Eugénio – Jen Rival et Nicolas Méheust

Ciné-concert.

Le duo Nerfetiti in the kitchen constitué par la comédienne et chanteuse Jen Rival et le multi-instrumentiste Nicolas Méheust, dresse un joyeux univers forain dans le monde circassien d’Eugenio, le dessin animé magistral de Jean-Jacques Prunès adapté de l’album de Mariane Cockenpot et de l’illustrateur italien Lorenzo Mattotti. Toutes les facéties musicales sont convoquées dans ce ciné-concert pour redonner le sourire à Eugenio, le fameux clown aux tours de magie fabuleux, mystérieusement devenu triste. Une galerie de portraits fantastiques dans un tour de piste au coeur du cirque…

Nicolas MEHEUST : homme-orchestre batterie/accordéon,
Jen RIVAL : chant, clavier, ukulele, guitare, looper bruitages.

Dès 3 ans.

Cycle « La tête dans les étoiles »

Pour bien commencer l’année, le Videodrome 2 a sélectionné pour vous et vos enfants des films allant du cinéma muet aux dernières pépites de l’animation. Il y en aura pour tous les âges et pour tous les goûts !

Nous débuterons avec la célèbre Petite Taupe de Zdenek Miler qui viendra conter ses aventures hivernales aux tout-petits. Que l’on ne s’y trompe pas. Si Le Noël de la Petite Taupe est effectivement visible à partir de trois ans, le discours qu’elle délivre lui, est non seulement intergénérationnel, mais également intemporel : Zdenek Miler se sert de ce personnage simple et curieux pour nous expliquer l’impact de l’être humain sur la nature et éveiller en douceur à une conscience écologique. Il est un de ces auteurs méconnu dont le travail est pourtant passionnant.

Deux autres programmes sont également prévus pour les plus jeunes: Les P’tits explorateurs, un ensemble de court métrages plus contemporain qui questionnent l’amitié et l’altérité. Le dernier, Clé à molette proposera aux jeunes spectateur.rices une découverte de la Langue des Signes avec Jo, un petit garçon sourd qui entame avec ses ami.es, un voyage dans l’espace.

Puis le mois de Février se clôturera avec Petit cirque et autres contes, un très beau programme regroupant sept réalisateurs de talent (Ocelot, Girerd …)qui nous content, sur un mode drôle, poétique et tendre, de petites histoires d’amitié et d’amour. Les moyens d’expression les plus divers sont utilisés : la pâte à modeler animée, les objets animés, le dessin traditionnel sur celluloïd, l’encre de Chine ou encore les ombres chinoises. Un véritable enchantement à apprécier dès 4 ans !

Pour les plus grands, nous vous avons concocté un programme mettant à l’honneur la poésie, le conte, le polar ou encore le burlesque ! Quatre films très divers qui éveilleront les plus jeunes ( entre 6 et 10 ans) au Cinéma mais aussi à la Littérature.

Dans Apollinaire, 13 films-poème, treize jeunes cinéastes d’animation nous offre leur vision d’un poème d’Apollinaire. Ces films durent trois minutes chacun, et nous invitent à pénétrer dans des univers variés, aux esthétiques très différentes. Les enfants pourront expérimenter ce voyage visuel et émotionnel au coeur de la littérature de celui qui inventa les calligrammes et le mot  » surréalisme  » !

Pour continuer dans ce savant mélange du cinéma et de la littérature venez découvrir Jean de la Lune, une adaptation du livre du même nom, écrit par Tomi Ungerer, grand maître de la littérature enfantine. Il en résulte un univers graphique très poétique, ponctué par des dessins entièrement faits à la main. Plusieurs niveaux de lectures s’offrent à nous : les enfants resteront rêveurs et se laisseront volontiers embarquer par la poésie ambiante du voyage de Jean de la Lune, quand les plus grands pourront y voir une dimension plus politique.

Pour une initiation au polar, nous vous suggérons Une vie de chat . Un film noir pour enfant qui allie suspense, aventure, humour et tendresse et dans lequel on retrouve tous les ingrédients du genre : cambriolages, courses poursuites, revolvers, policiers et truands mal rasés à la mine patibulaire, tout droit sortis des Tontons Flingueurs ou des Affranchis.

Enfin le Videodrome 2 proposera aux enfants de découvrir l’univers d’un géant du cinéma, Buster Keaton, à travers un film inédit, très peu montré mais considéré comme l’un des films les plus poétiques et les plus drôle du réalisateur : Sherlock Junior. Un projectionniste de cinéma, éperdument amoureux d’une caissière, rêve d’être un jour détective comme Sherlock Holmes à l’écran. Alors qu’il s’endort un jour à son travail, commence une histoire abracadabrantesque où il s’imagine le plus grand détective du monde.

Après Jurassic Park et King Kong, La bande revient le 2 février avec son atelier bruitage et un film surprise ! A partir d’une séquence rendue muette, les participant.es de l’atelier ré-inventeront leur propre bande son. En post-synchronisation il recrée les doublages et bruitent l’extrait vidéo.

Bon début d’année à toutes et à tous !

Au programme

Mercredi 9 janvier à 16h
« Le noël de la petite taupe » de Zdenek Miller (République Tchèque, 1975, 71 min)
À partir de 3 ans

Mercredi 16 janvier à 16h
« Apollinaire, 13 films poèmes » – Collectif (France, 2016, 42 min)
À partir de 8 ans

Mercredi 23 janvier à 16h
« Jean de la lune » de Stephan Schesch (2012, 1h36)
À partir de 6 ans

Mercredi 30 janvier à 16h
« Sherlock Junior » de Buster Keaton (1924, 50 min)
À partir de 7 ans

Mercredi 6 février à 16h
« Les ptits explorateurs » – Collectif (49 min)
À partir de 5 ans

Mercredi 13 février à 16h
« Une vie de Chat » de Alain Gagnol et Jean loup Felicioli (2010, 1h10)
À partir de 7 ans

Mercredi 20 février à 16h
« Le petit cirque et autres contes » – Collectif (France, 1995, 50 min, 7 films)
À partir de 3 ans

Projections – Festival Parallèle

Programme des projections.

# Dimanche 27 janvier à 18h – Vidéodrome 2

• Cinefactum – Thomas Depas (BE, 2013, 7 min)
Un briquet, un garçon, une cabane. Une flamme allume le foyer de la maisonnée autant que d’un travelling circulaire.
Retrouvez Cinefactum à KLAP le jeudi 31 janvier !

• Derrière nos yeux – Anton Bialas (FR, 2018, 46 min)
Trois figures solitaires et vagabondes : un sans abri performeur, un peintre rêveur et un jeune aveugle vivant dans la forêt.

• OM – Yasmin Davis (IL, 2018, 8 min)
Le film de Yasmin Davis est un geste, un seul. C’est un face à face. Le mouvement est la trace d’un isolement illusoire et tout autant définitif.
Retrouvez OM à Montévidéo le vendredi 1er février !

La projection des 3 films se fait en partenariat avec le FIDMarseille, Festival International de Cinéma et le Vidéodrome 2.

# Dimanche 27 janvier à 19h30 – Cinéma La Baleine
L’Époque – Matthieu Bareyre (FR, 2018, 1h39)
Du Paris de l’après-Charlie aux élections présidentielles, une traversée nocturne aux côtés de jeunes qui ne dorment pas : leurs rêves, leurs cauchemars, l’ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavés, les parents, le désir, l’avenir, l’amnésie, 2015, 2016, 2017 : l’époque.
Projection suivie d’un échange avec Matthieu Bareyre
En partenariat avec le cinéma La Baleine

# Projections les soirs de spectacles
En partenariat avec le FIDMarseille, Festival International de Cinéma
Entrée libre

• Mercredi 30 janvier – Montévidéo centre d’art

Reddishblue Memories – Iván Argote (FR, 2017, 12 min, en continu)
À partir du passage de Kodachrome à Ektachrome par la société Kodak, le film questionne la relation entre les couleurs et la politique.

• Vendredi 1er février – KLAP Maison pour la danse

Cinefactum – Thomas Depas (BE, 2013, 7 min)
Un briquet, un garçon, une cabane. Une flamme allume le foyer de la maisonnée autant que d’un travelling circulaire.

• Vendredi 1er février – Montévidéo centre d’art

Trinitite – Fanny Zaman et Dominik Daggechinkx (BE, 2018, 20 min, en continu)
Comment les archives montrent et évoquent la place de la femme.

OM – Yasmin Davis (IL, 2018, 8 min)
Le film de Yasmin Davis est un geste, un seul. C’est un face à face. Le mouvement est la trace d’un isolement illusoire et tout autant définitif.

Beatrice Gibson, A Necessary Music

Programmation plateau multimédia
Durée 30 minutes

Narration fictionelle tirée du roman d’Adolfo Bioy Casares L’invention de Morel, paru en 1941.

A Necessary Music est un film de science-fiction sur l’habitat social moderniste. Pièce musicale faisant référence aux opéras vidéo de Robert Ashley, le film explore l’imaginaire social d’un paysage utopique en portant l’attention sur les voix qui l’habitent.

Roosevelt Island est une petite parcelle de terre située entre Manhattan et Queens, traversés par le pont Queensborough. Anciennement connue sous le nom de Welfare Island et abritant à l’origine Le plus grand asile d’aliénés de New York, un petit hôpital pour la variole et diverses installations carcérales du 19e siècle, l’île abrite aujourd’hui un ensemble de logements sociaux urbains de style moderniste parmi les plus remarquables et pourtant les moins connus.

Traitant le médium vidéo à la fois comme une proposition musicale et une proposition de production collective, A Necessary Music transforme les résidents de Roosevelt Island en auteurs et en acteurs, rassemblant leurs textes issus de la fiction d’Adolfo Bioy Casares L’invention de Morel, et les utilisant pour construire le scénario du film.

Ragtime – Les Mardis de la Cinémathèque

Hommage à Milos Forman.

A l’aube du XXe siècle un pianiste noir idéaliste est bafoué par des pompiers racistes…

Un film de Milos Forman (USA, 1981, 2h40, VO)
Avec James Cagney, Brad Dourif, Moses Gun.

La Chaîne – Les Mardis de la Cinémathèque

Deux prisonniers, l’un blanc, imprégné de préjugés raciaux, l’autre noir, s’évadent, enchaînés l’un à l’autre.

Un film de Stanley Kramer (USA, 1958, 97 mn, VO)
Avec Sydney Poitier, Tony Curtis, Charles Mac Grew.

Cléopâtre – Les Mardis de la Cinémathèque

Conquérant de l’Egypte, César s’éprend de Cléopâtre qu’il ramène à Rome…

Un film de Cecil B. DeMille (USA, 1934, 98 mn, VO)
Avec Claudette Colbert, Warren William, Henry Wilcoxon, Gertrude Michael, Ian Mac Laren.