Des Expositions – Samir El Yamni

Créations Solis 2019
Samir El Yamni

Exposer les corps dans leurs dimensions poétiques, politiques, sociales, en lieu avec ce qui fait l’histoire à la fois intime et collective, singulière et plurielle.
Travailler avec le mouvement dansé comme medium, comme outil de recherche, d’expérimentation et de pensée pour partager des imaginaires, des langages et des cultures.
Des expositions proposent une série de soli qui se focalise sur les interactions entre publics et ce qui fait oeuvre ?

Part 1 : Gute Nacht
Jeudi 21 février à 20h30

Part 2 : Le Banquet
Vendredi 22 février à 20h30

Part 3 : La traversée des apparences
Samedi 23 février à 20h30

Spectacle de l’école nationale de danse de Marseille

Comme chaque année, les élèves de l’Ecole Nationale de Danse de Marseille présentent au Théâtre Toursky un florilège des esthétiques enseignées à l’école, dans des pièces originales créées par leurs professeurs et des chorégraphes invités. Dans ce spectacle, nous avons cherché à mettre en valeur le projet pédagogique de l’ENDM fondé sur le double enseignement classique et contemporain, destiné à préparer des danseurs interprètes formés à la fluidité esthétique attendue par les chorégraphes et directeurs de compagnie d’aujourd’hui.

Le programme s’ouvre avec des extraits de caractère et de pantomime inspirés du ballet du grand répertoire classique Coppélia, suivis d’une pièce créée pour le Ballet National de Marseille par Julien Lestel, « Somewhere » sur une musique de Philip Glass, qui utilise le vocabulaire académique au service d’une expression artistique contemporaine et qu’il a remontée pour nos élèves de DNSP Prépa. En deuxième partie, se succèdent les créations des professeurs de danse contemporaine de l’ENDM Carole Gomes, Axel Loubette et Arnaud Baldaquin.

En final, le danseur chorégraphe du BNM Angel Martinez Hernandez emmène nos élèves de DNSP Prépa dans l’univers pluriel et décalé de sa création.

Vacances vacance – Ondine Cloez

Dans « Vacances vacance », Ondine Cloez rend hommage à tous ces moments où l’on n’est pas exactement où l’on devrait être : en avance ou en retard sur son corps, à côté, ailleurs.

Et si c’était ça, la grâce, ce moment où l’on semble en dehors de soi, comme atteint par quelque chose qui nous dépasse ?
Vacances vacances est un solo fait d’allers-retours entre le corps et la pensée, un monologue qui devient petit à petit une pièce chorégraphique. Ondine y déroule une pensée qui parle des vacances, de l’hypnose, de la maladresse, du bégaiement, de Démosthène, de la grâce et surtout de l’absence.
Le défi : chercher l’endroit où l’on tombe, en se rapprochant toujours plus du vide amener le spectateur à une attention aigüe à ce qu’il est en train de voir maintenant, en relation avec ce qu’il a vu avant, ou imaginé ailleurs.

Vacances vacance est une utopie ironique : vouloir vivre un moment de grâce sans arrêter de lui tordre le cou. Un petit bijou de malice et de délicatesse.

En coréalisation avec Le Théâtre Gymnase – Bernardines.
Avec le soutien de l’Onda-Office national de diffusion artistique
Soirée en partenariat avec le Journal Ventilo.
(durée 45 min)

Spectacle Flamenco – Maria Perez-Solea

On ne présente plus Maria Pérez à Marseille. Directrice et fondatrice du centre Solea, elle est la pionnière du flamenco dans notre cité. En recherche perpétuelle, elle se nourrit au contact des artistes espagnols les plus prestigieux et s’entoure toujours des meilleurs musiciens. Une artiste passionnée et exigeante, qui bouscule tout et tout le monde . On dit que sa danse lui ressemble, élégante, pleine d’énergie et de spontanéité. A 50 ans, Maria n’a plus rien à se prouver. Pour elle, danser est simplement un bonheur à partager. Sans réservation 40 places assises seulement (pour les premiers arrivés).

apas et planchas

Signatures croisées France / Écosse

DÉCOUVERTE DANSÉE

Josette Baïz
Grenade & Ydance – Scottish Youth Dance

Le projet Grenade que développe Josette Baïz à partir d’Aix-en-Provence pour amener enfants et jeunes au métier de danseur·euse rencontre celui que pilote Anna Kenrick à Glasgow : Ydance – Scottish Youth Dance.
La coopération des deux chorégraphes prend la forme de résidences croisées durant lesquelles sont partagés et transmis des extraits du répertoire de chacune.

Une courte création réunissant l’ensemble des 27 apprenti·e·s artistes couronne ces Signatures croisées dont KLAP se fait écrin à l’issue d’une période consacrée à la finalisation scène et lumière du spectacle.

(durée 1h]

Duo – Cécile Laloy – Cie ALS

Cécile Laloy compose une danse de passion sanguinaire, entre attraction et répulsion, pour deux corps aux gabarits différents, comme pour traduire le rapport de pouvoir dans le couple.

(durée 55 min)

Créations croisées

DEMAIN NE SE CONSTRUIT PAS SEUL…

Partager
L’intense activité portée par KLAP résulte notamment de nombreux partenariats. Dans le sillage des projets artistiques, la Maison pour la danse aime à se relier à des Théâtres et Centres de création d’ici ou d’ailleurs, des Collectivités et Agences territoriales, françaises, européennes ou plus lointaines. Parce que demain ne se construit pas seul, l’intitulé CRÉATIONS CROISÉES suggère ces relations tissées au bénéfice d’artistes qui disent le monde par le réel, le fantastique, l’urgence, le rêve, le politique ou la poétique des corps.

CRÉATIONS CROISÉES met à jour et détaille Une Saison de danse à Marseille, une programmation toujours en mouvement, réactive à l’actualité artistique. Les rendez-vous signalés en septembre s’augmentent de nombreuses pépites à ne pas omettre.

En ce premier semestre 2019, les créateurs viennent à KLAP Maison pour la danse d’Inde, de Belgique, du Luxembourg, du Royaume-Uni, de Tunisie, du Portugal et du Canada, pour joindre leurs couleurs intenses à la mosaïque déjà très riche d’artistes géographiquement plus proches.

De son côté, la compagnie partage son activité entre les tournées de Rock & Goal et les répétitions de sa création 2019 : COUP DE GRÂCE.

Michel Kelemenis

Cities on the edge

Rencontre internationale de jeunes et représentations.

Lancé en 2017 par les Goethe-Instituts de Marseille et Naples, le projet « Cities on the Edge » cherche à contribuer à la mise en réseau, l’internationalisation et la qualification des acteurs culturels qui portent un engagement social dans leurs projets artistiques. L’idée du projet est de développer des approches de projets innovateurs et durables en mettant au centre l’échange trilatéral (franco-germano-italien) sur le sujet de l’éducation culturelle. Dans la suite, une production artistique était réalisée avec des jeunes afin de leur permettre un accès aux sujets culturels.

En collaboration avec le Nuovo Teatro Sanità de Naples, avec le Festival de Marseille, la Friche la Belle de Mai à Marseille, et la plateforme pottfiction dans la Région de la Ruhr, les metteurs en scène, chorégraphes et musiciens ont travaillé avec 30 jeunes pendant plus d’un an, chacun développant une production artistique sur le thème du travail.

Après la première de la trilogie au camp d’été pottfiction à Herne, en Allemagne, la trilogie sera présentée pour la première fois à Marseille, à l’occasion de la semaine franco-allemande.

LES TROIS PRODUCTIONS

• 17h à 17h30
« Opus – une recherche artistique sur le thème du travail » (Marseille)
Choréographie : Ben Fury
En se basant sur la technique de danse « popping », Ben Fury cherche des parallèles entre les gestuelles des danseurs et la méchanisation et l’aliénation qui peut en découler du monde du travail: rupture, répétition, burn-out, isolement…La création sonore, qui a une place essentielle dans le spectacle, est inspirée de la musique électronique et industrielle. Opus remet en question la réalité et l’obsession du travail.

• 17h30 à 18h30
« Tout était pire avant…sauf le futur » (Bochum/Herne)
Mise en scène : Manuel Moser
L’installation performative de pottfiction traite de l’avenir du travail et de l’importance des travailleurs dans une société numérique: que se passe-t-il, par exemple, lorsque les gens sont remplacés par des machines ? Ou encore, comment le gouvernement et la politique font face à ces défis et qu’est-ce que ces changements signifient pour l’individu ?

• De 18h45 à 20h15
« Le Kiwi de Naples » (Naples)
Mise en scène : Mario Gelardi
Spectacle en italien sous titré en anglais !
La troisième pièce de Philipp Löhle, mise en scène par Marion Gelardi, traite de diverses peurs existentielles des jeunes, telles que la peur de ne pas trouver de travail, de tomber dans le crime organisé ou la peur des Napolitains de l’éruption du Vésuve. Le texte a été écrit lors d’un atelier que l’auteur allemand a dirigé avec des jeunes comédiens au Nuovo Teatro Sanità en 2017.

Une proposition du Goethe-Institut , en collaboration avec la Friche la Belle de Mai, le Festival de Marseille et l’ADDAP13.

Spectacle de l’Ecole Nationale de Danse de Marseille

Pour la seconde année, retrouvez les élèves de Danse Etudes de l’ENDM sur la belle scène du Toursky.

Au programme : danse classique et danse contemporaine à travers différentes pièces.

Réservez dès à présent vos places !

Dis, à quoi tu danses ? – Cie 6e dimension

Histoires à danser

La danse hip-hop est au coeur de ce spectacle qui revisite deux célèbres contes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain petit canard, dont la chorégraphe Séverine Bidaud (qui s’est imposée dans plusieurs battles aux États-Unis) propose une vision contemporaine et décalée. Quatre danseurs incarnent des personnages loufoques ou bien encore irréels, mi-hommes, mi-animaux, dans un univers poétique où le merveilleux se mêle aux danses urbaines.

Chorégraphie : Séverine Bidaud
Interprètes : Séverine Bidaud, Sandra Geco en alternance avec Jane-Carole Bidaud, Cault NZelo, Clément James
Nouvelle version 2017 pour 4 danseurs

Spectacle, à partir de 5 ans
(durée 45 min)

Après le spectacle, participez en famille à un atelier d’initiation autour de la danse.