Les peintures de la ville

Les peintures de la ville - Culture Expositions - Rétrospectives Audiovisuel - photographie - numérique Performance - Installation Musique Exposition temporaire - Urban Gallery - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Thibaut Thorez-Debrucq est un plasticien qui travaille sur la notion de corps de peinture.
Le corps de peinture est élaboré à partir de peinture pour le bâtiment. Ce matéroa
processus de métamorphose, lorsqu’il se désolidarise de son support, lorsqu’il se fait peau autour d’un corps, ou prend son autonomie lorsqu’il s’affronte à l’espace et au paysage, un corps autonome qui s’incarne et s’enrichit de ces multiples rencontres.
Thibaut Thorez-Debrucq ouvre, par ses recherches, des pistes d’interprétation et d’expérience physique, tout autant que métaphorique, sur le corps de peinture.
Dans ce projet, « les peintures de la ville », Thibaut Thorez-Debrucq essaie de faire se rencontrer, par une installation subtile et forte, les peintures de la ville et celles qu’il crée avec le corps de peinture, en se référant tant à leurs fonctions qu’à leurs qualités esthétiques.
Les peintures de la ville, peintures appliquées sur les bâtiments, peintures décoratives, commerciales ou règlementaires sont une des expressions les plus présentes de l’urbain.
Leur état, du plus impeccable au plus détérioré est le reflet du temps et des processus qui s’appliquent pendant le déroulé de leur vie urbaine.
Des photographies de peintures du bâtiment que Thibaut Thorez-Debrucq a prélevées sur les façades des immeubles dans la ville, en promenant son regard aiguisé en quête de leur présence et de leur trace singulière, voisinent dans l’installation avec des corps de peinture installés ou performés, nourris de multiples traitements, impressions avec poils, découpes et assemblages en coutures complexes, marqueteries de peinture, qu’il a longuement et précieusement élaborés et construits en assumant un autre aspect totalement décoratif de la peinture.
Mettre en correspondance cette peinture qui vit dans et de la ville, et ses avatars que sont les corps de peinture c’est rendre une sorte d’hommage à cette peinture  » bâtiment  » souvent regardée comme anodine. C’est construire un récit imaginaire où s’installent et dialoguent les corps de peinture, la peinture à la fois médium et sujet d’une action qui investit l’espace et en joue.

Aznavour l’expo

Aznavour l’expo - Culture Expositions - Rétrospectives Variété - Chanson française Audiovisuel - photographie - numérique Art et culture divers Exposition temporaire - La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Après Jean-Paul Belmondo, Johnny Hallyday et Brigitte Bardot, c’est à une autre icône de la culture populaire française que le Château consacre sa nouvelle exposition.

Exceptionnelle, cette exposition l’est par la personnalité de l’artiste auquel l’hommage est ainsi rendu. En 80 ans de carrière internationale, Charles AZNAVOUR a bâti une oeuvre considérable d’auteur, de compositeur et d’interprète. De son vivant, il avait accepté le principe d’une manifestation autour de sa carrière dans le « Château de ma mère » cher à Marcel PAGNOL qu’il appréciait énormément, et dans cette ville de Marseille pour laquelle il avait un attachement particulier.

Et exceptionnelle, l’exposition présentée l’est aussi sans conteste puisque, pour la toute première fois, avec le plein accord de sa famille et de ses amis, le Château de la Buzine a eu accès aux collections particulières de Charles AZNAVOUR, et notamment des souvenirs, documents, manuscrits, correspondance, objets, photographies, vidéos, disques, affiches, tenues et accessoires divers qu’il conservait dans sa maison de Mouriès.

Ainsi, ce qui sera exposé au Château de la Buzine, à partir du 26 mars, et pour plusieurs mois, n’a encore jamais été montré !

Et nul n’étant mieux placé que le propriétaire de ces trésors pour en parler, c’est Charles AZNAVOUR, par le texte, la voix et l’image, qui racontera l’extraordinaire carrière de la star mondiale.

Comme il est d’usage au Château de la Buzine, Maison des cinématographies de la Méditerranée, AZNAVOUR l’expo proposera un cycle des films dont l’artiste a été l’interprète. À prévoir également des rencontres et dédicaces avec des auteurs, des amis et des proches de Charles AZNAVOUR.

A l’occasion de cette rétrospective, le journaliste Jacques Pessis recevra le prix Alain Terzian pour sa biographie écrite avec Charles Aznavour, juste avant son décès, « Dialogue inachevé » aux éditions TohuBohu.

Venez découvrir notre hommage personnel à travers l’exposition temporaire du moment, la première a être consacrée à ce véritable monument de la chanson depuis sa disparition.

Festival O.Q.P – Opération Quartiers Populaires

Festival O.Q.P – Opération Quartiers Populaires - Culture Festivals - Fêtes Conférences - Débats Projections Expositions - Rétrospectives Hip-Hop - Rap Théâtre Histoire et sciences humaines Cinéma - documentaire Festival Exposition Table ronde - rencontres - débat Projection - Théâtre de l'Oeuvre - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La Compagnie Mémoires Vives arpente les Quartiers Populaires de différentes régions depuis 2006. Elle y construit avec les habitants, les jeunes, des projets de création partagées, des dynamiques artistiques et culturelles, des ateliers de création et de transmission pluridisciplinaires, des dispositifs d’accompagnement aux pratiques émergentes.

C’est pour participer à la parole contraire, contribuer à l’Égalité des Territoires et l’Égalité des Droits, que l’objectif central du Festival O.Q.P. est de donner un espace de parole, de diffusion des oeuvres et des idées, de réflexion, à des territoires et des populations qui au-delà des leurs difficultés sont de véritables bouillons de Culture, l’endroit des possibles, l’endroit des luttes sociales, des anciennes et des nouvelles solidarités, l’endroit des dialogue interculturels … la France, Une et Multiculturelle …

Le Festival O.Q.P. est itinérant … des périphéries urbaines ou rurales, des centres villes encore populaires, il traverse les territoires, va à la rencontre des habitants et s’installe dans des lieux chargés de sens …

Du 26 au 30 novembre à Belsunce – Théâtre de l’Oeuvre et du 9 au 13 décembre à l’ Espace Culturel Busserine

Théâtre de l’oeuvre :

► Les dimanches de la Canebière
Le 24 novembre à 17h00

Scènes ouvertes aux Cultures Urbaines / Open mic

Rap, hip-hop, slam, beat box, battle, mille façons de dire et d’écouter la jeunesse. Chaque propositions durera 5-10 minutes et permettra à quiconque de faire vivre la scène.

Accès au plateau et accompagnements artistiques les mardis soirs 18h00/20h00 pour les 15/25 ans. En partenariat avec Addap 13, Because U Art, Urban Prod, Ph’Art & Balise et Radio Galère. Dans le cadre du dispositif Prend la Pause Soirs et Week-End du CGET.

→ Pour participer : scene-ouverte@theatre-oeuvre.com

► Candidats pour du Beur ?
Le 25 novembre à 19h00

Film documentaire et rencontre avec le réalisateur Samir ABDALLAH (L’YEUX OUVERTS – 2012)

Avec de nombreux acteurs des luttes des quartiers populaires, de Clichy-sous-Bois à Marseille en passant par Roubaix et Nanterre, et les candidats Mouloud Aounit, Kamel Hamza, Slimane Tir, Salem Kacet, Faouzi Lamdaoui, Halima Boumedienne, Omar Slaouti, Najat Vallaud-Belkacem, Samia Ghali, Karim Zeribi, Rachida Dati, Rama Yade, Azouz Begag…

► Le secret de la Sauce Samouraï
Le 26 novembre à 10h00, 14h00 et 20h00

Un film de Benjamin PIAT (CIE MÉMOIRES VIVES – 2019)

Le quartier de Belsunce à Marseille fait l’objet d’une requalification Urbaine… Un projet de rénovation qui cache une politique de gentrification… Face à l’impuissance et à la résignation, un jeune héros décide d’entrer en résistance. Pour ce faire et mener le combat, il doit d’abord acquérir un grand savoir : le secret de la sauce Samouraï…

► Une longue journée de courts
Le 27 novembre
Cinéma

15h00 | Les courts de Belsunce, réalisés par la jeunesse marseillaise ! En partenariat avec l’Addap 13, Urban Prod, Phares et Balises, et des artistes invités.

19h00 | Carte blanche à Nawyr HAOUSSI JONES, jeune réalisateur de Belsunce qui par son cinéma raconte nos vies… Une découverte de sa filmographie en quelques court… Et une rencontre avec ses amis des Quartiers Nord, Adam Pianko et Daniel Saïd… En quelques courts

► Du Nord au Sud, récit d’une expérience
Le 28 novembre à 20h00

Théâtre, création 2018 (CIE DES PASSAGES)

En s’inscrivant dans la ligne du théâtre documentaire, Wilma Lévy revient sur une expérience vécue dans deux lycées marseillais que tout oppose, en terme géographique et sociologique. Le spectacle révèle les questions essentielles que cette rencontre à fait émerger…

Qu’est ce que la politique engage comme sentiment d’appartenance ou d’exclusion? Que reste-t-il des valeurs et des croyances liées à l’École de la République, aujourd’hui, en France

► Soirée Rap
Le 29 novembre

AFFAIRES DE FAMILLES
19h30 | Conférence “Rap & Héritage”
21h30 | Concert Awa + Guests

Awa, rappeur marseillais d’origine martiniquaise, nous embarque dans ses AFFAIRES DE FAMILLE… Du rap servi consciencieusement… une soirée en mots et en musique… entre remue-ménage et remue-méninges…

Espace Culturel Busserine :

► Yes I Am
Le 9 décembre à 19h00

Film documentaire et rencontre avec Mamadou DIAKITÉ (Give Dream – 2019)

Yes I Am a pour but d’ouvrir des perspectives positives et faire évoluer le regard porté sur les habitants des quartiers populaires. Témoignages de nouveaux modèles identificatoires, de parcours de réussite exemplaires… Histoire de casser les clicher, histoire de s’en inspirer pour ouvrir le champ des possibles…

► Le secret de la Sauce Samouraï
Le 10 décembre à 10h00, 14h00 et 20h00

Un film de Benjamin PIAT (CIE MÉMOIRES VIVES – 2019)

► Je zappe et je matte
Le 11 décembre à 19h00

Ateliers théâtre du Collège Edouard Mannet (Création 2019)

Louisa est seule à la maison, elle pensait en profiter pour regarder la TV mais si c’était la TV qui la regardait ? Perdue entre deux écrans, deux âges, deux mondes… Quelle sera l’issue de la soirée ? Avec cette pièce, les élèves du club théâtre ont choisi d’aborder avec humour les sujets qui les questionnent.

► Elles disent…
Le 12 décembre à 19h00
Théâtre, création participative 2018 (Théâtre de l’Oeuvre)

Les héroïnes de Belsunce se joignent à Louise Michel pour faire résonner les voix de femmes du quartier. Ensemble, elles interrogent la place des femmes dans l’histoire et dans l’espace public, elles parlent de genre, d’éducation, de travail, elles livrent leurs histoires, coups de gueule intimes, politiques et poétiques. Avec les héroïnes de Belsunce et des collectifs de femmes à découvrir.

► Soirée de clôture : Rap | Danse | Performances | Stand’Up
Le 13 décembre à 20h00
Une pure soirée, genre explosive mais dans le sens festif du terme avec un cocktail de talents qui gagnent à être connus…

Une carte blanche à l’association ALAFOU… Une performance, des ateliers STAND UP de Teninw le magnifique… et des invités de la Famille…

INFORMATIONS :

Réservations Théâtre de l’Oeuvre :
Billetterie en ligne sur le site du Théâtre : theatre-oeuvre.com
Réservations Espace Culturel Busserine :
APECB : latifarfr@yahoo.fr
ECB : 04 13 94 85 00

Andreas Welskop – Viens voir les musiciens

Andreas Welskop – Viens voir les musiciens - Culture Expositions - Rétrospectives Audiovisuel - photographie - numérique Jazz - swing - blues Exposition temporaire - Le Non-Lieu - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Non-Lieu se propose d’accrocher les photo Noir et blanc d’Andreas Welskop photographe portraitiste de renommée internationale qui fait merveille en capturant les émotions des musiciens live.

Vernissage en musique jeudi 7 novembre à 19h30, avec la participation de Konrad Bogen, pianiste.

XVIe Rencontres Tambor y Canto – Cuba

XVIe Rencontres Tambor y Canto – Cuba - Culture Festivals - Fêtes Projections Expositions - Rétrospectives Concerts - Opéras - Soirées Musique du monde Cinéma - documentaire Festival Projection Concert Exposition temporaire - Cité de la Musique de Marseille - L'Auditorium, Médiathèque - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La seizième édition des Rencontres nous emmènera à Cuba.

Comme à chaque nouveau voyage dans l’île des tambours batas et de la rumba, la découverte est au rendez-vous. Une relecture avisée, moderne et créative de la tradition ancestrale.

Depuis 2005, Picante organise un événement culturel pluridisciplinaire : Les Rencontres Tambor y Canto.
Centré autour de la présence d’artistes porteurs de la tradition d’un pays, et en particulier autour des chants et des rythmes traditionnels, cet événement annuel regroupe sur une semaine des concerts, des ateliers de pratique amateur, des conférences musicalisées, des projections de documentaires, et des expositions de peintures et de photographies. L’objectif de ces rencontres est de mettre en avant la richesse des musiques traditionnelles, pays par pays : Cuba, Venezuela, Colombie, Brésil, Pérou, Argentine, Uruguay.

A NOTER
EL PAQUETE, exposition du 7 au 29 novembre
L’atelier Bacane est un collectif de recherche (séri)graphique. L’exposition El Paquete est née d’un voyage à Cuba qui dévoile une pratique détournée des usages classiques de la sérigraphie en l’amenant au sein des différents contextes de collectivité qu’offre l’espace public.
Vernissage jeudi 7 novembre à 18h30