Les Mardis du Muséum : manger des insectes, la gastronomie du futur?

Conférences en lien avec la thématique des expositions ou de l’actualité scientifique : moment d’échanges autour de la Science, de ses découvertes, de la diversité de ses disciplines, des ses actions menées, et même de ses odeurs !

Conférences de Jean-Yves Meunier, entomologiste, IMBE.- AMU. IRD.

Les Mardis du Muséum : l’enrichissement des colections

Conférences en lien avec la thématique des expositions ou de l’actualité scientifique : moment d’échanges autour de la Science, de ses découvertes, de la diversité de ses disciplines, des ses actions menées, et même de ses odeurs !

Conférence d’Anne Médard, directrice du Muséum.

Grande vente aux enchères

Dimanche 27 janvier
Vente sur place d’un appartement bourgeois marseillais : mobilier ancien et moderne, art contemporain, tableaux, sculptures, objets d’art et de décoration…

Dimanche 10 février
Bijoux, argenterie, objets d’art, tableaux, design, vintage…à l’Orangerie 55, 55 Sylvabelle. Exposition la veille de 11h à 13h, de 14h30 à 18h.

Dimanche 24 février
Bijoux, argenterie, objets d’art, tableaux, design, vintage…à l’Orangerie 55, 55 Sylvabelle. Exposition la veille de 11h à 13h, de 14h30 à 18h.

Belles crèches de Noël

En Provence, Noël est une suite de rites et de coutumes perpétrées dans le respect des traditions que nous vous proposons de découvrir et de partager dans la joie et la bonne humeur.

La foire aux santons constitue l’une des traditions les plus vivantes et les plus populaires de Marseille. Ses origines remontent au lendemain de la Révolution et en font la plus ancienne foire aux santons de Provence. En effet, la tradition marseillaise de la foire aux santons est née à la fois de la ferveur populaire pour la célébration de la Nativité et de l’apparition de cette figurine typiquement provençale qu’est le santon.

Chaque santonnier a crée des figurines en s’inspirant du folklore et de la tradition, comme le berger offrant l’agneau, rappel du pastrage, et de la femme à la poule noire dont le bouillon était recommandé aux nouveau-nés.
Ainsi, on trouvera parmi ces silhouettes tous les petits métiers du siècle dernier: le boulanger et son panier de fougasses, la marchande d’ail, la poissonnière, le valet de ferme portant lanterne, le pêcheur et son filet sur l’épaule, la femme à la cruche qui vient de puiser l’eau fraîche.

De nombreuses églises accueillent une belle crèche, parfois créée par l’un de ses paroissiens, avec imagination, patience, d’une grande beauté.
Saint Vincent de Paul les Réformés haut de la Canebière 13001
Saint Charles 17 rue Breteuil 13001
Saint Ferréol quai des Belges 13001
La Trinité 35 rue de la Palud 13006
Saint Laurent esplanade de la Tourette 13002
Les Chartreux place Edmond Audran 13004
Hôpital de la Timone 264 rue St Pierre 13005
St Michel l’Archange 1 place de l’Archange 13005
Saint Pierre 14 Place Pol Lapeyre 13005
Notre-Dame du Mont 1 rue de Lodi 13006
Hôpital St Joseph 26 bd de Louvain 13008
Le Sacré Coeur 2 bis rue St Adrien 13008
Eglise grecque catholique ukrainienne 65 chem de la Parette 13011

Salon du livre corse

Le salon accueillera 23 auteurs qui dédicaceront leurs derniers ouvrages, et plus d’une douzaine d’éditeurs insulaires qui présenteront leurs publications.

Vous pourrez assister à 6 conférences sur notre île, son histoire et son actualité, parcourir une exposition des aquarelles de la peintre capcorsine Yvane Brandy, visiter nos stands associatifs et de produits de nos terroirs, et assister à des démonstrations de cuisine « nustrale ».
Le weekend se terminera par le tirage au sort d’une tombola avec de nombreux prix, deux voyages en bateau pour la Corse aller – retour pour deux personnes et véhicule, et un bon de 150 euros pour un troisième voyage.

Cérémonie des voeux du « capu d’annu »le samedi à 19h. Elle sera suivie de notre habituel cocktail.

1ère Coupe Régionale de patinage artistique de Marseille

L’association marseillaise de patinage artistique APSG organise la première coupe régionale de patinage artistique de Marseille.

L’événement est organisé par le club APSG, plus d’informations sur le site internet de l’association www.apsgmarseille.fr

The Crush + Expo Heng

Pour cette nouvelle année, LE MOULIN s’associe avec le collectif de graffeurs marseillais LARTMADA pour le plus grand plaisir de vos yeux ébahis. L’artiste HENG nous a créé un tableau futuriste, que vous pourrez retrouver en triptique sur les trois programmes de l’année 2019 dans vos bistrots préférés. Nous vous invitons le vendredi 7 février au Moulin Club à venir découvrir le fameux tableau autour d’un verre et d’une petite session des aficionados marseillais THE CRUSH. Bonne année 2019 à tous. L’équipe du Moulin

Heng commence à peindre à la fin des années 90. Le graffiti l’attire, il fait ses débuts sur Avignon, puis Aix et Marseille. Après des années à peindre uniquement sur les murs, il passe maintenant beaucoup de temps en atelier. Inspiré par la grande ville au départ et son coté démesuré, voire inhumain, il s’obstine à déconstruire le paysage urbain, à casser le rectiligne, à froisser la matière. Spontanément, ses toiles se couvrent de masses dynamiques qu’il façonne par petites touches ou dans un mouvement éructé, faisant surgir du néant un monde en clair-obscur fait de nuées de couleurs vives et de perspectives sauvages.

THE CRUSH
En tant que membre du groupe La Méthode, Pakdjeen roule sa bosse dans le milieu Hip-Hop phocéen depuis une bonne dizaine d’années. Il vient de former avec K-méléon son acolyte, un duo portant le nom de The Crush. Récemment on a pu le voir sur scène aux côtés de DJ Vadim, Monk-e, 3ème oeil, Black phunk, Reverie…ect. Producteur polymorphe capable de créer et produire plusieurs couleurs musicales, du hip hop à l’afro beat, en passant par des sonorités plus électroniques en y mettant sa touche personnelle. Passionné et activiste, il se met aux platines pour notre plus grand plaisir.

Dans l’intimité de Joël Suhubiette

Du répertoire a cappella à l’oratorio, de la musique de la renaissance à la création contemporaine, en passant par l’opéra, travaillant en relation avec des musicologues, allant à la rencontre des compositeurs d’aujourd’hui, Joël Suhubiette consacre l’essentiel de son activité à la direction de ses ensembles, le choeur de chambre toulousain les éléments qu’il a fondé en 1997 et l’ensemble Jacques Moderne de Tours dont il est le directeur musical depuis 1993.

Mars en Baroque poursuit sa formule de rencontres entre les artistes et le public. Dans la salle des Arcenaulx, réaménagée en salon intime, le public est invité à rentrer, durant une heure d’échanges et de partage, dans l’intimité d’un artiste du festival, chanteurs, instrumentistes, chefs, sous la  » direction  » complice et malicieuse de Nicolas Lafitte.

Parcours musical, parcours de vie, rêves, projets, goûts : toutes les questions, toutes les réponses sont permises. Même les réponses en musique !

Nicolas Lafitte a travaillé pendant 10 ans pour France Musique, notamment en tant que chroniqueur, animateur et producteur délégué. Co-animateur de la Matinale Culturelle auprès de Vincent Josse, il a aussi présenté une émission pour enfants intitulé Klassiko Dingo. Il anime de nombreuses formes pédagogiques autour de la musique notamment avec l’Orchestre de Chambre de Paris. Il est l’auteur de Musique pas bête paru chez Bayard en octobre 2016.

Modérateur : Nicolas Lafitte

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Dans l’intimité de Sandrine Piau

Artiste précoce et polyvalente, la soprano Sandrine Piau a su s’imposer comme une figure majeure du répertoire baroque et de la mélodie.

Sandrine Piau entre à la Maîtrise de Radio France à l’âge de 10 ans. L’année suivante, elle chante le rôle de Flora dans Le Tour d’écrou de Britten sous la direction de Julius Rudel. Elle se lance dans l’étude de la harpe et obtient, en 1988, un 2e Prix au CNSM de Paris. En 1989, elle entre dans la classe d’interprétation de musique ancienne de William Christie. Cette rencontre est déterminante pour sa carrière à venir. William Christie lui confie un rôle dans ses productions au Festival d’Aix-en-Provence trois années de suite : Fairy Queen de Purcell, Les Indes galantes et Castor et Pollux de Rameau. Sa carrière lancée, elle est amenée à travailler avec les plus grands noms du répertoire baroque : Christophe Rousset, Hervé Niquet, Fabio Biondi, Philippe Herreweghe, Gérard Lesne. Sandrine Piau ne néglige pas pour autant le répertoire classique, Mitridate, la Flûte enchantée, la Clémence de Titus, l’Enlèvement au sérail de Mozart, et le Freischütz de Weber, mais chante relativement peu l’opéra du XIXème. En revanche, elle n’hésite pas à aborder la musique du XXe avec Pelléas et Mélisande de Debussy, le Songe d’une nuit d’été de Britten. De même, dans le domaine du lied et de la mélodie, outre Debussy et Chausson, elle affectionne Richard Strauss, Schoenberg ou Zemlinsky, et collabore avec des artistes tels qu’Alexandre Tharaud, Georges Pludermacher ou Jos van Immerseel.

Mars en Baroque poursuit sa formule de rencontres entre les artistes et le public. Dans la salle des Arcenaulx, réaménagée en salon intime, le public est invité à rentrer, durant une heure d’échanges et de partage, dans l’intimité d’un artiste du festival, chanteurs, instrumentistes, chefs, sous la « direction » complice et malicieuse de Nicolas Lafitte.

Parcours musical, parcours de vie, rêves, projets, goûts : toutes les questions, toutes les réponses sont permises. Même les réponses en musique !

Nicolas Lafitte a travaillé pendant 10 ans pour France Musique, notamment en tant que chroniqueur, animateur et producteur délégué. Co-animateur de la Matinale Culturelle auprès de Vincent Josse, il a aussi présen-té une émission pour enfants intitulé Klassiko Dingo. Il anime de nombreuses formes pédagogiques autour de la musique notamment avec l’Orchestre de Chambre de Paris. Il est l’auteur de Musique pas bête paru chez Bayard en octobre 2016.

Modérateur : Nicolas Lafitte

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Dans l’intimité d’Amarillis

Mars en Baroque poursuit sa formule de rencontres entre les artistes et le public.
Dans la salle des Arcenaulx, réaménagée en salon intime, le public est invité à rentrer, durant une heure d’échanges et de partage, dans l’intimité d’un artiste du festival, chanteurs, instrumentistes, chefs, sous la « direction » complice et malicieuse de Nicolas Lafitte.

Parcours musical, parcours de vie, rêves, projets, goûts : toutes les questions, toutes les réponses sont permises. Même les réponses en musique !

Nicolas Lafitte a travaillé pendant 10 ans pour France Musique, notamment en tant que chroniqueur, animateur et producteur délégué. Co-animateur de la Matinale Culturelle auprès de Vincent Josse, il a aussi présenté une émission pour enfants intitulé Klassiko Dingo. Il anime de nombreuses formes pédagogiques autour de la musique notamment avec l’Orchestre de Chambre de Paris. Il est l’auteur de Musique pas bête paru chez Bayard en octobre 2016.

Modérateur : Nicolas Lafitte

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.
(durée 50 minutes)