Selexion Vocal #2

Selexion Vocal #2 - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - Makeda - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

SELEXION VOCAL #2
Second volet de la Saga

Line up : Teazy + Carnet de Croquis + Dario + Napo + Tetris Syzif/ Nef + Dj set de Twerkistan

• TEAZY
Jeune rappeur de 19 ans, venant de Jouques dans les alentours d’Aix-en-Provence. Il fait ses premières apparitions dans un freestyle 1#Premièrehistoire, et au Makeda le 13/09/2019.
Avec des flow variés entre la scène old school et trap, il voyage entre deux générations HipHop. Ses influences sont LUNATIC, MOH, ZIKXO.
Vous pourrez le trouver sur Youtube avec le clip « Dans la Ville ».
Plusieurs projets en tête il compte bien vous faire partager son inspiration.

• CARNET DE CROQUIS
Formé par deux amis d’enfance : Bagareem et Candide, Carnet de Croquis se produit entre Nice et Marseille. Passionnés par la musique et les arts visuels, les deux compères donnent à travers leurs sons une vision du monde singulière, sombre et poétique. Ils intègrent en 2018 le collectif Caractère Gras et travaillent fréquemment aux côtés de Monsieur Florent.
Leur premier projet Les Enfants Perdus, sortit l’été dernier est disponible sur toutes les plateformes.

• DARIO
Le rappeur Dario vous embarque dans un road-trip abyssal autour d’un univers à la fois sombre et romantique. Écrits à l’encre de ses cernes sur des rythmiques trap, ses textes délivrent une critique glaçante de son époque dont il n’est que trop conscient d’en être le pur produit. Guidé par ses tiraillements, Dario vous invite à explorer le vertige de ses pensées autant qu’il vous met en garde. Vous y laisserez quelques certitudes, et serez emporté par son énergie autant revendicative que sensuelle.

• NAPO
Dans les rues du 13e arrondissement de Marseille où il grandit, à la musique qu’il écoute enfant, RELO (anciennement NAPO) perçoit très tôt que le RAP sera son pouvoir d’expression.
Il apprécie le Rap Français et se dit lui-même bousillé par ce mouvement. Il a pour influence la Fonky Family, Arsenik, Lunatic, Les X-Men ou encore Tandem.
Ses slogans sont : « RELO c’est NAPO, NAPO c’est RELO, c’est Marseille en Vrai » et « RELO c’est lui, c’est elle, c’est toi, c’est moi, c’est nous ».
Cet orateur visuel comme il aime se définir, met en évidence toutes les émotions partagées, au delà des origines et des différences de chacun.
Le 22 novembre 2019, il a l’honneur de faire partie du tracklisting du nouvel album du groupe mythique IAM intitulé « YASUKE ».

• TETRIS SYZIF/ NEF
Tetris Syzif, membre du collectif Tous Salopards, revient avec un premier album « NOMBRIL » produit sur le label GOLD ROOM, avec le beatmaker NEF, membre du collectif Kintflosh.
Résultant d’un travail de plus d’un an entre les deux artistes, cet album est celui de l’affirmation pour le Mc originaire de Marseille. Venu récupérer son dû après de longues années passés aux côtés des autres membre de son crew, le rappeur joue désormais seul maîtrisant habilement les règles du « Je » car tout n’est qu’affaire de nombril chez Tetris Syzif.
Avec sa gourmandise du vers, le m’c c se fait un honneur de dépoussiérer les méandres du boom bap à grand coup de gimmick suaves grâce aux accompagnements musicaux variés comme le jazz, la soul et bien sur la funk de NEF.

• DJ SET BY TWERKISTAN

Marsatac Soirée 2 – Psy4 de la Rime

Marsatac Soirée 2 – Psy4 de la Rime - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - Le Parc des Expositions - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le festival du mois de juin à Marseille.

22° édition du festival marseillais des musiques urbaines et électroniques, 3 jours de musique et de fête, au Parc Chanot et à la plage du Petit Roucas

Déjà un premier nom pour 2020 : les PSY4 DE LA RIME qui se réforment pour un concert exceptionnel le 27 juin !

Isha

Isha - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - L'Affranchi - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« Il a des airs de rookie mais balade son ombre depuis un bail dans la fournaise bruxelloise. Hier Psmaker, aujourd’hui ISHA (son prénom), le rappeur crache le feu dans « La Vie Augmente », un EP qui lui ressemble.
Sans jamais donner l’impression de faire le grand écart, ISHA réussit la rencontre du texte qui parle vrai et de la punchline qui cogne, du morceau deep et du banger sale, sans la moindre concession.
Il vous raconte les rois déchus, la princesse abîmée, le pote rebeu aux dents cassées.
Elle est un peu brute, la rime d’ISHA, elle est pas lisse.
Elle est sensible, puis elle est crade, elle sent la rue, la rime d’ISHA.
Sortez, il pleut.
Emmitouflé dans une veste Starter mais discret sous la casquette, il vous attend au prochain coin : ISHA a des histoires pour vous. »

DTF

DTF - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - Espace Julien - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Deux ans après « Sans Rêves », DTF revient avec un nouvel album, « On ira où ? ».

Depuis 2015, le duo d’Ivry-sur-Seine, composé de Rti et Rkm et signé sur QLF Records, s’est imposé comme une signature incontournable du rap français grâce à leurs sons mélancoliques teintés de question existentielles, et leurs clips spectaculaires tournés aux quatre coins du monde.

Mars’urban Tropical : Maylan Manaza + Akuen Music + Willy Bounce + K-Meleon

Mars’urban Tropical : Maylan Manaza + Akuen Music + Willy Bounce + K-Meleon - Culture Concerts - Opéras - Soirées Reggae Musique du monde Hip-Hop - Rap Concert - Espace Julien - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Prenez date dans vos agendas pour venir danser vendredi 13 décembre de 23h à 5h au Café Julien pour une soirée MARS’URBAN TROPICAL animée par K-MELEON MC avec MAYLAN MANAZA en live show, AKUEN MUSIC et WILLY BOUNCE (from King Rula) en DJ Sets.

D’origine réunionnaise, MAYLAN MANAZA découvre l’univers des Sound-Systems en 1999 à Bordeaux avec Back in Roots. Aussi à l’aise pour chanter de douces mélodies que pour toaster, il a su créer son propre style à la croisée du reggae, du dancehall, du hip-hop et du maloya. Son album « Loyalty » sorti fin 2013 démontre toute l’étendue de son talent. Son timbre de voix particulier et son énergie débordante font de Maylan un véritable showman. Il a déjà fait ses preuves aux cotés d’artistes de renoms : Bounty Killa, Capleton, Admiral T et Busy Signal pour ne citer qu’eux.
En 2019, MAYLAN MANAZA a sorti son nouvel album « Sans Complexe » (11 juin 2019)

#DANCEHALL #AFROBEAT #REGGAE #KIZOMBA #HIPHOP #TRAP #CARRIBEANVIBE

Kalash + Guest

Kalash + Guest - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - Le Moulin - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Kevin Valleray, plus connu sous son nom de scène « Kalash » ou « Mwaka Boss » est LE rappeur et chanteur martiniquais devenu célèbre ces dernières années pour ses titres dancehall / reggae.

En 2016, son album « Kaos » est rentré directement à la 2e position des tops album français, il est certifié disque de platine la même année. Mais c’est avec la chanson « Mwaka Moon », tirée de son quatrième album, que Kalash a définitivement battu tous les records avec 6,35 millions de streams en seulement 6 jours et 247 millions de vues sur YouTube. Le titre est resté des semaines à la première place des classements en France et en Belgique et est rentré dans les tops en Suisse et en Australie.
Avec « Mwaka Moon », Kalash a obtenu la double certification disque de diamant en France et disque d’or en Belgique et en Italie. De la Martinique à l’Hexagone, nous n’avons pas fini d’entendre parler de cet artiste multi-facettes qui explose tous les scores.

Son nouvel album « Diamond Rock » sera dévoilé le 1er novembre 2019. Ce cinquième album sera accompagné d’une tournée dans toute la France en 2020 et d’un concert exceptionnel à l’AccorHotels Arena le 23 septembre 2020.

Nemir

Nemir - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - L'Affranchi - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

NEMIR a la voix joueuse, un tantinet éraillée.

Il a grandi dans Saint-Jacques, le quartier des Gitans à Perpignan, avec ses ruelles étroites et ses places lumineuses. En 2012, on le découvre avec « Ailleurs », un single devenu un hit instantané sur toutes les radios. Bousculant rap et chanson, il s’attire les faveurs du grand public comme celles des fans de rap.

Après plusieurs EP et de multiples collaborations (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo, Gros Mo, …) Nemir présente aujourd’hui son premier album, toujours aussi accessible, populaire et enthousiasmant, qu’il défend sur scène avec ses musiciens.

Oboy

Oboy - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Concert - L'Affranchi - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

OBOY vient de Villeneuve-Saint-Georges dans le 94 et « OMEGA » est son premier album après le 8-titres Southside l’an dernier, déjà adoubé par la presse – des Inrocks à Booska- P – et par le public – plus de 20 millions de streams. Depuis son premier projet « Olyside » en 2016, le rappeur de 22 ans est resté fidèle à son style de bluesman de la cité, de voyou mélancolique, sauf qu’il a progressé à vitesse accélérée et que sa palette de flows et d’ambiances s’est considérablement enrichie.

Réalisé par le collectif de beatmakers Le Side, connu pour avoir travaillé avec Aya Nakamura, OMEGA est un vrai colosse musical, où la voix rugueuse et brûlante d’OBOY est servie par des instrumentaux maximalistes. On connaissait déjà « Alpha », « R10 » et « Boy », on découvre ici entre autres dingueries « Wu-Tang », « Lazer/Champagne », « Avec toi », « Je m’en tape » (ft. Aya Nakamura et le Néerlandais Dopebwoy).

Trap, cloud, R&B de Toronto, grime londonien, afro : l’équipe sait tout faire, les sons chargés de détails et de doubles fonds ont été fabriqués avec un soin maniaque. Les syllabes du rappeur ricochent exactement là où il faut sur ces beats haut de gamme, dignes des meilleurs prods américaines ou anglaises. OBOY parle de la rue, d’amour, de tristesse, et se confie sur un quotidien sombre dont il s’émancipe peu à peu, sans pour autant parvenir à s’en détacher entièrement.

Aya Nakamura et Dopbewoy sont les seuls invités de cet album, et OBOY réussit sans problème à imposer seul son univers. On est fasciné par l’aisance naturelle de son débit et par la richesse des styles. Après ce premier opus plus que prometteur, il a déjà commencé à bosser sur le suivant : « Jusqu’à ce qu’on me dise qu’il faut arrêter et partir du studio, pour moi un son n’est jamais assez taffé » : la suite s’annonce donc encore plus lourde que ce projet déjà mastodonte.

Jok’Air

Jok’Air - Culture Concerts - Opéras - Soirées Hip-Hop - Rap Nouvelles tendances Concert - Dock des Suds - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Après avoir vécu un premier chapitre collectif incarné par la Mafia Zeutrei dont il partage les rangs et les charts avec des comparses du XIIIème arrondissement de Paris, le charismatique Jok’air aussi bon en rap qu’en chant, a su s’imposer dans un environnement où les codes sont longtemps restés fermés.

Nourri aux films de John Travolta qui brillait sous les traits de Dany Zouko dans Grease ou Tony Maneiro dans La fièvre du samedi soir, Jok’air a toujours rêvé de culture américaine et de fusion musicale. C’est bel et bien cet univers qui ressurgit dans le deuxième opus de cet enfant élevé à Michael Jackson, Police ou les Bee Gees. Un virage résolument lover et dansant, inspire des années 70, quand la musique passait doucement du rock au disco. Une progression similaire à celle présente sur Jok’Travolta dont les orchestrations live se mettent au service d’un rap toujours plus brut et plus pur. Accompagné d’un escadron de featurings aussi éclectique que prestigieux (Sadek, Alonzo, Yseult, Chilla…), Jok’Air prouve une fois de plus sa place unique dans le paysage rap français.

Tsew The Kid

Tsew The Kid - Culture Concerts - Opéras - Soirées Nouvelles tendances Hip-Hop - Rap Concert - Espace Julien - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’histoire de Tsew The Kid est d’abord celle de quelques couleurs. Il y a le jaune de cette brousse qui semble onduler partout à la manière d’un océan, il y a le vert de ces hauts arbres bons à caresser, ça et là, la couenne du ciel et puis le rose aussi, celui de ce jardin parfumé que l’on peut apercevoir depuis le balcon de la maison familiale. S’il est né en France, Tsew The Kid a passé son enfance tout en bas du monde, sur l’immense île de Madagascar d’où sont originaires ses parents. L’histoire du jeune chanteur débute aussi par le bruit rythmé d’une mélodie. C’est le père qui joue au piano et, tout autour, la mère, la soeur et lui, le benjamin, qui chantent, comme une chorale du coeur, des standards des Eagles au groove de Gnarls Barkley.

Ces souvenirs-là n’ont jamais cessé de flotter dans la mémoire de Tsew the Kid. “L’émotion de mes premières années me stimule en permanence. J’ai toujours envisagé ma musique en me basant sur mes souvenirs”, dit-il. Du temps de son adolescence quelque part en bordure de Paris, Tsew the Kid joue de la guitare et du piano. Il écrit, compose et chante, et voudrait être un peu Bruno Mars, un peu The Weeknd. De ces garçons, il aime les manières polyvalentes, le grain profond de leurs voix au micro et les envolés de leurs corps sur scène. “Ils me rappellent Michael Jackson, ils ont cette capacité à happer l’auditeur tout entier dans un univers. C’est ce qui m’anime aussi”, explique-t-il.

Alors qu’il est un étudiant comme les autres, bûchant de manière distraite dans les grands amphithéâtres de banlieue, Tsew The Kid choisit de faire de la musique sa vie. La décision est soudaine, comme la découverte d’une évidence. La première étape de sa carrière naissante consiste à rejoindre le petit studio d’enregistrement de son cousin, à Paris. Puis voici bientôt ses freestyles repérés par les comptes les plus influents sur les réseaux “Je me suis lancé dans le rap en gardant ma touche chantée. En fin de compte, c’était quelque chose qui me ressemblait, et les gens l’ont compris.” Au vrai, il y a dans la musique de Tsew The Kid une nouvelle façon d’être un crooner à fleur de peau mais tout en nerfs.

Tsew The Kid s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle génération de rappeurs qui s’inspirent de mille choses, aux côtés d’Hamza et d’Ateyaba. Aussi, avec le temps, et sans même bénéficier encore du soutien d’une maison de disque, le jeune homme a réussi à fédérer autour de sa musique une importante communauté de fidèles. Ses premiers titres cumulent aujourd’hui 30 millions de streams tandis que ses clips comptabilisent 16 millions de vues.

Suite à sa signature chez Panenka Music, c’est une nouvelle aventure qui s’est mise en branle: la conception d’une mixtape (qui pourrait sonner comme un album). En studio, ce dernier a fait bourgeonner ses idées au piano et à la guitare, et les a ciselé aux côtés de plusieurs beatmakers. Le résultat se déploie en quinze titres qui font tourbillonner l’auditeur dans un cosmos de rap et de mélodies. Il y a là les sillons d’une série de petites aventures, ce sont des morceaux tout en virages, où le rythme fonce et s’évanouit, fait voir de jolies hauteurs et de drôles d’abysses. Pour Tsew The Kid, cette mixtape, baptisée DIAVOLANA, ou “Rayon de lune” en malgache, n’est rien d’autre qu’une mise à nue. “Il y a des vides dans ma vie et j’essaye de les combler comme je peux avec ma musique. Je suis d’humeur mélancolique et au travers cette mixtape, j’aimerais savoir si les gens pensent comme moi”, souffle-t-il.

Le morceau “Partir Loin” raconte cet étrange sentiment de ne pas totalement appartenir au monde de la fête où l’on vient d’arriver. Quant à “Loin de Moi”, c’est l’histoire d’une volée de pensées pour la même fille, toujours, qui viennent dans la solitude de l’aube.