Concrete Block Party

Concrete Block Party - Culture Tous les autres évènements Spectacles - Cirques Et sinon… Sport divers Roller Hip-hop Skateboard Spectacle Danse Initiation / découverte dans le cadre d'un événement - Place Villeneuve Bargemon - Cité des Arts de la rue Lieux Publics - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La compagnie Rara Woulib développe un travail théâtral qui réinvente des rituels collectifs dans l’espace public. Elle développe une démarche originale de création et propose dans ses œuvres une immersion du spectateur. Qu’il s’agisse d’une pratique récréative, sportive et/ou artistique, d’un art de vivre ou d’un mode de déplacement, le skateboard traverse les villes et les générations.

Grâce à un dispositif de création partagée mêlant jeunes praticien.ne.s et skateur.euse.s de haut niveau, Rara Woulib présentera plusieurs temps festifs : des initiations grand public, des représentations, des performances, des surgissements en milieux urbains …

L’évènement compose avec des moments de pratique spectaculaires (skate, longboard dancing, roller derby, roller quad…), des propositions artistiques (fanfares, DJ, théâtre, performances…), un espace de convivialité (foodtruck, bar…) et des moments de transmission (initiation, perfectionnement, atelier DIY) dans une ambiance festive.

Une proposition de Board Spirit, Massilia Squad & Rara Woulib

Le 25 mai 2024 de 10h à 21h
Place Villeneuve Bargemon – 13002

Le 1er juin de 16h à 1h
Cité des Arts de la rue – 13015

Dans le cadre de l’Olympiade culturelle Marseille

La Haine

La Haine - Culture Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Cinéma Hip-hop Spectacle Théâtre Danse - Le Dôme - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La haine, l’expérience live et immersive qui revisite le film culte de Mathieu Kassovitz.

Il y a près de 30 ans sortait le film culte La Haine de Mathieu Kassovitz , symbole d’une génération, grand classique du cinéma français, révélé et récompensé au Festival de Cannes 1995 par le Prix de la mise en scène, puis par 3 prix dont celui du meilleur film aux Césars. Encensé par la critique, y compris à l’international, suscitant l’admiration de personnalités comme Steven Spielberg, qui déclare avoir « adoré le film ».

Des décennies plus tard, les éloges continuent d’affluer. En 2016 le rappeur A$AP Rocky a publié un clip/court-métrage de 12 minutes fortement inspiré du film culte. Juillet 2023, l’acteur Cillian Murphy (Oppenheimer, Peaky Blinders, Inception…) a qualifié LA HAINE de « chef-d’œuvre ». En septembre de la même année, la superstar Rosalía a partagé son expérience du film sur son compte Instagram, démontrant ainsi son impact durable à travers les générations et les continents.

En octobre 2024, Mathieu Kassovitz est de retour avec une création vivante et immersive pour La Seine Musicale, puis du 8 au 10 Novembre au Dôme à Marseille. Le réalisateur revisite l’histoire de son film culte en l’adaptant sur scène et souligne le caractère éminemment actuel du film, dans un contexte où la culture dite “de banlieue” peine encore parfois à être reconnue à sa juste valeur.

Le 31 mai 1995, Mathieu Kassovitz mettait à l’écran et pour la première fois les banlieues. Un film porté par 3 acteurs (Vinz, Said et Hubert), encore inconnus au bataillon, dans un registre engagé qui a donné naissance à un nouveau genre cinématographique et a aidé à rendre visible l’invisible.

L’histoire de ces 3 jeunes confrontés aux difficultés économiques, sociales et politiques, à la condition des femmes est, avec ses codes, une ode à l’amour, à la solidarité et à l’amitié.

Comme en 1995, les protagonistes de ce show live et immersif sont de jeunes adultes issus de quartiers populaires qui questionnent leur époque, les institutions, la société et l’ordre établi.

15 tableaux inspirés du film avec un dispositif unique.

Un projet ancré dans l’actualité, donc, et dont la forme innovante entend plonger le spectateur dans une “ride” à travers Paris et sa banlieue grâce à un dispositif unique faisant dialoguer la scène et l’écran : 15 tableaux inspirés du film, repensés par Mathieu Kassovitz, seront diffusés sur un système de projections, couplés avec les décors et surtout avec la performance des comédiens sur scène.

Un effet immersif et cinématographique.

Un effet immersif et cinématographique total rendu encore plus spectaculaire grâce aux chorégraphies de Yaman Okur et Emilie Capel et de leurs danseurs.

Ce show interactif magistral où l’on en prend plein la vue, mêle donc danse, cinéma, rap, théâtre et spectacle vivant dans une forme augmentée, résolument moderne et singulière, portée par une BO originale qui fait elle aussi le lien entre les années 90 et aujourd’hui.

En décidant d’adapter « La Haine » sur scène 30 ans plus tard, Mathieu Kassovitz créé une fois de plus un genre nouveau mais cette fois-ci dans la sphère du spectacle.

Une façon d’offrir un nouveau regard sur son film mais surtout de continuer à soutenir une culture, en lui donnant une place de choix dans le paysage du spectacle en France.