La Diagonale d’Éric Watier

La Diagonale d’Éric Watier - Culture Expositions - Rétrospectives Littérature et poésie Exposition temporaire - Centre International de Poésie Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La demande de Michaël Batalla pour cette exposition paraissait simple : il s’agissait de traverser la bibliothèque du cipm et d’en prélever certains livres pour faire une exposition. Ça aurait pu être ça, mais j’ai été incapable de faire « seulement » ça. De m’en satisfaire.

J’adore faire des expositions et j’adore faire des livres. Et ce que je préfère par dessus tout, c’est faire une exposition avec des livres qui auraient été faits spécialement pour elle.

Tout mon travail est basé sur l’édition, le multiple, le reproductible. Il y a longtemps que j’ai abandonné l’objet d’art unique pour lui préférer son édition illimitée.

J’ai donc proposé à Michaël Batalla de faire un livre à partir d’une « diagonale » de la bibliothèque et d’en exposer l’édition. C’est exactement ce que nous avons fait.

Pour réaliser ce livre, j’ai d’abord passé du temps à la bibliothèque. J’y étais déjà venu pour faire des recherches sur Charles Reznikoff. J’y étais aussi venu pour une exposition et une lecture organisées par Véronique Vassiliou. Bref, je suis revenu (avec plaisir) me reperdre dans les rayonnages.

L’idée était restée simple : j’allais prendre des livres un peu dans tous les rayons (des connus, des inconnus, des insoupçonnés) et en photocopier à chaque fois une page intéressante. Puis il s’agissait de trouver un texte à l’intérieur de chaque texte photocopié. Un texte qui ressemble à ceux que j’écris d’habitude (dans la série Choses vues par exemple), mais un texte qui garde aussi les traces d’une écriture étrangère.

Je pensais présenter la photocopie d’origine, accompagnée du texte obtenu dans le texte.
Photocopier un livre tout le monde sait ce que cela donne, et ce n’est pas toujours intéressant. La photocopie peut se suffire à elle-même. Parfois pas. Là encore, c’est l’expérience, et elle seule, qui m’a convaincu qu’il fallait effectivement en faire un peu plus.

J’ai donc décidé de traiter chaque photocopie pour accentuer la forme du texte, le format du livre et la matérialité un peu sale de l’image générée par le photocopieur.

La question qui s’est alors posée, celle qui se pose toujours à ce moment-là, celle à laquelle on n’échappe pas, était la question de la forme. On a beau faire, on n’échappe jamais à la forme. On n’échappe pas à tout ce qui se fait, à tout ce qui a déjà été fait. C’est-à-dire à ce qui est déjà là, qui nous nourrit et qui nous encombre. Encombrante histoire, asphyxiante culture.

Des photocopies, soit. Des scans, soit. Mais quels réglages pour rendre tout ça surprenant ? Bizarre ? Inattendu ?

Ça n’a pas été simple.

Je savais qu’il y avait à côté des images, des textes obtenus en découpant les textes déjà choisis dans la bibliothèque. Trois fois rien. Des micro-textes. Beaucoup de blanc. Alors voilà, après d’innombrables essais (474 pour être précis), il est devenu évident (!) que la meilleur des hypothèses était la plus floue, la plus contrastée, la plus noire possible. Nous y sommes.

Un livre donc. Exposé sur une table. Page de gauche : une matière sale, noire, illisible. Page de droite : un texte blanc et léger.

Et plus loin les livres d’origine. Ceux de la bibliothèque. Intacts.

E.W. – 21 février 2019

Vernissage le jeudi 7 mars de 17h à 19h, au cipm
Performance d’Éric Watier à 18h

28e Carré des Ecrivains

28e Carré des Ecrivains - Culture Foires, salons, marchés Et sinon… Foires et salons Expositions - Rétrospectives Littérature et poésie Foire et salon Exposition temporaire - Centre Bourse - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Comité du Vieux-Marseille sera présent au Centre Bourse : l’occasion de venir à la rencontre de ces amoureux et de ces spécialistes de l’histoire de Marseille et de mieux connaître les multiples activités de cette association.

Biennale des écritures du réel

Biennale des écritures du réel - Culture Conférences - Débats Festivals - Fêtes Expositions - Rétrospectives Théâtre Littérature et poésie Cinéma - documentaire Festival Exposition Conférence - Cinéma Le Gyptis, Théâtre La Cité, Théâtre Joliette - Minoterie, Théâtre de Lenche, Friche la Belle de Mai, Théâtre National La Criée, Théâtre du Merlan - Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

À l’initiative du Théâtre La Cité à Marseille, en collaboration avec de nombreux partenaires à Marseille, Aix-en-Provence, Avignon et Cavaillon.

Du théâtre, du cinéma, de la musique, de la danse, des lectures, des conférences et des tables rondes.

UNE OUVERTURE SOUS LE SIGNE DE LA TENDRESSE
Invitation de la metteure en scène belge Frédérique Lecomte pour un happening avec Les super-héros de la cohésion sociale ! suivi de la projection d’un film sur son travail avec des enfants victimes de guerre Congo Paradiso. Théâtre de bistrot, concert et bal également au programme.

QUATRE FILS A SUIVRE
Continent jeunesse Auteurs face au réel Dans le vif du sujet Europe, quel théâtre

UN BON MOMENT
Balades, Récit de Suzanne Dalecky écrit et lu par Till Roeskens dans les jardins de la Gare Franche, suivi d’un repas aux herbes sauvages et d’un concert.

L’EXPERIENCE GATTI
Un hommage à Armand Gatti en clôture de la Biennale. Plongée dans une vie et une oeuvre protéiforme qui se mirent à la mesure de l’histoire du siècle dernier.