Les Instants Vidéo : « Avis de passage »

Les Instants Vidéo : « Avis de passage » - Culture Expositions - Rétrospectives Poésie Vidéo Exposition - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Pour sa 34e édition, le festival les Instants Vidéo présente une exposition collective d’installations vidéos inspirée par l’œuvre et la vie du poète philosophe Walter Benjamin.

21 installations vidéo et poèmes affichés d’artistes internationaux pour vivre l’expérience du passage. D’autres installations seront aussi présentées salle de la Cartonnerie pendant les Rencontres Internationales du 10 au 13 novembre.

« Les avis de passage que l’on retrouve parfois punaisés à notre porte signalent qu’un rendez-vous fut manqué tout en offrant une nouvelle possibilité. C’est la revanche du futur sur le passé. L’art n’est au bout du compte que cela, des avis de passage sur la terre, des traces laissées derrière nous bien plus que des significations, des messages.

Pour concevoir cette exposition, nous avons dans un premier temps emboîté le pas au poète philosophe Walter Benjamin et à son Livre des passages. C’est après avoir passé clandestinement la frontière espagnole pour fuir l’horreur des camps en septembre 1940, qu’il perdit ses derniers manuscrits et sa vie. Chemin d’un chassé-croisé d’exils d’hier et d’aujourd’hui.

L’hypothèse qui a servi de feuille de route à cette exposition, c’est que les clés qui ouvrent les passages, ce sont les passions amoureuses, poétiques et révolutionnaires. C’est ainsi que nous vous invitons à flâner parmi ces œuvres de passage, sans intention, disponibles à tous les imprévus. Tous les passages contiennent des fausses pistes. Il faut se méfier des balisages. N’entrez pas dans ce dédale sans désir. »
Marc Mercier

Avec les œuvres vidéo :
« Ralph Rumney » de Joseph Marendo (France)
« Désir » (2016) de Richard Skryzak (France)
« Iskra, et bientôt l’étincelle embrasera la prairie » (2017) de Pascale Pilloni (France)
« Il tempo consuma » (1978-2021) de Michele Sambin (Italie)
« Wasser » (2021) de Marie-Pierre Bonniol (France – Allemagne)
« Haschich à Marseille » (2021) de Renaud Vercey (France)
« Pasos (Frontières) » (2009) de Olivier Moulaï (France)
« Camille » (2021) de Brigitte Valobra (France – Espagne) & Wald (Tunisie – Espagne)
« The Crossing » (2021) d’Andrew Johnson (USA)
« The door » (8’ – 2020) / d’Hasan Daraghmeh (Palestine)
« Timeline » (2021) d’Hamza Kırbaş (Turquie)
« Play it again Nam (Un portrait de Nam June Paik) » (30’ – 1990) de Jean-Paul Fargier (France)
« La traversée du rail » (2014) de Robert Cahen (France)
« Sign » (10’35 – 2021) de Robert Cahen (France)
« Haïku With Suspended Time » de Eleonora Manca (Italie)
« En attendant que le vent tourne » (2019) d’Esmeralda da Costa (Portugal – France)
« Kalopsia » (10’03 loop – 2016) de Laura Cionci & Alessandro Zangirolami (Italie)

Et les poèmes affichés :
– « Amour Poésie Révolution » (2021) de Julien Blaine (France)
Poème affiché.
– « L’amour fou / La Poésie / La révolution » (2021) de Pierre Mérejkowski (France)
Poème éparpillé.
– « Pas à pas’sage (miroirs) » de Louis Michel de Vaulchier (France)
Poème accompagné de dessins au feutre de couleur inspirés par « Alice dans le miroir de Balthus.
– « The White Swan And Its Undeniable Influence On Our Culture » de Colin James (USA)
Poème à entendre.

Vernissage vendredi 12 novembre à 15h.