphique. L’exposition El Paquete est née d’un voyage à Cuba qui dévoile une pratique détournée des usages classiques de la sérigraphie en l’amenant au sein des différents contextes de collectivité qu’offre l’espace public.
Vernissage jeudi 7 novembre à 18h30