SOS MEDITERRANEE – Tous sauveteurs

SOS MEDITERRANEE – Tous sauveteurs - Culture Conférences - Débats Projections Expositions - Rétrospectives Histoire et sciences humaines Audiovisuel - photographie - numérique Cinéma - documentaire Table ronde - rencontres - débat Projection Exposition - La Criée - Théâtre National de Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Tous sauveteurs, Journée de solidarité et soirée de soutien.

Depuis 5 ans, la mobilisation citoyenne à terre sauve des vies en mer !
« Il y a 5 ans, nous n’étions qu’une poignée de citoyens, désormais nous sommes des milliers. Cette mobilisation nous a permis de sauver, d’abord avec l’Aquarius, puis avec l’Ocean Viking, plus de 31 000 vies en Méditerranée centrale. » Sophie Beau co-fondatrice de SOS MEDITERRANEE.

À l’occasion des 5 ans de l’association, SOS MEDITERRANEE vous donne RDV samedi 26 septembre 2020 dès 14h pour une grande journée de solidarité, en entrée libre, autour de projections, table ronde, exposition de photos réalisées à bord de l’Aquarius et de l’Ocean Viking durant les opérations de sauvetage, animations pour les jeunes.

Puis à 20h30, pour une grande soirée de soutien en présence de nombreuses personnalités. Soirée tarif unique 20 EUR, l’intégralité des bénéfices sera reversée à SOS MEDITERRANEE.

+++ After Party au BAOU de 21h à 2h : Afro-party avec les DJ Maraboutage et en présence des meilleurs ambassadeurs des danses afrocaribéennes : coupé-décalé, dancehall, koudouro, afrovibe, n’dombolo.
Tarif : 10 EUR (au profit de SOS MEDITERRANEE).

Meridional Contrast

Meridional Contrast - Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Week-end grand format.

Exposition conçue par Tiago de Abreu Pinto, commissaire brésilien basé entre São Paulo et New York, Meridional Contrast met à l’honneur les quatre artistes sélectionné·e·s pour le Showroom d’Art-O-Rama dans le cadre du Prix Région Sud 2020.

Les artistes Nepheli Barbas, Julien Bourgain, Louise Mervelet et Flore Saunois, issu·e·s des écoles d’art de la Région Sud, seront également présent·e·s sur l’édition 2021 d’Art-O-Rama et bénéficieront également de résidences au sein d’un réseau inédit de lieux et centres d’art de la Région Sud, partenaires du projet, parmi lesquels le 3bisF (Aix-en-Provence), voyons voir, art & territoire (région), Centre d’arts plastiques Fernand Léger et le Centre d’art de Châteauvert.

Vernissage vendredi 28 août à 17h.

Dans le cadre de Manifesta 13 Marseille – Les Parallèles du Sud.

Lieu : La Salle des Machines
Une proposition de FRAEME.

Signal#HybridDay

Signal#HybridDay - Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire Performance artistique - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Cinq performances pour investir les différents espaces de la Friche.
La vie d’une exposition d’art contemporain n’est pas un long fleuve tranquille et c’est tant mieux !

L’exposition Signal_Espace(s) réciproque(s) aurait dû être vernie le 13 mars dernier, elle est restée confinée 3 mois pour finalement être prolongée de 4. Ces rebondissements méritaient bien une fête avec des propositions qui fassent se rencontrer les artistes et le public, en vrai, enfin !

Le Centre Wallonie-Bruxelles I Paris, avec la complicité de la Friche et du GMEM-CNCM-Marseille, invite donc Claude Cattelain, Gwendoline Robin, Stephan Goldrajch, Brognon Rollin et Gaillard & Claude à investir les différents espaces de la Friche. Nombre des artistes exposants de Signal seront également présents pour faire de cet Hybrid Day un jour qui compte !

Cette initiative s’inscrit dans la programmation de la Saison Parallèle que le Centre développe cette année à Marseille en collaboration étroite avec des scènes et espaces majeurs de la cité phocéenne en arts visuels, littératures contemporaines, performances, cinéma, théâtre et danse.

AU PROGRAMME

• 15h : Place des Horizons
FORMWORK | Performance de Claude Cattelain
Le long d’un axe, déplacer successivement 5 coffrages de bois en les glissant un à un sous les arches constituées des 4 autres. Déplacer le coffrage avant l’incliner sur le corps pour le reculer sous les arches le redresser et le déplacer sur le côté redresser les deux coffrages formant l’arche avant déplacer un de ces deux coffrages l’incliner sur le corps pour le reculer sous les arches le redresser et le déplacer sur le côté incliner l’un sur l’autre les deux coffrages arrière afin de créer un nouvelle arche déplacer le coffrage avant…

• 16h : GMEM
HEIDI | Sortie de résidence de Gaillard & Claude
A l’origine, Heidi était une performance musicale ou un environnement sonore fonctionnait en intéraction avec une animation vidéo adaptée à l’architecture du lieu de présentation, à la manière d’une large peinture digitale et mobile faite de singes dégénérés, aux frontière de l’abstraction. Ne sachant par entre le son et l’image, lequel accompagne ou dirige lequel, la musique d’Heidi variait également selon le contexte et son heure et s’organisait autour du set déjà classique : live laptops – grosse sono – vidéo projection.
Encouragé.e.s à réactiver cet ancien projet et pseudonyme, le duo Gaillard & Claude est invité en résidence au GMEM à en proposer une nouvelle version basée sur le même principe et spécifiquement porduite à l’occasion du Signal#HybridDay

• 17h : Place des Horizons
CRATÈRE N°6899 | Performance de Gwendoline Robin
Née de la rencontre entre Gwendoline Robin, l’astronome Yaël Naze et l’océanologue Bruno Delille, Cratère N°6899 est une brèche qui nous renvoie aux origines du monde, quand les comètes ont rencontré la Terre et libéré de grandes quantités d’eau. En lien avec l’astronomie (qui scrute le ciel, les galaxies, regarde jusqu’aux confins de l’univers) et la géologie (qui remue la terre, les pierres, l’agencement des roches et des structures), la performance de Gwendoline Robin reconstitue à sa manière un événement qui a métamorphosé l’histoire de notre planète.
Cratère N°6899 est une performance qui met en scène une comète tombée sur Terre. Un cratère s’est formé : différentes transformations s’opèrent. Le paysage évolue au rythme des actions.

• 17h-19h : Belvédère
– LES JUGES | Performance de Stephan Goldrajch, avec Betty Mansion, Nathan Davies et Lauren Lecrique
« Trois juges entrent d’un même pas. Les juges sont collés les uns aux autres, tournent en cercles, délibèrent. Ne sachant toujours pas que décider. Et d’une seule voix ils prononcent… »
Bien avant que cela ne soit devenu une mode, Stephan Goldrajch s’est choisi un mode d’expression singulier, celui de la performance textile dont les interactions sociales sont essentielles. A côté de ses masques en crochets, il présente des aquarelles colorées qui font penser à l’évidence à celles de James Ensor.

– GLADSTONE’S RED RIGHT HAND | Performance de Brognon Rollin
A Londres, face à Bow Church, la statue de l’ancien premier ministre William Gladstone est vandalisée sans interruption depuis 140 ans. Sa main droite est sauvagement peinte en rouge. Son nettoyage est un exercice inutile, la marque revient toujours. L’identité de ceux qui commémorent la lutte des ouvrières de l’usine d’allumettes « Bryant and May » reste un mystère. En 1882, M. Bryant et M. May installent le bronze hommage au pouvoir en place devant leur usine d’allumettes. Un affront de trop pour les ouvrières qui suspectent son financement par une retenue sur leur salaire. Exposées 14 heures par jour au phosphore qui nécrose leur mâchoire, payées une misère, elles assistent en silence à l’inauguration, les poches pleines de tessons de verres, s’approchent une à une, s’ouvrent les mains et souillent la statue de leur sang. Leur geste lance un mouvement de révolte ouvrière baptisée « The Match Girl Riots ». L’usine a disparu, ce quartier londonien est devenu résidentiel, mais leur lutte n’est pas oubliée.

Lieu : Espaces de travail : les Manufactures , Le Toit-terrasse, (belvédère) et Le Module
Une proposition du Centre Wallonie Bruxelles | Paris avec la complicité de la Friche la Belle de Mai et du GMEM-CNCM-Marseille.

Bon à savoir : expositions ouvertes jusqu’à 22h ce soir-là !

Fonds de soutien

Fonds de soutien - Culture Et sinon… Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Evénement culturel  Exposition - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Les artistes ouvrent les portes de leur atelier pour rencontrer et échanger avec le grand public
Les artistes accueillis dans le cadre du nouveau Fonds de soutien initié par la Friche, Fræme et Triangle France-Astérides ouvrent les portes de leur atelier au grand public. C’est l’occasion de les rencontrer, de discuter et de découvrir leur travail.

Les temps incertains que nous traversons fragilisent l’écosystème de l’art, affectant plus particulièrement les artistes. Dans ce contexte, la Friche, Fræme et Triangle France–Astérides ont décidé de mettre gracieusement à disposition d’artistes vivant et travaillant sur le territoire Marseille Provence des espaces de travail jusqu’à fin septembre 2020.

LES ARTISTES :

• Caetano
Caetano examine les implications du capitalisme cybernétique sur les constructions communes et sociales. Il programme des conditions afin d’inciter des manifestations sociales ayant le son, la lumière et le mouvement comme éléments de base pour travailler. Son travail est souvent présenté sous forme d’installations, bien qu’il ait également été exposé sous d’autres formes telles que des documents imprimés et numériques, des images en mouvement, des objets, des décors, des compositions sonores, de la danse, des performances et des DJ sets.

• Flore Saunois
Au travers d’installations, pièces sonores, performances, sculptures, ou éditions, Flore Saunois explore la matérialité du langage. Nommer rendant réel, elle s’intéresse au point de bascule entre apparition et disparition des choses. Tenter de suspendre la fugacité d’un objet, d’un événement ou d’un phénomène, tracer les contours de possibles, sont autant de moyens d’interroger, en creux, leur condition même d’existence. S’inscrivant dans une relecture des principes de l’art conceptuel, ses travaux explorent avec malice la brèche entre trivial et extraordinaire, le dérisoire comme source d’une poésie latente.

• Corentin Laplanche Tsutsui
Corentin Laplanche Tsutsui s’intéresse aux formes de l’idéologie (institutions, architecture, urbanisme) dans le développement des métropoles – comment, par leurs matériaux et leurs structures, elles façonnent leurs habitants et leurs usages. Son travail donne à voir des fragments de la métropolisation planétaire. Il développe actuellement un projet autour de la mise en lumière citadine – passée, présente et future – mêlant textes, photographies et installations lumineuses. Il réalise aussi des films, dont il extrait des objets dérivés. En 2019 il obtient la Mention spéciale du jury du Prix Émergences (Scam, Centquatre-Paris, Edis), pour son film Râ226 et son projet en écriture Ville Composite. Il vit et travaille à Marseille.

• Linda Sanchez
Linda Sanchez construit des principes de prises, d’enregistrement, de capture, entre sculpture et installation, dessin et vidéo. De l’horizontalité d’un plan d’eau à la trajectoire d’une chute, de la liquidité du sable à l’élasticité d’un liant, elle observe des phénomènes existants, les déplace, ajuste leur échelle, leur corrélation, leur durée. Des notions de hasard et d’ordre, de figures de chute, d’écriture du temps les récits se tiennent entre ce que c’est et ce que cela représente. Les oeuvres fixent le mouvement dans la matière, l’écrivent, le mesure ou le transcrivent. Procédés, opérations, mécaniques et systèmes, sont autant de modes de fabrication qui trouvent leur équivalence dans le langage de l’artiste. Un rapport à l’énonciation qui sous-tend, comme un script, un rapport non autoritaire au matériau en mouvement.

• Manoela Medeiros
« Les recherches de Manoela Medeiros se concentrent sur les techniques de l’architecture envisagées comme des déplacements, la matérialisation des cycles et des écosystèmes, la construction d’une réalité complexe au sein de laquelle la distinction entre nature et culture disparaît au profit d’un dualisme vitaliste. L’humain n’est pas exclu du monde ou en contradiction avec lui. Il est le monde. Ses décisions, ses gestes et ses actions, en relation avec les autres êtres dessinent les limites de sa condition. Les recherches de Manoela Medeiros s’étendent de l’archéologie contemporaine à l’écologie solidaire, de la poésie de Manoel de Barros au perspectivisme amérindien de Eduardo Viveiro de Castro. » Théo-Mario Coppola

Lieu : Espaces de travail : les Manufactures
Une proposition de la Friche la Belle de Mai, Fræme et Triangle France-Astérides

Sur pierres brûlantes – Exposition collective

Sur pierres brûlantes – Exposition collective - Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire - La Tour - Panorama de la Friche de la Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« Sur pierres brûlantes » est une exposition collective prenant pour point de départ les oeuvres d’artistes travaillant dans les ateliers de la ville de Marseille.

Avec Victoire Barbot, Sophie Bueno-Boutellier, Madison Bycroft, Timothée Calame, Nicolas Daubanes, Arthur Eskenazi, Maïa Izzo-Foulquier (1991-2019), Fiona Mackay, Caroline Mesquita, Antoine Nessi, Sara Sadik, Alan Schmalz, Adrien Vescovi, Victor Yudaev.

Se déployant sur 1400 m2 à la Friche la Belle de Mai, l’exposition s’accompagne d’un programme d’événements publics, d’invitations et de performances permettant d’entrevoir la richesse et la diversité d’une scène artistique qui a pour point commun de vivre sur un même territoire et d’en éprouver les rythmes, les désirs et les frictions. Une toile de fond qui apparaît parfois dans les oeuvres, leurs couleurs, leurs matières ou leurs affects.

L’annonce de l’artiste lauréat·e de la 3e édition du Prix des Ateliers de la Ville de Marseille se déroulera en octobre 2020 dans le cadre du programme événementiel lié à cette exposition.

Conçue et produite par Triangle France – Astérides.
Dans le cadre de Manifesta 13 – Les Parallèles du Sud.
En coproduction avec la Ville de Marseille et la Friche la Belle de Mai.
En partenariat avec Documents d’Artistes PACA.

Horizon

Horizon - Culture Expositions - Rétrospectives Peinture Exposition temporaire - L'Atelier 108 - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’atelier 108 expose des peintures de petit et grands formats qui représente des paysages de la Méditerranée ou la lumière et les couleurs sont omniprésentes.

Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma

Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma - Culture Expositions - Rétrospectives Cinéma - documentaire Histoire Expostion permanente - La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’espace exposition permanente présente une palette plus large et plus variée d’animations.

# LE PARCOURS SCÉNOGRAPHIQUE
Maison des cinématographies de la Méditerranée, le Château de la Buzine présente « La Cité du cinéma ». Ce parcours scénographique invite à un voyage en neuf étapes dans le temps depuis l’origine du VIIe art jusqu’au triomphe du numérique. La porte des étoiles… du cinéma s’ouvre et l’on avance au fil des évolutions techniques, des différents genres de film, des auteurs et des acteurs, dans des ambiances sonores et visuelles différentes pour atteindre le Hall of fame, boulevard mythique des stars.

• L’hologramme
Quoi de plus magique que le cinéma qui donne à voir et fait même parler, grâce à l’hologramme, une image virtuelle en relief pour embarquer le visiteur dans le voyage ? Rien n’existe et tout semble réel.

• La genèse du cinéma
1895, les frères Lumière présentent le cinématographe. Effrayés, les premiers spectateurs croiront que le train entrant en gare de La Ciotat va leur rouler dessus. Tout de suite, la magie de l’image animée était visible à l’écran. La suite ne fut qu’une suite sans fin d’améliorations.

• Trucages
Les pionniers du cinéma avaient déjà tout inventé pour abuser les sens du spectateur en lui faisant croire à des situations périlleuses qui ne l’étaient pas du tout sur le plateau de tournage. Art du trucage, le cinéma juxtapose les images différentes, filme à l’horizontale des actions qui paraîtront se dérouler à la verticale. Il nous trompe, on le sait mais on en redemande !

• Suspense
D’abord stupéfiant, puisqu’il faisait bouger des images depuis toujours inanimées, le cinéma a tout de suite compris quel pouvoir il exerçait sur les salles obscures en faisant rire, pleurer, frémir ou tenir en haleine le public. Tout peut donc arriver, et même qu’un monstre surgisse du miroir !

• Science-Fiction
Méliès, déjà, avait filmé le voyage dans la Lune. Ses successeurs ont développé, perfectionné et magnifié la technologie pour soulager le spectateur de la pesanteur et l’emmener très loin dans les étoiles ou dans le temps, ou l’exposer à des invasions d’extra-terrestres.

• Western
C’était l’histoire de l’Amérique, c’est devenu celle du monde avec ses grands espaces, ses épopées et sa mythologie. Le western contient et raconte toutes les aventures humaines possibles.

• L’animation
Le dessin animé accompagne et entretient l’enfance. Art à part entière, il réussit grâce au talent des créateurs à toucher tous les publics à des niveaux d’émotion et de compréhension différents et complémentaires.

•L’amour au cinéma
Amour au cinéma, amour du cinéma : les deux se mêlent dans la scène culte de  » Cinéma Paradiso  » pour des baisers sans fin. On peut verser une larme dans le noir, c’est permis et ça fait du bien…

• Hollywood boulevard
Pour service rendu au rêve, à l’émotion, au rire et au plaisir des spectateurs, le cinéma célèbre et récompense avec des trophées très convoités, ses créateurs et ses acteurs, jusqu’à les faire entrer dans la légende en écrivant leurs noms sur le trottoir.

• Full immersion 360°
Un voyage immersif extraordinaire…
Plongez à 20 000 lieux sous les mers, promenez-vous en forêts parmi les avatars dans le Jurassic park, envolez-vous dans la galaxie et le cosmos à travers la guerre des étoiles, explorez les capitales du monde : Paris, Tokyo, Shanghai, New York, Dubaï, version futuriste…
Une expérience hors du commun…
(En soirée, réveillez vos sens pour y mêler le goût avec des « diners du futur » … Un voyage gastronomique au gré des différents univers. *)
*Sur réservation uniquement.

# LA BIBLIOTHÈQUE/ MÉDIATHÈQUE
La partie bibliothèque/médiathèque, au 1er étage, va elle aussi être repensée de manière à disposer d’un accueil du public, d’un espace multimédia intéractif, de modules de travail couplés aux rayonnages, et d’un espace dédié aux plus jeunes.

# DE L’AUTRE CÔTÉ DU TEMPS… LA BUZINE DE 1901 À 1920
Au 1er étage, retour dans l’histoire du début du siècle dernier, avec une exposition de photographies sur le Château de La Buzine tel qu’il était à l’époque ou les Pagnol traversaient le parc…
Un travail de mémoire réalisé avec la famille Bedel-Pallez.

# AUTOUR DE MARCEL PAGNOL
Au 2e étage, la partie consacrée à la vie et à l’oeuvre de Marcel Pagnol changera d’aspect et d’usage. Une reconstitution d’une salle de classe d’époque, avec pupitres en bois, estrade, tableau noir et cartes murales accueillera scolaires et groupes pour se mesurer aux textes de Pagnol.

Le visiteur sera ainsi plongé dans le souvenir et l’oeuvre du maitre des lieux !

Wilfrid Almendra : So much depends upon a red wheel barrow

Wilfrid Almendra : So much depends upon a red wheel barrow - Culture Expositions - Rétrospectives Sculpture Exposition temporaire - Atlantis - Lumière art collection - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Wilfrid Almendra est un sculpteur franco-portugais, qui vit et travaille à Marseille. Ses matériaux proviennent souvent de l’économie alternative, du recyclage, et de l’échange. Ils convoquent une esthétique de la classe ouvrière immigrée dont il est issu, et questionnent le désir de confort, et la capacité individuelle d’invention et de poésie trouvée au coeur des structures sociales et économiques les plus normatives.

Cette exposition personnelle, dont le commissariat est réalisé par Cédric Fauq, présente des oeuvres spécialement produites pour l’occasion.

Elle est accompagnée d’un programme public conçu par The Winter Office, groupe de réflexion interdisciplinaire qui développe une approche collaborative et artistique pour repenser, en terme de justice spatiale, les méthodologies liées aux champs de l’architecture et du développement urbain dans un contexte d’urgence environnementale.

Une proposition d’Atlantis Lumière et de The Winter Office, en partenariat avec Le Talus et Adelaïde.

Liminal – Kévin Cardesa & Aurélien Meimaris, Flore Saunois & Tzu-Chun Ku

Liminal – Kévin Cardesa & Aurélien Meimaris, Flore Saunois & Tzu-Chun Ku - Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire - Art-Cade / Grands Bains Douches de la Plaine - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Sortie de résidences dans le cadre de TRAVAIL TRAVAIL !!, un programme d’accompagnement professionnalisant et de résidences d’artistes en entreprises qui a pour ambition de préparer les étudiants aux différents contextes et environnements de travail et à favoriser la rencontre avec les entreprises du territoire. Il est conçu et mis en oeuvre par art-cade*, Collective, Les Beaux-Arts de Marseille et Mécènes du Sud Aix-Marseille, avec le soutien du ministère de la Culture. Le programme est ouvert aux étudiants et diplômés des Beaux-Arts de Marseille depuis 2017.

Kévin Cardesa & Aurélien Meimaris ont réalisé leur résidence en binôme chez HighCo, de septembre à décembre 2019. Ils ont exploré ce qui réunit ou sépare le travail en entreprises et le travail d’artiste, le marché de la grande consommation et le marché de l’art, les objets de consommation et les objets d’art. Ils souhaitent mettre au jour les paramètres, les facteurs et les règles qui déterminent les images et les discours produits en marketing, en communication comme en art.

Flore Saunois & Tzu-Chun Ku ont réalisé leur résidence en binôme chez GTM SUD, de septembre à décembre 2019. Elles ont développé un travail empreint de délicatesse qui produit des formes parfois à l’opposé de l’imaginaire véhiculé par les travaux publics.

Liminal présente les recherches et la production artistique issues de ces résidences en entreprises accompagnées par Mécènes du Sud Aix-Marseille.

Le mystère de la maison brume – Lisa Mouchet

Le mystère de la maison brume – Lisa Mouchet - Culture Expositions - Rétrospectives Arts et Beaux-arts Exposition temporaire - Studio Fotokino - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Cet hiver, Lisa Mouchet publia sa première bande dessinée, Le Mystère de la maison brume, aux éditions Magnani. Un polar graphique et énigmatique qui nous plonge dans le grain poudreux de ses dessins. Elle en présente une sélection dans la librairie du Studio.

Vernissage samedi 10 octobre à partir de 11h.

Dans le cadre du Printemps de l’Art Contemporain 2020.