On danse ?

Oui, on danse. Tous. On n’est pas forcément Nijinski, Beyoncé, ni Fred Astaire, mais peu importe, à un moment ou à un autre, on danse : dans une fête, en club, dans un concert, ou seul dans son salon. La danse n’est pas qu’une affaire de virtuoses, nous la connaissons et la fabriquons tous. C’est bien de cela que traite l’exposition « On danse ? », présentée au Mucem : un fait social partagé, créateur de liens, qui traverse nos vies et nos sociétés de part en part.

Du corps, premier territoire de la danse, à la transe qui nous le fait oublier, l’exposition invite à découvrir la danse là où on n’a pas l’habitude de la voir et à réaliser à quel point elle modifie le rapport à soi et aux autres.

Dans une scénographie qui invite au mouvement, le visiteur est libre d’aller et venir, s’asseoir, s’étirer, s’allonger, s’adosser, pour découvrir films, pièces sonores et extraits de textes. Ces oeuvres sont agencées en un flux audiovisuel de six heures qu’il s’agit de prendre au vol pour quelques minutes ou quelques heures.

Libre à vous de passer d’un écran à un autre, d’éprouver et choisir la façon dont vous regardez, écoutez, au gré des volumes, des courbes et des matières de l’espace d’exposition… On danse ?

Portes ouvertes mardi 22 janvier de 16h à 21h.

Biomorphisme

L’exposition collective Vos désirs sont les nôtres réunit les artistes Maayan Amir & Ruti Sela, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Kudzanai-Violet Hwami, Associés depuis plusieurs années à un collectif interdisciplinaire de chercheurs dans les sciences et les humanités, les huit artistes présents dans l’exposition biomorphisme travaillent sur les formes du vivant.

Objet de profondes questions théoriques autant que de problématiques écologiques contemporaines, ces formes, dans leur diversité, sont pour eux des sources inépuisables d’émerveillement et d’inspiration artistique. A travers le dessin, la sculpture, l’installation, la vidéo ou la performance, les oeuvres interrogent des formes biologiques, visibles ou non, en relation avec leur milieu, leur mouvement, leur trace. Monumentales ou plus confidentielles elles sont pour la plupart conçues spécifiquement pour l’exposition. Véritable évènement, la manifestation associe un colloque (le 25 janvier), des performances et des activités pédagogiques. L’exposition invite le public, spécialisé ou non, à une réflexion croisée, approfondie et informée entre les différents intervenants : artistes et théoriciens.

LES ARTISTES
Jean Arnaud, France (vidéo, dessin, installation) – Peter Briggs, Angleterre (sculpture, installation) – Amélie de Beauffort, Belgique (dessin, installation) – Nathalie Delprat, France (vidéo interactive) – Julie Pelletier, France (sculpture, installation) – Sylvie Pic, France (dessin) – Barbara Sarreau, France (danse) – Teruhisa Suzuki, Japon (installation, sculpture)

Vernissage vendredi 9 novembre